"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 décembre 2014

Nécessité des amitiés Chrétiennes (p. Tryphon, EORHF)

"Un ami aime en tout temps, un frère est engendré en vue de l’adversité."
Proverbes 17,17


La nécessité des amitiés Chrétiennes


En cette époque où le sécularisme est en augmentation, et le matérialisme est devenu la principale voie de distraction loin des quêtes spirituelles, l'amitié Chrétienne n'a jamais été aussi importante. La recherche du développement personnel, des loisirs, des plaisirs de ce monde, et l'acquisition des biens matériels, tout cela est devenu le thème dominant de notre époque. Des familles qui plaçaient autrefois la vie de l'Église au centre de leur semaine, se sont éloignés de Dieu. Ayant pris pour idoles les plaisirs du monde et leur recherche, leur vie de famille est devenue centrée sur des buts transitoires, les laissant dans un état de banqueroute spirituelle. Des parents qui autrefois amenaient autrefois leurs enfants à l'église, ayant eux-mêmes perdu leur propre voie, sont là à regarder leurs enfants s'éloigner loin de la Foi.

Centrée sur des aspirations mondaines, nous avons permis à notre vie spirituelle d'être bousculée par des choses qui sont transitoires par nature, et nous ne pensons plus aux oeuvres de Dieu. Notre maladie spirituelle a infecté notre jeunesse comme un virus, les laissant avec presque rien pour survivre, lorsque les temps se font difficiles. L'instabilité économique, politique et sociale de notre époque requiert que nous soyons en grande forme spirituelle, et pourtant, nous ne donnons virtuellement rien à notre jeunesse qui puisse l'aider à franchir et vaincre les épreuves qui arrivent. Les terribles tempêtes qui ont détruit dans le Midwest (USA) des villes entières, ne semblent qu'être le début de ce que nombre de scientifiques prévoient pour notre avenir, et pourtant, nous continuons à nous comporter comme avant, restant centrés sur les gains matériels, et l'accomplissement personnel. Des éléments qui n'ont aucune possibilité de soutenir le coeur humain durant les désastres, ou les terribles pertes personnelles.

La vie d'un Chrétien n'a jamais été facile, mais dans une période qui se démontre hostile envers les questions de Dieu, l'amitié Chrétienne est plus importante que jamais. Nous avons besoin les uns des autres. Nous avons besoin de l'encouragement qu'une amitié Chrétienne peut nous apporter, alors que nous sommes face à un monde qui a rejeté le Christ. L'unité que nous avons lorsque nous recevons le Corps et le Sang du Sauveur, lors de chaque célébration de la Divine Liturgie, nous donne la force pour tenir bon face à quoi que ce soit qui puisse advenir. Quand tout s'est effondré, et notre culture, notre économie, et notre monde matériel se sont effondrés, tombés en ruines, seule la Foi aura la force pour nous soutenir.

Il n'y a que notre Foi, supportée et renforcée par notre amitié en Christ, qui aura la force durable pour nous préserver de sombrer dans le désespoir, alors que notre monde entre dans des ténèbres qui nous semblent invincibles. Se cacher de la réalité d'un monde qui a perdu la voie, cela ne permettra en rien de rendre l'avenir plus radieux. Nous soutenir les uns les autres, tout en partageant notre Foi en Christ, Qui est venu pour faire toutes choses nouvelles, c'est le seul espoir que nous avons. Ne gâchons pas cette vie que Dieu nous a donnée, mais allons de l'avant dans la Foi, ensemble, conscients qu'à la fin, les portes de l'Hadès / Enfer ne prévaudront pas contre ceux qui aiment Dieu.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon


Aucun commentaire: