"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

22 février 2014

Prière vespérale

"Que ma prière tel l'encens s'élève devant Ta face,
et l'élévation de mes mains comme le sacrifice vespéral"
(prière des Vêpres)

Un joueur de foot américain converti, ça bouscule! (Troy Polamalu)

L'Orthodoxie, c'est comme un abîme de beauté qui serait sans fin. J'avais lu la Bible bien des fois. Mais après avoir jeûné et été baptisé Orthodoxe, c'est comme lire une toute nouvelle Bible. Vous voyez la profondeur derrière les mots avec tellement plus de clarté.
Troy Polamalu des "Pittsburgh Steelers"

“Orthodoxy is like an abyss of beauty that’s just endless. I have read the Bible many times. But after fasting, and being baptized Orthodox, it’s like reading a whole new Bible. You see the depth behind the words so much more clearly.”
Troy Polamalu of the Pittsburgh Steelers

Avant de devenir Orthodoxes, nous étions capables de séparer nos vies spirituelles de nos vies quotidiennes. A présent que nous sommes Orthodoxes, vu la vie de prière requise, et le jeûne, cela consume notre vie. C'est la chose numéro un dans votre vie.
Trou

"Before we were Orthodox we were able to separate our spiritual lives and our daily lives. Now that we're Orthodox, because of the prayer life that is required ... and the fasting, it consumes your life. It's the number one thing in your life."
Troy
http://journeytoorthodoxy.com/2010/08/24/wild-interview-with-troy-polamalu/


Troy avec son fils, Paisius, appelé ainsi d'après l'Ancien Païssios l'Athonite

21 février 2014

Avortement: les larmes purifient, le désespoir brise (Orthodox Abolitionist Society)

Les larmes purifient, mais le désespoir mène à l'Hadès.

Revenez à la maison, confessez vos péchés, et vous recevrez le pardon.

Il n'est pas trop tard pour se repentir.

20 février 2014

L'évangélisation de rue (Grumpy cat)

Je voulais faire de l'évangélisation de rue, mais le prêtre ne trouvait pas que c'était une bonne idée.
Apparemment, taper sur les gens avec une Bible quand ils passent devant moi est découragé par l'Église.

La vie spirituelle de la maman et son enfant (p. Païssios)

La vie spirituelle de la maman aide l'âme de ses enfants.
Ancien Païssios l'Athonite

19 février 2014

Saint Odran, martyr, disciple de saint Patrick (vers 451)



Odran, le seul disciple de saint Patrick qui aie enduré le martyre, naquit vraisemblablement en Irlande, s'attacha au service de Patrick, fut le compagnon assidu de ses voyages. Il conduisait le char de l'apôtre missionnaire. Vers 451 (ou 456 selon d'autres) Patrick revenait du Munster et arrivait sur le territoire de Hy-Failge. Deux chefs gouvernaient en même temps ce territoire : l'un païen nourrissait une haine implacable contre Patrick, qui avait détruit l'une de ses idoles. L'autre avait au contraire pour le saint homme une respectueuse affection. La présence de Patrick fournit au premier l'occasion de mettre un terme aux progrès du Christianisme par la mort de l'apôtre. Odran, qui pressentait un danger pour son maître, proposa à Patrick d'occuper quelques instants le siège du conducteur, tandis que lui, Odran, prendrait place dans le char. Ils s'avançaient sur une ancienne route dans la direction de l'Est, quand le mauvais chef qui les guettait se jeta sur Odran et le transperça de sa lance. Patrick, rempli d'horreur, était sur le point de maudire l'assassin, quand Odran expirant le supplia de n'en rien faire. Le meurtrier fut frappé de mort peu de temps après. Patrick annonça que la postérité de ce malheureux perdrait le pouvoir.
Quant à Odran, il fut honoré comme martyr par les Irlandais. Colgan, qui marque sa fête au 19 février, ajoute que certaines églises lui furent dédiées dans la région où il fut mis à mort.




Tropaire de saint Odran ton 5
Aucune tâche n'était trop humble ou trop dangereuse pour toi, *
O martyr Odran, *
et dans ton rôle de serviteur *
tu rendis le service suprême *
donnant ta vie pour ton maître l'Illuminateur de l'Irlande. *
Prie pour nous que nous puissions avoir ce courage auquel rien ne résiste, *
pour qu'à la fin le Christ notre Dieu ne retienne pas Sa Miséricorde envers nous.


Kondakion de saint Odran ton 3
Nous te saluons, O martyr Odran, *
cherchant sans cesse à te suivre au service de la sainte Église du Christ *
et priant d'avoir la grâce de rejeter la façon imparfaite d'Ananias et Sophia, *
afin que nous puissions nous donner entièrement dans le dévouement altruiste *
a Celui Qui tient toute la Création entre Ses mains.

18 février 2014

Le pain et le Repas du Seigneur (Mc 14,20 / P. John)

Lectures du jour : 1 Jn 3,11-20 & Mc 14,10-42

"Celui qui trempe son pain dans le même plat que moi" (Mc 14,20)

Partout au Moyen Orient, et en particulier aux temps bibliques, le pain est un élément essentiel pour tous les repas - non pas simplement pour sa valeur au niveau de la matière, mais aussi parce qu'il est le moyen par lequel la nourriture est portée depuis la table jusqu'à la bouche. Puisque les cuillières et autres ustensiles n'étaient pas d'usage courant dans cette culture, des plats communs de nourriture étaient posés sur la table, et le pain était utilisé pour tremper, humecter ou ramasser la nourriture et l'amener à la bouche. Dès lors, partager le repas de la sorte n'était pas seulement une indication d'amitié, mais aussi considéré comme très intime. Et puisque Judas avait déjà décidé de trahir le Christ, mais il plongeait encore sa main dans le même plat que le Seigneur, ainsi la présence de Judas à cette fête devint comme une triste farce.

P. John




Today's Scripture Readings:
1st John 3:11-20 & St. Mark 14:10-42

"One who is dipping bread in the same dish with me." (Mark 14:20)

Throughout the Middle East, and especially during biblical times, bread is an essential element to each and every meal – not merely for its sustentative value, but also because it is the vehicle by which food is delivered from table to mouth. Since spoons and other utensils are not prevalent in that culture, communal bowls of food are placed on the table and bread is used to dip, sop, or scoop the food to ones mouth. Therefore, sharing a meal in such fashion is not only an indicator of friendship, it is also considered very intimate. And because Judas had already agreed to betray Christ, but was still dipping his hand into the Master's bowl, Judas' presence at the feast became a farce.

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

La prière simple est efficace (saint Jean Climaque)

Que vos prières soient simples, car tant le Publicain que le Fils Prodigue ont été réconciliés avec Dieu par une simple phrase.
Saint Jean Climaque

17 février 2014

Dieu vend la justice à très bas prix (Abba Ephrem)

Dieu vend la justice à un très bas prix à ceux qui souhaitent l'acquérir :
un petit morceau de pain, un manteau sans valeur, un verre d'eau fraîche, un petit rien.
Abba Ephrem

16 février 2014

La dispersion des pensées est un mauvais signe (p. Païssios)

Si vous remarquez que votre esprit s'égare constamment loin des diverses tâches que vous avez à accomplir, vous devez réaliser que vous n'êtes spirituellement pas bien, et cela devrait vous inquiéter car vous vous êtes éloigné de Dieu.
p. Païssios l'Athonite