"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

29 mars 2014

L'intolérance de l'Église (p. Reginald)

L'Église est intolérante dans son principe parce qu'elle croit.
Elle est tolérante en pratique parce qu'elle aime.
Les ennemis de l'Église sont tolérants dans leur principe parce qu'ils ne croient pas.
Ils sont intolérants en pratique parce qu'ils n'aiment pas.
P. Réginald Garrigou-Lagrange



"The Church is intolerant in principle because she believes; she is tolerant in practice because she loves. The enemies of the Church are tolerant in principle because they do not believe; they are intolerant in practice because they do not love."
Father Reginald Garrigou-Lagrange

28 mars 2014

Mère Gavrilia (Papayannis), apôtre des lépreux en Inde, secouriste spirituelle dans les ashrams, perle de grand prix


http://orthodoxwiki.org/Gabrielia
La gérontissa Gabrielia (1897-1992), aussi appelée Gavrilia, a été une moniale Grecque Orthodoxe de sainte vie.

Vie

La gérontissa Gavrilia (Gabrielle) est née à Constantinople (Konstantinoupoli / Istanbul) il y a plus d'un siècle, le 2/15 octobre 1897, d'Helias et Victoria Papayanni(s). Elle était la 4ème et dernière enfant de la famille, la préférée. Alexandros était le frère aîné, puis venaient ses soeurs, Vasiliki et Paulina.

Gérontissa signifie plus qu'une moniale plus âgée que les autres (supervisant les plus jeunes), c'est une personne spirituellement avancée qui guide les autres dans les prières par de sages conseils et la connaissance reçue de Dieu. Sa vie est une longue suite de merveilles.

Elle grandit dans la ville jusqu'à ce que sa famille déménage en 1923 pour Thessalonique. Elle partit pour l'Angleterre en 1938 et y resta durant la Seconde Guerre mondiale. Elle y fut formée comme pédicure et kinésithérapeute. En Angleterre, elle sera honorée pour ses services rendus durant la guerre et après, on lui proposera la citoyenneté, mais elle la refusera poliment.

En 1945, elle retourna en Grèce où elle travailla avec un groupe d'aide aux réfugiés, "Friends Refugee Mission", et l'American Farm School à Thessalonique, dans les années juste après la guerre. Ensuite, elle ouvrit son propre cabinet de kinésithérapeute à Athènes, jusqu'en 1954. En mars de cette année, sa mère mourut, et le cabinet fut fermé. Soeur Gavrilia quitta la Grèce et voyagea jusqu'en Inde, où elle travailla 5 ans durant pour les plus pauvres d'entre les pauvres, même les lépreux. Elle travailla avec Baba Amte (Murlidhar Devidas Amte) et sa famille pour construire des villages communautaires pour les lépreux d'Inde. Elle ne conserva jamais un "penny" en poche! Toujours livrée en pleine confiance en les mains de Dieu.







Ce ne fut pas avant 1959 qu'elle entra au monastère des saintes Marthe et Marie, à Béthanie, en Palestine, où elle devint moniale. Lorsqu'elle y arriva, elle demanda à l'aumônier, le p. Theodosius, pour avoir une règle de prière. Le p. Theodosius fut quelque peu surpris de découvrir qu'elle savait même lire l'ancien grec médiéval (katharevousa). Le p. Theodosius dit : "Les grands Anciens dont nous entendons parler n'existent plus. Je n'en suis certainement pas un. Vous êtes venue ici pour sauver votre âme. Si je commence par vous donner des règles, vous perdrez votre âme et moi avec. Mais voici le père Jean. Il sera votre père spirituel." Pour commencer ses premières années au monastère, ce dernier ne lui donna à lire que les Évangiles et saint Jean Climaque (il est bon de noter qu'à l'époque, l'Échelle Sainte n'avait pas encore été publiée en grec moderne).



Elle resta 3 ans à Béthanie. En avril 1962, la rumeur parvint que le patriarche Athénagoras de Constantinople cherchait à envoyer un moine Orthodoxe à Taizé, France. Soeur Gavrilia partit pour Taizé - elle parlait parfaitement le français depuis son enfance - et de là en Amérique.

En 1963, elle revint en Grèce. La gérontissa fut tonsurée dans le Petit Schème par l'abbé Amphilochios (Makris) à Patmos, dans la grotte de Saint Antoine qui dépendait du monastère de l'Evangelismos, et cela juste avant qu'elle et la moniale Tomasina ne partent pour l'Inde. L'Ancien Amphilochios était très enthousiaste à l'idée qu'une moniale était ouverte à être bénévole dans le monde. En Inde, elle demeura 3 ans à Nani Tal, dans l'Utar Pradesh, où le p. Lazarus (Moore) était le prêtre. Il consulta la gérontissa pour ses propres traductions du Psautier et des Pères. Entre 1967 et 1977, la gérontissa parti en mission en Afrique de l'Est, en Europe, y compris des visites à de vieux amis et pères spirituels tels que le p. Lev (Gillet) et saint Sophrony (Sakharov, monastère Saint John the Baptist, Maldon, Essex, Angleterre), puis en Amérique, puis un bref temps au Sinaï, où l'archevêque Damianos tentait de réintroduire le monachisme féminin.

Elle voyageait beaucoup, toujours préoccupée et remplie d'amour pour le peuple de Dieu. Certains de ses enfants spirituels l'ont trouvée à Jérusalem à côté du Tombeau du Christ; d'autres l'ont trouvée sur le champ de la mission en Afrique de l'Est. Durant les années 1950 & 1960, elle eu plusieurs milliers d'amis spirituels dans le monde entier! Et elle priait pour tous nuit et jour!





A partir de 1977, elle vécut dans un petit appartement, la "Maison des Anges", à Patissia, au milieu du boucan et de la pollution et de la confusion du centre d'Athènes. Un petit endroit, caché, un endroit précieux pour ceux qui savaient qu'elle y était.

En 1989, elle partit pour l'ermitage de la Sainte Protection sur l'île d'Égine, près du tombeau de saint Nectaire. Là, elle appela ses 2 dernières filles spirituelles à devenir moniales près d'elle, et elle continua à recevoir nombre de visiteurs. Au début du Grand Carême de 1990, elle fut hospitalisée pour un cancer lymphatique. Elle resta 40 jours à l'hôpital, quittant durant la Semaine Sainte et reçu la Communion à Pâques. Et à la grande perplexité des médecins, le cancer disparu. Ce n'était pas encore son heure.

La gérontissa se retira au calme. Avec une seule moniale, elle déménagea pour la dernière fois de sa vie, vers l'île de Leros. Là, elles établirent l'hesychastarion des Saints Archanges. Ce n'est qu'alors, en sa dernière année de vie, qu'elle accepta le Grand Schème, des mains du p. Dionysious, du petit skete Sainte Anne sur le Mont Athos. Il vint lui donner le Schème dans la chapelle de la Panaghia, dans le Kastro au sommet de Leros.

La gérontissa Gavrilia quitta ce monde le 28 mars 1992, n'ayant jamais construit un monastère. Au fil des années, 6 de ses enfants spirituels étaient entrés dans la vie monastique, mais jamais plus d'un ou deux avec elle à la fois. Seuls les Anges pourraient compter le nombre de vies que Dieu a touchées et changées par elle. Sa biographie et la collection de ses écrits ont été publiées en Grec en 1996  - "I Askitiki tis Agapis", "L'ascèse de l'Amour" -, grâce au travail de sa dernière fille dans le monachisme et à la contribution des nombreux, très nombreux autres, qui tenaient beaucoup à la gérontissa.

Quiconque a connu la gérontissa Gavrilia a réalisé que Dieu ne nous avait pas laissé sans Ses saints, même de nos jours. Les quelques citations ci-dessous suggèrent à peine la clarté et l'amour de son âme. Les paroles ne sont que des instruments de ce monde; la merveille de la gérontissa était enveloppée dans le mystère du silence du monde à venir.

Elle n'a jamais cherché une réputation. Elle n'a jamais permis que l'on publie quoi que ce soit sur elle durant sa vie, et n'a permis qu'à la fin de sa vie à ses enfants spirituels de la prendre en photo. Ceux que Dieu a touchés par elle l'ont appelée gérontissa; elle ne s'est jamais présentée autrement que comme la moniale Gavrilia.

Elle était l'humilité et l'amour incarnés.





Extraits des Adages de la Gérontissa Gavrilia (Papayannis)

1. Chaque lieu peut devenir le lieu de la Résurrection. Il suffit que vous viviez l'humilité du Christ.

2. Comme pour le sommeil, garder la Vigile suffit.

3. Il y a des gens qui sont vigilants pour certaines choses, et il y en a d'autres qui le sont pour tout.

4. Non pas une connaissance que vous apprenez, mais une connaissance que vous souffrez. C'est ça, la spiritualité Orthodoxe.

5. Ne désirez pas nombre de choses - plus que ce que vous avez, ce qui est loin. Au contraire, cherchez à prendre soin de ce que vous avez afin de le sanctifier.

6. L'éducation, ce n'est que ceci : que nous apprenions comment aimer Dieu.

7. Rien n'est moins cher que l'argent.

8. Mieux vaut vivre l'enfer ici que dans l'autre monde.

9. Ce n'est pas ce que nous disons mais ce que nous vivons qui compte. Pas ce que nous faisons mais ce que nous sommes.

10. Je me revêt du rason (habit monastique) et je ne dis plus rien avant qu'on ne me le demande. Le rason parle.

11. Si vous avez de l'amour pour le monde entier, alors le monde entier est beau.

12. Quelqu'un a dit que le Chrétien est celui qui purifie l'amour et sanctifie l'activité.

13. Nous désirons notre liberté. Pourquoi? Afin d'être esclaves de nos passions.

14. Conférence : Quand des bons à riens se rassemblent et décident que l'on ne peut rien faire.

15. Le but est que même lorsque nous avons le parasite dans la tête.. nous ayons le Paraclet dans le coeur.

16. Nous devenons une reproduction du Ciel avec "Que Ta volonté soit faite sur terre comme au Ciel."

17. Celui qui aime ne fait pas de remarque, comme nul ne remarque qu'il respire.

18. Quand les portes du Ciel sont ouvertes, les portes sur terre le sont aussi.

19. Lorsque l'esprit ["noùs", en grec] n'est pas dispersé dans les choses mondaines et reste uni à Dieu, alors le "bonjour" que nous adressons à autrui devient une bénédiction.

20. Tout rejet et toute négativité détruit notre propre travail.

21. Devant toute image et ressemblance de l'Autre, nous ne devons pas exister. 



[..]

27 mars 2014

Voir la Lumière du Christ en tous (P. John)

Lectures du jour : Gen 10,32-11,9 & Prov 13,19-14,6

A propos de la Tour de Babel : de même que c'est l'orgueil de l'homme qui fit que Dieu sema la confusion entre les langues et sépara physiquement l'humanité, le Christ vient pour nous restaurer spirituellement pour faire de nous un seul peuple - un "peuple de Dieu". Dès lors, en concentrant notre attention sur le Seigneur et récitant encore et encore la Prière de Jésus (peu importe en quelle langue), nous sommes capables de voir le Christ et la Lumière du Christ en tout homme.

p. John





Today's Scripture Readings:
Genesis 10:32-11:9 & Proverbs 13:19-14:6

Concerning the Tower of Babel: just as man's pride caused God to confuse the tongues and separate mankind physically, Christ comes to restore us spiritually into a common people - a "People of God." Therefore, by focusing our attention on the Lord and reciting the Jesus Prayer repetitively (in whatever language we speak), we are able to see Christ in all men and all men in the Light of Christ.

Fr. John

Une demi-heure de prière (saint Ephrem de Katounakia)

C'est si beau, lors de mon séjour au monastère à Maldon j'ai découvert Ephrem de Katounakia avec grand émerveillement, aussi je reposte cet extrait de la page d'un ami en Christ :

"Mettez de côté une demi-heure sur les vingt-quatre pour dire la prière. Chaque fois que vous le pouvez, mais c’est mieux dans la soirée. Dites-la sans l'aide du komboskini - en suppliant, en plaidant, et avec larmes. «Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi." Cultivez cela, et vous en verrez les fruits que cela produit. D’une demi-heure, elle deviendra une heure. Et gardez cette heure. Que le téléphone sonne, que vous ayez une tâche à faire à ce moment-là, que vous soyez somnolent, ou que quelque blasphème se présente à vous. Que rien n’y fasse. Éteignez votre téléphone. Terminez vos tâches. Faites cette demi-heure et vous verrez. Vous avez planté un petit arbre, et le lendemain ou le jour après, elle portera des fruits. Saint Jean Chrysostome et Saint Basile ont tous deux commencé comme cela et sont devenus des luminaires pour le monde entier. Saint Syméon le Nouveau Théologien a eu des expériences de la Lumière incréée alors qu’il était encore laïc. Il était laïc ! Combien de laïcs apparaissent comme extérieurement tels, alors qu’ils sont en fait profondément des moines !"
Ancien Ephraim de Katounakia
in   "L'obéissance c'est la vie" de l'Ancien Ephraim de Katounakia, par l'Ancien Joseph de Vatopaidi.
http://priere-orthodoxe.blogspot.com/2011/05/faites-cette-demi-heure-et-vous-verrez.html

http://www.lagedhomme.com/boutique/fiche_produit.cfm?ref=2-8251-1782-X&type=33&code_lg=lg_fr&num=91

26 mars 2014

Se plaindre freine la vie spirituelle (p. Tryphon, EORHF)

Si nous sommes toujours occupés à nous plaindre de la manière injuste dont nous sommes traités, alors nous avons échoué dans notre imitation du Christ, Qui fut maltraité par Ses ennemis jusqu'à la mise à mort. Nous devrions nous efforcer de régner avec notre Seigneur en aimant nos ennemis et en ne nous plaignant jamais. Le Christ avait le regard fixé sur Son Père céleste, et lorsque nous sommes tentés de nous plaindre, nous devrions regarder vers la Croix.

Se plaindre perturbe le coeur et nous éloigne du Chemin. Se plaindre affaibli nos résolutions et interfère avec l'acquisition de la paix et de la sainteté. Lorsque nous nous plaignons, nous rejetons le rôle de la souffrance dans le cheminement vers Dieu. Se plaindre empêche notre coeur d'aspirer avec le Ciel, et d'expérimenter la joie que l'on peut avoir lorsque nous nous abandonnons entre les bras protecteurs de Jésus.

Dans l'amour du Christ,
higoumène Tryphon

25 mars 2014

L'Annonciation, début de notre Salut (p. John)

Lectures du jour : Gen 9,8-17; Prov 12,8-22; Heb 2,11-18; & Lc 1,24-38

"Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole" (Lc 1,38)

Bien que la Vierge Marie ne dise pas grand chose dans l'Évangile, son plus grand impact sur l'Église provient de sa volonté à obéir simplement et à servir Dieu. Son témoignage humble et silencieux montre une vie de piété, de dévotion et de droiture.

P. John






Feast day of the Annunciation

Today's Scripture Readings:
Genesis 9:8-17; Proverbs 12:8-22; Hebrews 2:11-18; & St. Luke 1:24-38

"Behold, I am the handmaiden of the Lord; let it be to me according to your word." (Luke 1:38)

Although the Virgin Mary does not say much in the Gospel, her greatest impact upon the Church is found in her willingness to simply obey and serve God. Her humble, silent witness proclaims a life of piety, devotion, and righteousness.

Fr. John

Le remède au péché (saint Jean Chrysostome)

Le péché est la blessure.
Le repentir est le remède.
Saint Jean Chrysostome

L'Annonciation, début de la Rédemption



Car un Enfant nous est né, un Fils nous a été donné,
        Il a reçu le pouvoir sur Ses épaules et on Lui a donné
            ce nom:
    Conseiller-merveilleux, Dieu-fort,
    Père-éternel, Prince-de-paix,
 pour que s'étende le pouvoir dans une paix sans fin
         sur le trône de David et sur son royaume,
         pour l'établir et pour l'affermir
         dans le droit et la justice.
     Dès maintenant et à jamais.

Isaïe 9,5-6

24 mars 2014

Il faut lutter pour parvenir à quelque chose de valable (metr. Philip Saliba)

Lectures du jour : Gen 8,21-9,7 & Prov 11,19-12,6

Rien de valable ne peut être accompli en cette vie sans lutte, et la souffrance conduira toujours au Christ si elle est vue dans la lumière de la Croix. Telle était la convicton du p. Alexandre Schmemann. Le poète allemand Goëthe disait "Celui qui ne mange pas son pain dans les larmes, et celui qui ne passe pas les heures de la nuit à pleurer à attendre l'aube, ne peut pas vous connaire, vous les Puissances célestes."
Métropolite Philip, "A propos de la mort du p. Schmemann", 1983

P. John









Today's Scripture Readings:
Genesis 8:21-9:7 & Proverbs 11:19-12:6

"Nothing worthwhile in this life can be achieved without struggle, and suffering will always lead to Christ if it is understood in the light of the Cross. This was the conviction of Fr. Alexander Schmemann. The German poet Goethe once said, "He who does not eat his bread with tears, and he who does not spend the midnight hours weeping and waiting for the dawn, does not know you, ye heavenly powers." - Metropolitan Phillip, "on the death of Fr. Schmemann" 1983

Fr. John

Lutter contre l'esprit de l'époque (p. Seraphim Rose)

Le fatalisme de ceux qui croient que l'homme doit être asservi à "l'esprit de l'époque", est démenti par l'expérience de tout Chrétien digne de ce nom - car la vie Chrétienne n'est rien, si elle n'est pas la lutte contre l'esprit de l'époque pour le bien de la vie éternelle.
p. Seraphim Rose

L'humilité couronne les vertus (saint Isaac le Syrien)

De même que le sel est nécessaire pour toutes sortes d'aliments,
ainsi en est-il de l'humilité pour toutes sortes de vertus.
Saint Isac le Syrien

23 mars 2014

Décès de l'abbé David Pierce, monastère Holyrood, Rite Orthodoxe Occidental / EORHF (23.3.14)


Après un long et terrible cancer, l'abbé ("higoumène") David (Pierce), du monastère de Holyrood, Jacksonville, Floride (USA), célébrant en Rite Orthodoxe Occidental sous l'omophore de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières (qui compte aussi des Bénédictins Orthodoxes au Canada), est retourné au Père éternel ce dimanche 23 mars 2014. Requiem æternam dona ei Domine; et lux perpetua luceat ei. Requiescat in pace. Amen.

src info

Les anges sont toujours là pour soutenir (saint Macaire le Grand)

Les anges ne sont pas absents lorsque les saints accomplissent leurs actes de courage, mais restent en leur compagnie.
Saint Macaire le Grand (Philocalie vol. 1)


"The angels are not absent when the saints perform their acts of courage, but keep them company."
St. Makarios of Egypt (The Philokalia Vol. 3, p.330)

Ne rien faire sans but spirituel (saint Marc l'Ascète)

Ne pensez jamais ni n'accomplissez jamais rien sans un but spirituel, par lequel ce serait fait pour Dieu.
Car si vous voyagez sans but, vous oeuvrerez en vain.
Saint Marc l'Ascète