"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 juillet 2014

Le remède au poison de l'orgueil (saint Cyril d'Alexandrie)


Si le poison de l'orgueil habite en vous, tournez-vous vers l'Eucharistie. Et ce Pain, Qui est votre Dieu Se faisant humble et Se déguisant, vous apprendra l'humilité.
Si la fièvre de l'avarice fait rage en vous, nourrissez-vous de ce Pain; et il vous apprendra la générosité.
Si le vent glacial de la convoitise vous refroidit, hâtez-vous vers le Pain des Anges; et la charité fleurira en votre coeur.
Si vous sentez la morsure de l'intempérance, nourrissez-vous de la Chair et du Sang du Christ, Qui a pratiqué un contrôle de Lui-même héroïque pendant Sa vie terrestre; et vous retrouverez la tempérance.
Si vous êtes fainéant et paresseux pour la vie spirituelle, renforcez-vous avec cette céleste Nourriture; et vous grandirez en ferveur.
Et enfin, si vous vous sentez souillé par la fièvre de l'impureté, allez au banquet des Anges; et l'immaculée Chair du Christ vous rendra pur et chaste.

† Saint Cyrile d'Alexandrie


Als het gif van trots in je zwelt, wend u dan naar de Eucharistie, en dat brood, dat is uw God Die zich vernedert en vermomt, en je zult nederigheid leren. Als de koorts van egoïstische hebzucht woedt in je, voed u met dit Brood, en gij zult vrijgevigheid leren. Als de koude wind van begeerte in u raast, haast u naar het brood der engelen, en de liefde zal tot bloei komen in je hart. Als je voelt de jeuk van onmatigheid, voed u met het vlees en bloed van Christus, Die beoefende heldhaftige zelfbeheersing gedurende Zijn aardse leven, en je zal gematigd worden. Als je lui en traag over geestelijke dingen bent, versterk jezelf met dit hemelse voedsel, en gij zult vurig worden. Ten slotte, als je voelt dat je verschroeid wordt door de koorts van onzuiverheid, ga naar het banket van de Engelen, en de smetteloze vlees van Christus zal u zuiver en rein te maken.
† St. Cyrillus van Alexandrië
trad. Vader Thomas
http://www.orthodox.be



If the poison of pride is swelling up in you…
If the poison of pride is swelling up in you, turn to the Eucharist; and that Bread, Which is your God humbling and disguising Himself, will teach you humility. If the fever of selfish greed rages in you, feed on this Bread; and you will learn generosity. If the cold wind of coveting withers you, hasten to the Bread of Angels; and charity will come to blossom in your heart. If you feel the itch of intemperance, nourish yourself with the Flesh and Blood of Christ, Who practiced heroic self-control during His earthly life; and you will become temperate. If you are lazy and sluggish about spiritual things, strengthen yourself with this heavenly Food; and you will grow fervent. Lastly, if you feel scorched by the fever of impurity, go to the banquet of the Angels; and the spotless Flesh of Christ will make you pure and chaste.

† St. Cyril of Alexandria

04 juillet 2014

La compassion surpasse le légalisme (Mt 12 / P. John)

Lectures du jour : Rom 11,25-36 & Mt 12,1-8

Lorsque les Pharisiens ont reproché à notre Seigneur que Ses disciples avaient arrachés et mangé des épis de blé pendant le Sabbath, Jésus leur rappela comment David, lorsque lui et ses hommes étaient affamés, étaient entrés dans le Temple et avaient mangé le Pain de Proposition / Présence : 12 miches de pain qui étaient cuites chaque Sabbath et placées sur une table dans le Tabernacle (Exode 25,30). Ce "pain d'oblation" représentait les 12 Tribus d'Israël et symbolisaient la présence du Seigneur parmi Son peuple. Ces pains étaient remplacés chaque Sabbath par les nouveaux, et les anciens étaient mangés par les prêtres dans le Temple. Selon la Loi, seuls les prêtres étaient autorisés à les manger. Cependant, puisque David et ses hommes étaient dans un tel besoin, le prêtre le leur avait donné par miséricorde. Dès lors l'enseignement est bien clair : il y a bien des situations où la miséricorde et la compassion surpassent le légalisme de la loi.
P. John







Today's Scripture Readings:
Romans 11:25-36 & St. Matthew 12:1-8

When the Pharisees chastised our Lord and His disciples for plucking and eating grain on the Sabbath, Jesus reminded them of how David, when he and his men were hungry, entered the Temple and ate the Bread of the Presence: twelve loaves that were baked fresh every Sabbath Day and placed on a table in the Tabernacle (Exodus 25:30). This "Shewbread" represented the Twelve Tribes of Israel and symbolized the Lord's presence amongst His people. These loaves were changed every Sabbath Day and the old bread was eaten by the priests in the Temple. According to the Law no one but the priests were allowed to eat this bread. Yet, because David and his men were in such dire need, the priest gave it to them out of mercy. Therefore the teaching is quite clear: there are indeed times when mercy and compassion exceeds letter of the law legalism.

Fr. John

On chute seul, on est relevé en Église (Khomiakov)

"Lorsque l'un d'entre nous chute, il tombe seul, mais personne ne se sauve tout seul. Celui qui est sauvé, l'est dans l'Église en tant que membre en union avec tous les autres membres."
Alexis Stepanovitch Khomiakov






"When one falls from us, he falls alone, but no one is saved alone. He who is saved, is saved in the Church as its member in union with all the other members."
A.S. Khomiakov

Prière de la tsarine sainte Alexandra pour la Russie (17.9.1917)

Il est absolument magnifique, avec une telle force de caractère, mais il souffre sans cesse pour son pays.. Que je me sens vieille.. mais je me sens comme la mère de ce pays, et je souffre comme si c'était pour mon propre enfant, et j'aime ma patrie malgré toutes ses horreurs et péchés.. Malgré sa profonde ingratitude envers le souverain, ce qui me déchire le coeur.. Seigneur, aie pitié de la Russie et sauve-la.
Journal intime de la tsarine Alexandra, à propos de Nicolas II, alors qu'ils étaient emprisonnés à Tobolsk, 17 septembre 1917



"He is absolutely stunning, such fortitude of spirit, tho' he suffers endlessly for his country...How old I am, but I feel like the country's mother & suffer as if for my own child and love my Homeland despite all the horrors & sins...Despite its black ingratitude to the sovereign which tears at my heart...Lord have mercy on Russia and save her."
From Empress Alexandra's diary about Nicholas II while imprisoned at Tobolsk, Sept. 17, 1917.

03 juillet 2014

Nouveau métropolite antiochien pour l'Amérique du Nord

Ce matin du 3 juillet 2014, élection de mgr Joseph Sayidna comme nouveau métropolite d'Amérique du Nord pour la métropole antiochienne. L'élection a eu lieu au monastère historique de Notre Dame de Balamand (Liban), lors d'un synode présidé par le patriarche Jean X d'Antioche (successeur de saint Pierre puisque c'est là l'Église fondée par le saint Apôtre). Il succède à mgr Philippe Saliba, récemment né au Ciel.

La métropole antiochienne a pour particularité de compter un grand doyenné couvrant tout le territoire nord-américain pour s'occuper de leurs nombreuses paroisses de rite orthodoxe occidental, suite à la sage et prophétique décision du Saint Synode antiochien prise en 1958 de restaurer nos anciens rites pour les chrétiens orthodoxes d'origine occidentale.




http://antiochianladiocese.org
His Eminence, the Most Reverend Metropolitan JOSEPHMetropolitan of New York and all North America
The Holy Antiochian Orthodox Christian Diocese of Los Angeles and the West celebrates with greatest joy the election of our Father-in-Christ, His Eminence, Archbishop JOSEPH as the new Metropolitan of the Antiochian Orthodox Christian Archdiocese of North America. Led by His Beatitude, Patriarch JOHN X, the Holy Synod of the Greek Orthodox Patriarchate of Antioch and All the East elected Sayidna JOSEPH at its meeting on Thursday, July 3, 2014 at the historic Our Lady of Balamand Patriarchal Monastery in Northern Lebanon.
Through the grace of the Holy Spirit, Sayidna JOSEPH was one of three hierarchs nominated by the Special Convention of the Archdiocesan clergy and laity in Chicago, Illinois on Thursday, June 5, 2014.
Coincidentally, Sayidna JOSEPH’s first pastoral visit after his election will be to San Francisco, California, just like his predecessor, His Eminence, Metropolitan PHILIP of thrice-blessed memory and eternal repose. Sayidna JOSEPH will preside over the 2014 Diocesan Parish Life Conference; Sayidna PHILIP presided over the 1966 Archdiocesan Convention.
Naturally, Sayidna JOSEPH will greet his clergy and laity at the PLC, where they will be among the first to congratulate him. Best wishes can also be sent via the contact section of the Website..
In 2010, the Diocese produced a tribute entitled “A Good Minister of Jesus Christ, Nourished in the Words of Faith: A Celebration in Honor of His Grace, Bishop JOSEPH on the Fifteenth Anniversary of His Episcopal Service to the Diocese of Los Angeles and the West.” It is filled with photos and a three-page story of Sayidna’s ministry in western North America.
The Diocese gives thanks to Almighty God for entrusting His Eminence, Metropolitan JOSEPH to lead the Antiochian Archdiocese, and to His Beatitude, Patriarch JOHN X and the Metropolitans of the Holy Synod for ensuring that our Lord’s will be done. May God grant them all many years!

N'écoutez que l'Église, pas le Serpent (saint Jean Damascène)

Écoutez-moi, vous les peuples de toutes les nations, hommes, femmes, et enfants, vous tous qui portez le nom de Chrétien : si l'un d'entre vous vous prêcher quelque chose de contraire à ce que la sainte Église catholique a reçu des saints apôtres et pères et conciles, et qu'elle a gardé jusqu'à nos jours, ne l'écoutez pas. N'acceptez pas le conseil du serpent, comme Eve le fit, et pour qui cela donna la mort. Si un ange ou un empereur vous enseigne quelque chose de contraire à ce que vous avez reçu, bouchez-vous les oreilles.
Saint Jean Damascène
(Apologie de saint Jean Damascène contre ceux qui décrient les saintes images)






La Barque du Christ - monastère de Zoographou, 1817, Mont Athos




"Listen to me, people of all nations, men, women, and children, all of you who bear the Christian name: If any one preach to you something contrary to what the holy catholic Church has received from the holy apostles and fathers and councils, and has kept down to the present day, do not heed him. Do not receive the serpent’s counsel, as Eve did, to whom it was death. If an angel or an emperor teaches you anything contrary to what you have received, shut your ears."
St. John of Damascus
(Apologia of St. John Damascene Against Those Who Decry Holy Images)

02 juillet 2014

Lorsqu'on ne vous pardonne pas... (Saint Jean Maximovitch / p. Tryphon EORHF)



(Publié en la fête de saint Jean Maximovitch, archevêque et thaumaturge, leçon vivante de pardon)


Il y a des gens qui insistent pour garder le ressentiment, souvent inventant dans leur tête des situations qui n'ont jamais existé, justifiant leur mauvais comportement et rejetant la faute sur autrui. Ils se voient eux-mêmes comme la partie victime, sont toujours rapides à se sentir offensés. Ils sont rarement capables d'avoir des relations saines, car ils sont en réalités eux-mêmes les abuseurs. Leur monde tourne autour d'eux-mêmes, et toute tentative par autrui de les appaiser ne fait que contribuer à leur comportement anti-social.

Un tel comportement trahit une profonde maladie spirituelle et psychologique, une qui n'est pas facilement guérissable. De telles personnes se sentent renforcées en rendant les autres mal à l'aise, et des tentatives normales de rapprochement se terminent souvent par l'échec, car de telles personnes aspirent sans cesse à d'autres manières pour continuer leur contrôle sur les autres. Leur maladie est difficile à guérir, car leur orgueil et leur sentiment de supériorité profondément ancré rend la repentance difficile, car ils ne se voient tout simplement pas comme ayant un problème.

La guérison de la maladie de l'âme se trouve dans la vie de l'Église, où Ses mystères sacrés (les Sacrements), Ses Écritures, et Ses divins Offices, sont la source de la guérison pour le coeur qui est ainsi atteint. Les Vêpres du Dimanche du Pardon sont une de ces sources pour commencer le processus de guérison, car c'est durant ce service-là que les fidèles, l'un après l'autre, prononce lesparoles "s'il te plaît, pardonne-moi pour toute blessure ou offense que je t'aurais causée de quelque manière que ce soit."

La réponse "Que Dieu te pardonne. S'il te plaît, pardonne-moi pour toute blessure ou offense que moi je t'aurais causée, de quelque manière que ce soit," est l'exemple de l'enseignement de l'Église disant que nous ne saurions pardonner aux autres que si nous avons le Christ en nous, car c'est le Christ Qui nous donne la puissance pour pardonner. Puisque Dieu nous pardonne, alors nous aussi nous savons pardonner.

Un Père du Désert racontait qu'un jeune moine était venu voir son ancien, se plaignant qu'il avait été choqué par un de ses frères, et suivant la sainte tradition du désert, il avait été trouver celui qui l'avait blessé, lui avait demandé pardon. Le frère dans l'erreur avait refusé, dès lors le frère blessé voulait savoir ce qu'il devait faire. L'ancien dit au jeune moine qu'il était reparti justifié aux yeux de Dieu, et qu'il n'y avait rien d'autre à faire pour lui, sinon prier pour son frère dans l'erreur.

Cette authentique histoire des Pères du Désert manifeste que nous devons toujours être rapides à pardonner à autrui, même si il était en tort, ne nous souvenant pas du tort subit, ni ne dépendant de la coopération de l'autre pour la réconciliation. Leur repentance n'est pas requise, car nous ne serons redevables que de notre propre réponse. Devant Dieu, nous serons justifiés.

Lorsqu'une autre personne refuse d'accepter notre sincère demande de pardon, nous devons être prêt à l'accepter, et à la quitter, sachant que nous avons accompli notre part. Des personnes abusives de ce genre savent, si nous les laissons faire, nous empêcher de vivre notre propre vie en Christ, car ils détournent notre attention du pardon qui vient du Christ. Lorsque nous nous en éloignons, de ces gens négatifs, nous partons après les avoir pardonnés, et nous nous consacrons à prier pour leur repentance. Il n'y a rien d'autre que nous puissions faire.

Gardant notre attention sur le Christ, nous ne répliquons pas, nous n'avons pas de ressentiment, et nous ne perdons pas notre paix intérieure. La maladie qui est à la base des gens abusifs et qui contrôlent tout ainsi, nous ne devons pas lui laisser la possibilité de nous enlever notre joie et paix intérieures, qui viennent de notre relation personnelle au Christ.

Pour lebien de votre propre âme, et pour l'âme de l'offensant, continuez à prier pour lui, mais allez votre propre chemin, "et la paix de Dieu, qui surpasse tout entendement, gardera vos coeurs et esprits par le Christ Jésus" (Phi 4,7).


Dans l'amour du Christ
Higoumène Tryphon



01 juillet 2014

Le Christ est l'auteur de toute vie - l'avortement est aussi une attaque contre Dieu (icône)


Icône du Christ "Auteur de la Vie"

Notre Seigneur tient cet enfant en Ses mains, bien que l'enfant soit encore temporairement en résidence dans le sein de sa mère (cordon ombilical). Cela nous rappelle que tous les enfants encore à naître sont créés par Dieu et des parents terrestres comme étant des êtres humains uniques, impossibles à reproduire. Chaque personne est marquée et formée par le Verbe de Dieu en sa vie. Aucun enfant n'est oublié, en particulier pas par notre Seigneur.

30 juin 2014

Sainte Adèle d'Orp-le-Grand

Née en 640, son père était un notable mérovingien. Elle prit le voile au monastère de Nivelles, dont elle connut les premiers développements. C'est vers 640 qu'elle fonde le couvent d'Orp-le-grand, mais d'autres sources affirment que le monastère a été fondé par son père. Sous le règne de Childéric, elle reçoit des moniales de plus en plus nombreuses qu'elle dirige avec sagesse. Elle pratique avec ses religieuses les devoirs de l'hospitalité. A cause de la difficulté d'accès, Adèle fait construire dans la vallée un oratoire dédié à saint Martin, puis après quelque temps y transporte carrément son couvent, où elle reçoit des moines Irlandais. Elle recevra également dans son monastères des moniales venues de Nivelles.
On raconte qu'elle aurait perdu la vue, mais quelle l'aurait retrouvée miraculeusement. Un autre miracle aurait eu lieu lors de son décès, survenu en 700 : décédée pendant que ses soeurs chantaient l'office, elle serait revenue à la vie à la prière de celles-ci, pour communier avant de rendre définitivement son âme à Dieu. Elle est enterrée dans la crypte de l'église saint-Martin. Ses reliques furent placées dans une châsse toujours conservée à Orp-le-Grand et une procession annuelle est organisée en son honneur le premier dimanche d'octobre. Une autre procession en son honneur se déroule à Warnant le premier dimanche de juillet. Elle est fêtée le 30 juin. Des lieux de culte lui sont dédiés à Saint-Géry, Fromiée, Brye et Hemptinne. Elle est invoquée pour la guérison des affections de la vue.

Tropaire de sainte Adèle d'Orp-le-Grand, ton 4
O notre mère Adèle, humble moniale d'Orp-le-grand,
Suivant l'exemple de sainte Gertrude tu te consacra au Christ notre Sauveur,
Répandant le suave parfum de l'Évangile en Brabant
afin d'y ouvrir les coeurs aux beautés célestes.
Tes yeux terrestres se refermèrent par la maladie,
mais la prière te rendit la vue et depuis ta naissance au Ciel,
tu intercèdes pour que les yeux de nos âmes s'ouvrent à Dieu.

29 juin 2014

Le célébrant de l'Eucharistie est successeur du Christ (p. Grigorios)

La première fois que le Mystère eucharistique a été célébré, le Célébrant était l'Auteur de notre Salut, le Christ notre Maître. Après Son Ascension, Sa place à la synaxe eucharistique fut prise par les douze Apôtres, et par la suite, par les évêques qu'ils ont ordonnés. Le temps passant et les Églises locales se multipliant, des prêtres ont commencé à célébrer la Divine Liturgie suivant l'instruction des évêques. La continuité est ininterrompue, et dès lors, en quelque sorte le célébrant de chaque Liturgie est le successeur du Christ.
Hiéromoine Grigorios, 'The Divine Liturgy: A Commentary in Light of the Fathers'




"The first time the eucharistic Mystery was celebrated, the celebrant was the author of our salvation, Christ our Master. After His Ascension, His place at the eucharistic synaxis was taken by the twelve Apostles, and thereafter by the bishops whom they ordained. As time went on and the local churches multiplied, presbyters began to celebrate the Divine Liturgy on the instruction of the bishops. This continuity is unbroken, and thus it is that the celebrant of every Liturgy is the successor of Christ."
Hieromonk Gregorios, 'The Divine Liturgy: A Commentary in Light of the Fathers'