"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 janvier 2015

Le Nouvel An civil (St Jean de Cronstadt, metr. Philarète de NYC)

En ce qui nous concerne, le Nouvel An n'est qu'une question de nombre d'années, et non pas de changement réel, car nous restons vieux, avec le vieux levain des passions, des inclinaisons et des habitudes - et nous n'avons pas revêtu le nouvel homme.
Saint Jean de Cronstadt


Et pour les lecteurs qui suivent l'Ancien Calendrier :


En ce qui concerne le Nouvel An, il faut faire remarquer - dans la mesure où c'est la date conventionnelle par laquelle commence le nouveau cycle de toutes les affaires pour les citoyens et autres lorsque cette date est célébrée comme externe et civile, qu'il n'y a pas de problème pour un Chrétien Orthodoxe de prendre part à cette célébration, pourvu qu'il se rappelle qu'il s'agit d'un jour de jeûne, et qu'il est un enfant de l'Église, laquelle décide des carêmes, et qu'il se souvienne de ce à quoi cela l'oblige.
Métropolite Philarète de New York.

Aucun commentaire: