"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 janvier 2015

Relativisme et historicité dans l'oecuménisme (p. Florovsky)

Pour nombre d'entre nous, l'historicité est à relativiser. Mais c'est une approche très restrictive et particulière, et je doute sérieusement qu'elle soit une approche biblique ou scripturale. L'histoire sacrée du Salut ne consiste pas en de simples faits qui passent et sont en tant que tels sans importance, mais en des événements qui sont là pour toujours. L'histoire du Salut est toujours en cours, toujours rendue active dans la communauté des rachetés, dans l'Église de Dieu. Il n'y a ici pas seulement des choses qui se passent, mais des événements qui sont là pour durer. La formulation du dogme Chrétien était un de ces événements ou accomplissements permanents.
P. George Florovsky, "L'Église Orthodoxe d'Orient et le mouvement oecuménique", Theology Today, vol. 7, no. 1, April 1950, 68-79, at 76.


"For many of us, historicity means relativity. But it is a very narrow and particular approach, and I doubt seriously whether it is a true Biblical or Scriptural approach. The sacred history of salvation does not consist of mere happenings that pass away and are irrelevant as such but of events that stay for ever. The history of salvation is still going on, is still enacted in the redeemed community, in the Church of God. There are here not only happenings, but events too, that are to stay. The formulation of Christian dogma was one of these permanent events or achievements."
Florovsky, “The Eastern Orthodox Church and the Ecumenical Movement,” Theology Today, vol. 7, no. 1, April 1950, 68-79, at 76.

Aucun commentaire: