"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 janvier 2015

Sainte Dévote (ou Julie) de Monaco

Tropaire, t. 4
La brebis à Dieu vouée s'écrie dévotement: * "Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, * car Toi-même Tu les rassasies * chaque jour de Tes biens, * Jésus Qui es au Ciel. * Vers Toi je soupire et Tu exauces ma prière: * reçois comme colombe mon esprit, * car pour Ton Nom je suis immolée." * Par son intercession et par Ta miséricorde, Seigneur, sauve nos âmes.


Kondakion, t. 8
Que retentissent * la louange de nos chants * en ton honneur, sainte protectrice, * toi qui n'as pas voulu * sacrifier aux dieux païens, * mais gardas pure ta Foi en Christ: * pour le Verbe tu souffris * que ta bouche fût meurtrie; * pour le Crucifié, * sur le bois du chevalet * tu acceptas d'être torturée * et sous forme de colombe rendis ton âme au Seigneur, * pour voler vers ton Époux * et du Ciel veiller, * sainte Dévote, sur tes amis.

Ikos
Portant une dépouille vouée aux tisons, * une barque en péril, sur la mer en furie * mène à bon port la gloire de la Ligurie, * Dévote, la sainte à laquelle nous disons:

Réjouis-toi, qui sous le fer Christ ne renies point, * réjouis-toi, qui vas tout droit au calme port, * réjouis-toi, qui organises ce transport, * réjouis-toi, par qui les ondes sont bénies.

Réjouis-toi, vierge au martyre incandescent, * réjouis-toi, blanche colombe au rouge sang, * réjouis-toi, car du fier blason tu es devenue l'armoirie, * réjouis-toi, car neige et pourpre tu maries.

Réjouis-toi, dont la chaloupe ne louvoie, * réjouis-toi, qui du Rocher montras la voie, * réjouis-toi, qui du Dieu Verbe fus l'écho, * réjouis-toi, ferme soutien de Monaco.

Synaxaire
Le 27 janvier, Passion de la sainte martyre Dévote et Translation de son corps de Corse à Monaco.
Elle a trouvé le ciel, Dévote, en endurant * les supplices sans fin d'un barbare tyran. Le vingt-sept, achevant une humble vie sans faute, * meurt sur le chevalet l'innocente Dévote.
Par ses saintes prières, ô notre Dieu...

Aucun commentaire: