"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 janvier 2015

Sainte Geneviève: poème et office d'intercession



MOLEBEN – OFFICE D'INTERCESSION A SAINTE GENEVIÈVE
http://ndjasg.club.fr/MolebenSG.html



Le prêtre  :
Béni est notre Dieu, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.
Le choeur :
Amen.
(Ton 6)      Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité, Toi qui es partout présent et qui remplis tout, Trésor des biens et donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, Toi qui es bonté.
Le lecteur :
Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous (3 fois),
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Très Sainte Trinité, aie pitié de nous,
Seigneur, purifie-nous de nos péchés, 
Maître, pardonne nos iniquités,
Saint, visite et guéris nos infirmités à cause de Ton Nom.
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Notre Père Qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel. Remets-nous nos dettes, comme nous les remettons à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer dans l'épreuve, mais délivre-nous du Malin.

Le prêtre  :
Car c'est à Toi  qu'appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours pour les siècles des siècles.
Le lecteur :
Amen. Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Venez, adorons le Roi notre Dieu.
Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, notre Roi et Dieu.
Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même notre Roi et notre Dieu.
Psaume 142
Seigneur, exauce ma prière, 
      prête l'oreille à ma supplication, en ta vérité, 
      exauce-moi en ta justice. 
Et n'entre pas en jugement avec ton serviteur, 
      car nul vivant ne sera trouvé juste devant toi. 
Car l'ennemi a poursuivi mon âme, 
      il a humilié ma vie jusqu'à terre. 
Il m'a fait habiter dans les ténèbres, 
      comme les morts des jours anciens. 
Et en moi mon esprit a été saisi d'abattement, 
      mon coeur a été troublé au-dedans de moi. 
Je me suis souvenu des jours d'autrefois, 
      j'ai médité sur toutes tes oeuvres, 
      sur l'ouvrage de tes mains je méditais. 
J'ai étendu mes mains vers toi, 
      mon âme est devant toi comme une terre sans eau.
Hâte-Toi, Seigneur de m'exaucer,
      mon esprit défaille
Ne détourne pas de moi Ta Face
      Que je ne sois pas semblable à ceux qui descendent dans la fosse,
Fais-moi entendre au matin Ta Miséricorde,
      Parce que j'ai mis en Toi mon espérance,
Fais-moi connaître la voie où je dois marcher,
      Car vers Toi j'ai élevé mon âme.
Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur,
      Auprès de Toi j'ai cherché refuge,
Apprends-moi à faire Ta volonté,
      Car Tu es mon Dieu,
Ton Esprit bon me conduira
      Dans la terre de rectitude.
A cause de Ton Nom, Seigneur, Tu me feras vivre,
      En Ta justice, Tu tireras mon âme de la perdition
Et dans Ta Miséricorde, Tu détruiras mes ennemis.
      Tu feras périr tous ceux qui oppriment mon âme,
      Car je suis Ton serviteur.
Alléluia, Alléluia, Alléluia, gloire à Toi, ô Dieu (3 fois)
Le diacre :  Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                     Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur.
Le choeur : Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                     Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur.
Le diacre :  Confessez le Seigneur car Il est bon,
                     Car éternelle est Sa Miséricorde.
Le choeur : Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                     Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur. 

Le diacre :   Toutes les nations m'ont entouré, 
                     Mais au Nom du Seigneur, je les ai repoussées.
Le choeur : Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                     Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur.
Le diacre :  Non, je ne mourrai pas, mais je vivrai,
                    Et je raconterai les oeuvres du Seigneur.
Le choeur : Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                    Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur.
Le diacre :  La pierre qu'avaient rejetée les bâtisseurs 
                         est devenue la pierre d'angle ;
                    C'est par le Seigneur que cela s'est fait,
                         et c'est chose admirable à nos yeux.
Le choeur : Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu,
                     Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur
Tropaire, ton 1 : 
Tes larmes abondantes ont arrosé et fécondé le désert des coeurs stériles,
Tes prières et tes soupirs ont fait des produits au centuple,
Prie, pour ta cité ô sainte Geneviève, //
Et pour ceux qui vénèrent avec amour ta sainte mémoire.
Le prêtre  :  Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le choeur : Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le prêtre  :  Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
Le choeur : Et maintenant et toujours et pour les siècles des sièces, Amen.
Prie Dieu pour nous, sainte mère Geneviève, car avec ferveur, nous avons recours à toi comme à une aide prompte, // comme à celle qui intercède pour le salut de nos âmes.

Le diacre  :
Encore et encore, en paix, prions le Seigneur.
Le choeur :
Kyrie eleison.
Le diacre  :
Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par Ta Grâce.
Le choeur :
Kyrie eleison.
Le diacre  :
Faisant mémoire de notre très sainte, immaculée, toute bénie et glorieuse Souveraine, la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, ainsi que de tous les saints, confions-nous nous-mêmes les uns les autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu.
Le choeur :
A Toi, Seigneur.
Le prêtre :
Car à Toi appartient la Force, et à Toi le Règne, la Puissance et la Gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles.
Le choeur :
Amen.
Le diacre  :
Soyons attentifs !
Le prêtre :
Paix à tous !
Le choeur :
Et à ton esprit !
Le diacre  : Sagesse !
Le lecteur : Prokimenon, ton 4 :
Psaume 67,36
Dieu est admirable dans Ses Saints, Lui, le Dieu d'Israël !
Le choeur :
Dieu est admirable dans Ses Saints, Lui, le Dieu d'Israël !
Le lecteur :
Dieu est admirable dans Ses Saints,
Le choeur :
Lui, le Dieu d'Israël !
Le diacre  :
Sagesse !
Le lecteur :
Lecture de la lettre du saint apôtre Paul aux Ephésiens.
Le diacre  :
Soyons attentifs !

Le lecteur :
Frères,
Eph. 6,10-17
C'est dans le Seigneur et dans Sa force souveraine qu'il faut puiser vos énergies. Revêtez l'armure de Dieu pour pouvoir résister aux manoeuvres du Diable. Car ce n'est pas contre les adversaires de chair et de sang que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les Esprits du Mal qui habitent les espaces célestes. C'est pour cela qu'il vous faut endosser l'armure de Dieu, afin qu'au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en oeuvre, rester fermes. Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse, et pour chaussures le Zèle à propager l'Evangile de la paix ; ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais ; enfin, recevez le casque du Salut et le glaive de l'Esprit, c'est à dire la Parole de Dieu.
Le prêtre :
Paix à toi qui as lu.
Le lecteur :
Et à ton esprit.
Le diacre  :
Sagesse !
Le lecteur :
Alléluia, ton 1.
Le choeur :
Alléluia, alléluia, alléluia.
Le diacre  : Sagesse, debout !

Ecoutons le Saint Evangile !
Le prêtre :
Paix à tous !
Le choeur :
Et à ton esprit.
Le prêtre :
Lecture du Saint Evangile selon Saint Matthieu.
Le choeur :
Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi !

Le prêtre :
Soyons attentifs.
Matth. 25, 1-13
En ce temps là, le Seigneur dit cette parabole :
"Il en sera du Royaume des Cieux comme de dix vierges qui s'en allèrent, munies de leurs lampes, à la rencontre de l'Epoux. Or cinq d'entre elles étaient folles et cinq étaient sages. Les folles, en effet, prirent leurs lampes, mais sans se munir d'huile, tandis que les sages, en même temps que leurs lampes, prièrent de l'huile dans des fioles. Comme l'Epoux tardait à venir, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. Mais à minuit, un cri retentit : "Voici venir l'Epoux ! Sortez à sa rencontre !" Alors toutes ces vierges se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. Et les folles de dire aux sages : "Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent." Mais les sages leur répondirent : "Il n'y en n'aurait pas assez, sans doute, pour nous et pour vous. Allez plutôt chez le marchand et achetez-en pour vous !" Les vierges folles étaient sorties pour acheter de l'huile quand arriva l'Epoux : celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces et la porte fut fermée. Finalement, les vierges folles arrivèrent à leur tour et dirent : "Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !" Mais l'Epoux répondit : "En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas."
Veillez donc, car vous ne connaissez ni le jour ni l'heure.
Le choeur :
Gloire à Toi, Seigneur, gloire à Toi !
Le diacre  :
Aie pitié de nous, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde, nous Te prions, écoute-nous et aie pitié de nous.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour notre saint père le patriarche [...], pour son éminence notre (arch)evêque [...] et toute notre fraternité dans le Christ.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour notre roi Philippe, pour notre pays, et ceux qui le gouvernent, afin que chacun des enfants de ce peuple et des habitants de cette terre puisse trouver ici dans la paix, selon la volonté de Dieu, l'accomplissement de sa vie.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour nos frères, les prêtres, les diacres, les moines, et toute notre fraternité dans le Christ.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour les serviteurs de Dieu les habitants de cette ville, qu'ils obtiennent miséricorde, vie, paix, santé, salut, protection, pardon et rémission des péchés.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour les saints patriarches orthodoxes de bienheureuse mémoire, pour les bienheureux fondateurs de nos saintes églises, et pour tous nos pères et frères qui reposent ici et en tout lieu. 
Le choeur : Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le diacre  :
Nous prions encore pour les bienfaiteurs de ce saint et vénérable temple, pour ceux qui y apportent des dons, pour tous ceux qui y travaillent et y chantent et pour tout le peuple ici présent qui attend de Toi grande et abondante miséricorde. 
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le choeur :
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Le prêtre :
Car Tu es un Dieu de miséricorde et Ami des hommes, et nous Te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles.
Nous prions encore pour notre roi Philippe, pour notre pays, et ceux qui le gouvernent, afin que chacun des enfants de ce peuple et des habitants de cette terre puisse trouver ici dans la paix, selon la volonté de Dieu, l'accomplissement de sa vie.
Le choeur :
Amen.
Le prêtre :
Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le choeur :
Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le prêtre :
Sainte Geneviève, patronne de Paris, garde ta Cité de tout danger, comme tu l'a protégée jadis contre l'invasion des barbares.
Par tes prières à notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, protège cette ville des inondations, des tremblements de terre, de la famine et des épidémies.
Éloigne de ce pays la guerre, l'invasion et la guerre civile, les combats et les bombardements.
Ô Sainte Geneviève, tu es la patronne de Paris et tu accueille les étrangers, les exilés et les travailleurs immigrés. Prie Dieu pour eux afin qu'ils trouvent dans ta Cité et toutes villes l'accomplissement de leur vie, selon la volonté de Dieu.
Prie pour tous ceux qui souffrent dans cette ville : pour les prisonniers, les malades, ceux qui sont dans les hôpitaux et les asiles. Prie pour ceux qui sont sans travail, sans abri, pour ceux qui peinent sous le poids de travaux trop lourds pour eux.
Prie pour ceux qui sont dans le désespoir.
Bénis ceux qui sont dans la joie.

Le prêtre :
Appelle sur nous tous la Bénédiction de Dieu, afin qu'Il protège nos familles, nos enfants, nos malades et nos vieillards : qu'Il nous accorde de vivre en pais et de Le glorifier tous les jours de notre vie.
Protège, par tes prières, notre paroisse.
Garde-nous, unis-nous en un seul troupeau, fidèle à l'Église du Christ, afin de chanter d'une seule voix et d'un seul coeur le Père, le Fils et le Saint Esprit !
O Sainte Geneviève, prie Dieu pour ceux qui sont morts et reposent dans l'attente de la Résurrection :
Pour les fondateurs de notre paroisse, fidèles à ta mémoire et pour tous nos paroissiens décédés :
[...]
et pour tous ceux qui sont morts dans cette ville dans l'espoir de la Résurrection.

Le prêtre  :
O Sainte Geneviève qui, par tes prières et tes jeûnes a ramené de nombreux pécheurs dans la voie du Salut, prie Dieu pour nous tous, afin qu'Il ait pitié de nous et nous accorde le pardon de nos fautes, et qu'il accepte nos prières.
Le choeur :
Amen.
Le prêtre   :
Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le choeur :
Sainte mère Geneviève, prie Dieu pour nous.
Le prêtre   :
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.
Le choeur :
Et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Il est digne en vérité de te glorifier, ô Mère de Dieu, Bienheureuse et toujours vierge, Mère de notre Dieu. Toi plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement que les séraphins, qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, Toi véritablement Mère de Dieu, nous Te magnifions.
Le diacre  :
Sagesse !
Le choeur :
Père (Maître), bénis.
Le prêtre   :
Que nous bénisse le Christ notre Dieu, Lui qui est béni en tout temps, maintenant et pour les siècles des siècles. 
Le choeur : Amen.
Le prêtre   :
Très Sainte Mère de Dieu, sauve-nous !
Le choeur :
Toi plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement que les séraphins, qui sans tache enfantas Dieu le Verbe, Toi véritablement Mère de Dieu, nous Te magnifions.

Le prêtre  :
Gloire à Toi, Christ Dieu, notre espérance, gloire à Toi.
Le choeur :
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, et maintenant et toujours et pour les siècles des siècles. Amen.
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.
Père (Maître), bénis.
Le prêtre   :
Que le Christ notre vrai Dieu, par les prières de Sa Mère toute-pure, de Sainte Geneviève et de tous les saints, ait pitié de nous et nous sauve, car Il est bon et Ami des hommes
Le choeur : Amen.






A Sainte Geneviève (Péguy)

Comme elle avait gardé les moutons à Nanterre,
On la mit à garder un bien autre troupeau,
La plus énorme horde où le loup et l’agneau
Aient jamais confondu leur commune misère.

Et comme elle veillait tous les soirs solitaire
Dans la cour de la ferme ou sur le bord de l’eau,
Du pied du même saule et du même bouleau
Elle veille aujourd’hui sur ce monstre de pierre.

Et quand le soir viendra qui fermera le jour,
C’est elle la caduque et l’antique bergère,
Qui ramassant Paris et tout son alentour

Conduira d’un pas ferme et d’une main légère
Pour la dernière fois dans la dernière cour
Le troupeau le plus vaste à la droite du père.
Charles Péguy

Aucun commentaire: