"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

30 janvier 2015

Sainte Martine, martyre à Rome (+ 226)


"Sainte Martine est née à Rome de nobles parents et Chrétiens. Son père avait été 3 fois consul et s'était distingué par une grande Foi et charité. Après la mort de ses parents, Martine vendit ses biens et distribua l'argent aux pauvres. L'empereur Alexandre régnait et persécutait les Chrétiens. Des soldats occupés à rechercher les serviteurs de Jésus-Christ trouvèrent sainte Martine en prière dans une église et l'arrêtèrent. Comme elle se laissait arrêter sans aucune difficulté et se mit à les suivre, ils crurent l'avoir gagnée. Mais, amenée devant l'empereur, elle refusa de sacrifier aux idoles. Celui-ci la fit malgré tout conduire au temple d'Apollon. En y entrant, Martine, s'armant du Signe de la Croix, pria Jésus-Christ. Aussitôt il se fit un effroyable tremblement de terre qui renversa une partie du temple et brisa l'idole. L'empereur se mit en colère, et ordonna qu'on frappât la vierge à coups de poings et qu'on l'écorchât avec des griffes de fer. Martine souffrit avec une telle patience que les bourreaux, fatigués, furent remplacés par d'autres; une lumière divine bouleversa et convertit ces derniers.
Ramenée devant l'empereur, Martine refusa pour la 2ème fois de sacrifier aux divinités païennes. Alexandre la fit attacher à 4 pieux et fouetter si cruellement et si longtemps que les bourreaux s'arrêtèrent, épuisés. Martine fut reconduite en prison, et on versa sur ses plaies de l'huile bouillante. Mais des Anges vinrent la fortifier et la consoler. Le lendemain, la vierge fut conduite au temple de Diane. Le démon en partit aussitôt avec des hurlements horribles, en même temps la foudre renversait et brûlait une partie du temple avec ses prêtres païens. L'empereur, effrayé, laissa Martine aux mains du président du tribunal Justin. Ce dernier la fit si cruellement déchirer avec des griffes de fer qu'il la crut morte. Mais s'apercevant qu'elle vivait encore, il dit : "Martine, ne veux-tu pas sacrifier aux dieux et te préserver des supplices qui te sont préparés?"
- J'ai mon Seigneur Jésus-Christ qui me fortifie, et je ne sacrifierai pas à vos démons."
Le président, furieux, ordonna de la reconduire en prison.
L'empereur, informé de ce qui s'était produit, ordonna d'amener Martine dans l'amphithéâtre afin d'y être livrée aux fauves. Mais un lion qu'on lâcha pour la dévorer, vint se coucher à ses pieds et lécha ses plaies. Comme on le ramenait à son antre, il se jeta sur un conseiller d'Alexandre et le dévora. Ramenée en sa prison, Martine fut encore une fois conduite au temple de Diane, et comme elle refusait toujours de sacrifier, on déchira de nouveau son pauvre corps dont on voyait tous les os. Un de ses bourreaux lui dit : "Martine, reconnais Diane pour déesse, et tu seras délivrée."
- "Je suis Chrétienne et je confesse Jésus-Christ."
Sur ces paroles, on la jeta dans un grand feu préparé à l´avance, mais le vent et la pluie survinrent à l'instant, dispersèrent le bûcher et brûlèrent les spectateurs. On retint la Sainte durant 3 jours dans le temple, après lui avoir toutefois fait couper les cheveux. L'empereur la croyait magicienne et s'imaginait que sa force résidait dans sa chevelure. Elle fut tout ce temps sans rien manger ni boire, chantant continuellement les louanges de Dieu. Ne sachant plus que faire, Alexandre la fit décapiter. Le corps de Martine demeura plusieurs jours exposé sur la place publique, défendu par 2 aigles qui restèrent jusqu'au moment où un nommé Ritorius put lui donner une honorable sépulture Chrétienne."
Acta & Vita de sainte Martine tirée des manuscrits de Saint-Maxime de Trèves







Corbie, ancienne abbaye royale fondée par sainte Bathilde au 7ème siècle, possède le reliquaire de sainte Martine.
au premier plan sur l'ovale rouge, des restes d'une palme fossilisée, symbole du martyre.
Par les saintes prières de Ta servante Martine, Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, accorde-nous abondante Miséricorde!





Carte routière depuis la paroisse des saints Anargyres à Péronnes-lez-Binche (B) jusqu'à la collégiale Saint-Etienne à Corbie (F)





 Hymne à sainte Martine, martyre à Rome, dont les précieuses reliques sont conservées à Corbie

Chante Martine, Ô mon âme, célèbre cette fille de la Rome Chrétienne, applaudis sa gloire, chante l'illustre Vierge, célèbre la Martyre du Christ.

Née de noble lignée, élevée dans les conforts d'une vie mondaine, son enfant se passa dans les ors d'un riche palais.

Dédaignant les fugaces et terrestres plaisirs, elle se consacra entièrement au Seigneur Dieu. Et de son coeur généreux, elle déversa les richesses héritées de sa famille sur les pauvres du Christ, n'aspirant qu'à la récompense divine.

Griffes de fer, fouets, ou fauves, qui tous déchirent terriblement les corps, jamais ne réussirent à faire vaciller son courage. Les envoyés célestes vinrent la fortifier du pain des Anges.

Oubliant sa naturelle cruauté, le lion se prosterna à tes pieds, ô Martine. Seul l'épée parvint à te faire franchir les portes du Ciel.

Des Autels des saintes églises du Christ, l'encens fait monter vers toi nos pieuses prières. Le souvenir de ton nom rend évanescent le nom de toutes les fausses divinités.

Veille sur tous ceux qui font te commémorent avec ferveur. Toi qui a lutté contre l'impiété païenne et en connais les grands méfaits, fais s'étendre la Foi Chrétienne à toute la terre.

Notre soutien fervent auprès du Christ, sainte Martine, exauce nos humbles prières, que nous t'adressons avec amour et fidélité.

Par les prières de Ta sainte martyre, Ô Seigneur notre Dieu, soutiens les martyrs et confesseurs de notre époque. Dieu Un et Trine, illumine Tes serviteurs pour leu bonheur de nos âmes. Amen



A (re)lire aussi :
Saintes Aldegonde, Bathilde, Martine & les 3 saints Docteurs
http://stmaterne.blogspot.com/2007/01/saintes-aldegonde-bathilde-martine-les.html


Tropaire de sainte Martine, Martyre, ton 2

Fille d'une illustre famille de Chrétiens,*
A la mort de tes parents, tu vendis tes biens*
Afin de soulager la misère des pauvres.*
Et lorsqu'arriva le temps des persécutions,*
Tu fus martyrisée sans renier ta Foi.*
Sainte Martine, prie Dieu pour notre Salut!


source tropaire:
http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.be/2013/02/racines-orthodoxes-30-janvier12-fevrier.html

Aucun commentaire: