"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 février 2015

Pourquoi regardons-nous vers le ciel lorsque nous pensons à Dieu ou prions? (p. John)

Q: Pourquoi regardons-nous instinctivement vers le haut lorsque nous prions ou pensons à Dieu?

R: La réponse est relativement simple. Dans le livre de la Genèse, nous voyons que Dieu, étant le Seigneur, Maître et Créateur de tout, cependant Il permettait à l'humanité d'exister au même plan, car Dieu marchait avec eux et leur parlait dans le Jardin d'Eden. Cependant après que l'Homme aie chuté dans le péché, il perdit la faveur de Dieu, à la fois littéralement et figurativement. C'est pourquoi nous faisons référence à ce moment où il mange le fruit défendu comme étant "La grande chute." Et comme toute chute pécheresse, l'homme s'est effondré, et a vu s'abaisser sa relation et son statut auprès de Dieu.

Remarquez que dans la Sainte Écriture, depuis ce moment-là, la quête de l'Homme pour la réconciliatoin et le retour vers ce qu'il avait perdu est devenue presqu'uniquement une montée, peut-être le mieux manifestée dans la vision de Jacob avec cette échelle montant au Ciel (Gen 28,10-17). Lorsque l'homme voulait s'adresser à ou prier Dieu, instinctivement il regardait vers le haut - et dans d'innombrables occasions, il escaladait (p.ex. Abraham, Moïse, Élie, Habbakuk). Lorsqu'il voulait faire des offrandes, il brûlait ces dons, de sorte que cela s'éleverait avec la fumée vers le haut. Et lorsqu'il parlait du Royaume de Dieu, à nouveau, tout naturellement, il pointait vers les cieux.

Dès lors, les paroles de saint Paul "Songez aux choses d’en haut, non à celles de la terre" (Col 3,2), deviennent une recommendation qiu est parfaitement garantie et justifiée. Alors continuons de gravir les échellons de cette échelle de perfection, jusqu'à ce que nous revenions là où nous appartenons!
P. John






Q: Why do we instinctively look upwards when we pray or think about God?

A: The answer is rather simple. In the Book of Genesis we find that although God was the Lord, Master, and Creator of all, He nonetheless allowed mankind to exist upon the same plane because, God walked and talked to them in the Garden. However, after man chose to sin, he fell out of favor with God, both literally and figuritively. This is why we refer to that moment of eating the forbidden fruit as the "Great Fall." And like any sinful fall, man dropped and lowered his relationship and stature with God.

Notice how in Holy Scripture, from that time forward, man's quest to reconcile and gain back what he lost becomes an almost up-hill climb; perhaps manifested best by Jacob's vision of a ladder reaching into heaven (Gen. 28:10-17). When man wanted to address or pray to God, he instinctively looked upward - and in many cases climbed upwards (e.g. Abraham, Moses, Elijah, Habbakuk). When he wanted to make any offerings, he burned these gifts so that they would rise with the smoke and go up.
When he talked about God's realm, he again naturally pointed towards the heavens.

Therefore St. Paul's words, "Set your minds on things that are above, not on things that are of the earth" (Colossians 3:2), become an admonition that is perfectly warranted and justified. So let's keep climbing the ladder of perfection upwards until we can get back to where we belong!

Fr. John



Aucun commentaire: