"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 mars 2015

Les passions de l'homme consistent en des petits péchés (saint Nicolas Velimirovic)

Un gros cordage est composé de fines et fibreuses mèches de chanvre. Une seule de ces fines fibres ne saurait être utilisée pour attacher, ni ne pourrait vous étrangler. D'un geste vous la briseriez aisément et vous en libéreriez. Si vous êtes attachés avec une grosse corde, on peut vous garder attaché et même vous étrangler avec. Vous n'arriverez pas plus à la briser qu'à vous en libérer. Une grosse corde est composée de fibres fines et faibles, et ainsi en est-il des passions de l'homme, elles consistent en des petits péchés. L'homme sait briser et se détourner du début des petits péchés. Mais lorsque péché après péché c'est répété, le tissage devient de plus en plus solide, qu'à la fin naît une passion, qui alors transforme l'homme en une sorte de monstre comme seule elle sait comment faire. Vous ne savez pas facilement la retrancher, ni vous en distancer, ni vous en séparer. Ah si seulement les hommes voulaient faire attention et prendre garde aux débuts des péchés! Alors, ils n'auraient pas tant à endurer pour se libérer des passions. "Retrancher des passions ancrées est aussi difficile que de se couper les doigts" disait un moine de l'Athos. Pour se libérer des passions pécheresses, saint Emilien s'aida par les pensées de la mort et, naturellement, par la Grâce de Dieu, sans laquelle il est extrêmement difficile de se débarrasser des entraves des passions. Penser souvent à la mort qui vient, se repentir et implorer la Grâce du Dieu Tout-Puissant, ce sont les 3 choses qui sauvent l'homme des liens du péché. Saint Sisoès se vit demander :  "A quel moment est-ce que les passions peuvent être déracinées?" Le saint répondit, "A peine une passion s'enracine-t'elle en toi, qu'il faut que tu la déracine sur le champ."
Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Orchid, Serbie (+ 05 mars 1958), auteur de ce Sanctoral "Prologue d'Ochrid".

Aucun commentaire: