"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 mai 2015

Saint Carantock (Karanteg ou Caradec, 16 mai)


source photo

Saint Carantock de Carhampton, Abbé et fondateur de Llangranog, Pays de Galles
(Carannog, Carantocus, Carentoc, Karanteg, Caranteg, Caradec)
--------------------------------------------------------------
6ième siècle. Abbé Gallois, fondateur de l'église de Llangranog, Cardiganshire, Pays de Galles, Carantock visita l'Irlande comme missionaire et à son retour il fonda un monastère à Cernach, dont il devint l'abbé. Il dirigea un groupe de moines qui annonçèrent l'Evangile dans le centre des Cornouailles, et on rapporte que de là, ils partirent pour la Bretagne, où il est grandement vénéré comme Saint Caradec. Vers la fin de sa vie, il retourna à Cernach, où il mourut. William Worcester mentionne un "Sanctus Cradokus" (ce qui peut se traduire par Cadoc ou Carantock) dans une église ou une chapelle près de Padstow, où il était vénéré du fait qu'il "détruisait les vers quand les gens buvaient l'eau d'une fontaine du lieu". Il est le patron de Crantock en Cornouailles, Llangranog, et Carhampton en Somerset. Roscarrock mentionne une église Cornique dédiée à Carantock, qui avait 7 cimetières rattachés. Les paroissiens de ces 7 églises venaient chaque année apporter les reliques à l'église-mère, les plaçant sur des pierres particulières ressemblant à des autels. Certains auteurs l'identifient avec Saint Carantac. La fête de Saint Carantock est célébrée dans le sud du Pays de Galles, le Somerset, la Cornouailles, et en Bretagne (Attwater2, Bénédictins, Coulson, Delaney, Farmer).

Vie légendaire de Saint Carantock

Saint Carantoc était fils de Ceredig, roi de Cardigan, mais il choisit la vie d'ermite et vécu dans une caverne au dessus d'un port qui porte à présent son nom, Llangranog, où l'on trouve par ailleurs une source sainte, dont il dû probablement faire usage. Quand le peuple tenta de le forcer de succéder à son père, qui venait de mourir, il pris la fuite, et érigea une fondation religieuse dans le Somerset à Carhampton. Selon la tradition, son Autel portable fut perdu quand il traversa le fleuve Severn, et fut rejetté à l'embourchure du petit ruisseau Willet près de Carhampton. Carantoc alla voir le roi Arthur, guide de la résistance Brittanique contre l'envahisseur Saxon, afin de lui demander de l'aide pour récupérer son autel, et le roi lui demanda en échange de les débarasser d'un dragon / énorme serpent qui empoisonnait la vie du voisinnage.

Selon la tradition, après que Carantoc eut prié le Seigneur, le dragon courrut vers l'homme de Dieu, et humblement baissa sa tête vers lui, afin de lui permettre de passer son étole autour de son cou et de le guider comme un agneau, ne permettant pas qu'on lève ne fut-ce que le petit doigt contre lui. Après un certain temps, le dragon fut relâché, et partit après avoir reçu pour instruction de ne pas molester les hatitants de ce pays. On rapporte que cela eut lieu à Dunster.

Près de Carhampton, Carantoc fonda au delà de la rivière Gannel, de Newqay, puis, selon Capgrave, fut guidé par son ange gardien, pour aller en Irlande, pour aider saint Patrick dans la conversion de cette île. En Irlande, il guérit un de ses disciples, Tenenan, en lui ayant donné un bain chaud.

Son ministère ne se termina pas en Irlande, car il est honoré en Bretagne comme saint fondateur de Carantec et de la paroisse avoisinante de Tegarantec, qui devait probablement s'appeler Tref Carantoc (trève de Carantec) à l'origine.

Saint Carantoc mourrut au milieu du 6ième siècle, et Bath Abbey, qui conserva la vie de Carhampton, a conservé sa mémoire au 16 mai. Les calendriers Gallois, Cornique, Irlandais et Breton le commémorent aussi à ce jour.
(Bowen, Baring Gould and Fisher, Farmer, John).

Tropaire de Saint Carantoc ton 7
Préférant servir dans le Royaume de Dieu
plutôt que de diriger un royaume terrestre, O père Carantoc,
tu convertis nombre d'Irlandais au Christ, et en Cornouailles et dans ton Pays de Galles natal,
ayant chassé le dragon et fondé nombre d'églises
tu fus une brillante balise guidant nombre d'âmes sur le Chemin du Salut.
Prie à présent le Christ notre Dieu afin qu'Il sauve nos âmes.




église de Llangranog, Cardiganshire, Pays de Galles

Aucun commentaire: