"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 mai 2015

Sainte Rolende de Gerpinnes: office complet d'Acathiste (13 mai)



KONDAKION 1
En ces temps où notre pays venait à peine d'éteindre les ténèbres du paganisme, quand Saint Bérégise illuminait le Condroz de ses saints enseignements, quand Saint Hubert parcourait les forêts d'Ardenne pour en chasser le démon, quand Saint Gommaire servait son Créateur à Lierre et Saint Rombaut à Malines, tu parus sur la terre, Rolande, pour témoigner par ta Foi et ta virginité de la Toute-Puissance du Créateur. Toi qui es maintenant auprès de Dieu, intercède pour nous qui te chantons:
Réjouis-toi, Sainte Rolende, Gloire de Gerpinnes.

IKOS 1
Dès le commencement, le Créateur des anges t'a élue, afin que par ta vie tu glorifies le nom très admirable de la Sainte Trinité. En vérité, tu as fait resplendir ton existence comme un lumineux rayon de l'éternel Soleil de Justice. En voyant ta vie, avec joie et respect, nous te chantons:
Réjouis-toi, sainte fille de pieux parents.
Réjouis-toi, princesse digne de son sang.
Réjouis-toi, dont l'enfance fut imprégnée de la présence de Dieu.
Réjouis-toi, cadeau de prix pour Ansa et Didier.

Réjouis-toi, qui tenais pour rien les honneurs de ce monde.
Réjouis-toi, qui aimais par-dessus-tout le Créateur. Réjouis-toi, qui rendais gloire au Rédempteur.
Réjouis-toi, qui fus le modèle des filles chrétiennes.
Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 2
Issu de noble race, éminent par sa haute fortune et illustre héritier de la dignité princière, ton père Didier commandait aux peuples de la Gaule. Plein d'une affection relevée par la vertu, il s'unit à la vertueuse Ansa, remplie comme lui de l'amour du Christ. Et c'est entourée de l'affection de tels parents que tu naquis, Rolende, toi qui maintenant intercèdes auprès du Créateur pour ceux qui te chantent:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 2
Dès ton enfance, tu appris de tes pieux parents à glorifier Celui qui donné Sa vie pour sauver le monde du péché et de la mort. Et ton âme d'enfant souvent s'élevait par la prière au-dessus des préoccupations enfantines. Et c'est pourquoi nous te chantons:
      
Réjouis-toi, précieuse entre les bienheureux.
Réjouis-toi, remplie de la vertu céleste.  
Réjouis-toi, qui grandis en union avec Jésus-Christ.
Réjouis-toi, qui vécus toute ta vie tournée vers le Créateur.

Réjouis-toi, qui soulages les cruelles douleurs.
Réjouis-toi, qui exauces ceux et celles qui t'honorent
Réjouis-toi, qui dès ta jeunesse tins pour    rien les honneurs de ce monde.
Réjouis-toi, princesse qui se fit servante de son Rédempteur.

Réjouis-toi, Sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.  


KONDAKION 3
Lorsque tu grandis, tu projetas un vif éclat dans toute la province. L'amour de Dieu brûlait dans ton coeur et la majesté     de la    Foi chrétienne rayonnait sur ton visage. Aussi surpassas-tu par l'éclat de tes vertus et l'angélique pureté de tes moeurs les autres vierges, tes compagnes. Grâce à la renommée si rapide dans son vol, ton nom fut bientôt connu des princes les plus illustres de ce pays,    ainsi que des prélats, qui chantaient au Seigneur en action de grâce pour ta grande piété:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.


IKOS 3
Sainte de Dieu, la connaissance divine te fut accordée, et jamais depuis ta jeunesse, tu ne cessas de progresser dans la pensée des choses célestes. C'est pourquoi nous t'adressons aujourd'hui nos cantiques fervents:
  

Réjouis-toi, enfant de la Gaule choisie par Dieu.
Réjouis-toi, héritière des vertus de ta mère.
Réjouis-toi, toi qu'elle a formée à la piété et à la prière.
Réjouis-toi, toi qui as gardé comme un trésor la Foi de ton enfance.

Réjouis-toi, dont la mort du Christ brûlait le coeur.  
Réjouis-toi, dont la majesté de la religion rayonnait sur le visage.  
Réjouis-toi, qui éclipsais les autres vierges par l'éclat de tes vertus.
Réjouis-toi, dont on remarquait l'angélique pureté des moeurs.

Réjouis-toi, Sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 4
Et tandis que de toutes parts, les nobles jeunes gens se pressaient à ta porte, tu conçus en ton coeur le    désir d'être toute à ton Créateur. Malgré la volonté de ton entourage de te voir épouser un jeune et noble prince, tu refusas toute proposition, ne voulant d'union qu'avec le Christ notre Dieu et Sauveur Tout-Puissant, auquel tu chantais avec componction:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 4
Pour être comptée parmi les parfaites épouses de Jésus-Christ, sans rien garder pour toi-même, dédaignant la royauté et les honneurs comme choses éphémères, tu refusas, Rolende, l'honneur de devenir reine sur cette terre, pour avoir part à la Royauté qui n'est pas de ce monde auprès du Roi de toutes choses. Et c'est pourquoi, nous te chantons:

Réjouis-toi, qui n'avais d'autre désir que Dieu.
Réjouis-toi, dont l'intégrité en tout forgeait le caractère.
Réjouis-toi, qui n'hésitais pas à te différencier de tes parents terrestres.
Réjouis-toi, qui pris constamment refuge dans la Foi orthodoxe.

Réjouis-toi, princesse que l'humilité rendait chaque jour plus aimable.
Réjouis-toi, qui te tournais constamment vers Dieu par l'ardeur de ta prière.
Réjouis-toi, qui recevais en ton coeur les enseignements de notre mère l'Église.
Réjouis-toi, qui rejetais les plaisirs du monde en aiguisant ton désir de Dieu.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAK 5
Lorsque ton père eut rejoint son Créateur, voyant ton ardent amour pour la vie monastique, ta mère reconnut que telle était la sainte volonté du Seigneur sur toi, vierge Rolende. Et t'offrant comme une parfaite oblation au Seigneur, afin que tu suives la voie étroite du monachisme, elle chanta:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 5
Pour échapper aux sollicitations de ce monde, tu faussas compagnie à ceux qui te menaient vers ton terrestre époux. Ressentant un appel irrésistible vers la vie angélique des moniales, tu partis alors avec ta mère sur les chemins, décidée à accomplir ton projet de vie parfaite. Et c'est pourquoi, aujourd'hui, pleins d'admiration, nous te chantons:


Réjouis-toi, qui n'eus de dessein que d'appartenir à Dieu.  
Réjouis-toi, qui t'es offerte toute entière au Seigneur.  
Réjouis-toi, qui as quitté volontairement les vanités de ce monde.  
Réjouis-toi, valeureuse servante du Christ.

Réjouis-toi, qui fis ton désert des routes de la Gaule.
Réjouis-toi, qui parcourus sans crainte les noires forêts.  
Réjouis-toi, qui acceptas sans révolte la vie de fugitive.  
Réjouis-toi, qui connus le froid et la faim.

Réjouis-toi, Sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAK 6
Durant ton séjour à Corbie, tu avais appris à connaître la vie toute offerte des saintes moniales. Aussi eus-tu le coeur embrasé d'un saint zèle de te joindre à elles. Et c'est pour les retrouver que tu pris le chemin de la lointaine Cologne, dédaignant les multiples dangers des routes peu sûres, sur lesquelles tu chantais en marchant:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 6
Auguste fugitive, tu tendais tous tes efforts vers le lieu de l'ascèse et de la perfection. Dieu fut pour toi un Père de consolation, un phare protecteur et la source de ton courage. Et c'est pourquoi, nous aussi, marchant sur les routes du monde, en route vers la demeure du Père, nous te chantons:

Réjouis-toi, qui devins volontairement la princesse fugitive.
Réjouis-toi, qui exécutas ton dessein de n'appartenir qu'à Dieu seul.
Réjouis-toi, qui voulus suivre la voie la plus étroite.
Réjouis-toi, qui dédaignas le chemin qui mène à la perdition.

Réjouis-toi, qui te laissas guider par le bon Pasteur.
Réjouis-toi, qui te voulus sa brebis errante.
Réjouis-toi, qui comme une vierge sage gardas ta lampe allumée.
Réjouis-toi, qui revêtis la robe nuptiale pour les noces de l'Agneau.      

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 7
Dans ta quête de l'Amour divin, tu parvins un jour à Lobbes, où jadis Saint Landelin avait planté au bord de la Sambre les fondations d'un saint monastère. Là, fatiguée par les longues marches et les privations, ta mère Ansa s'arrêta chez un de ses parents, mais toi, après avoir pris quelque repos, tu te remis courageusement en marche en chantant:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.


IKOS 7
Malgré les fatigues, l'épuisement de la route, les chemins peu sûrs, tu repartis sans crainte, seule en la sombre forêt, alors que ton corps réclamait avec insistance le repos. Mais ton âme, transportée du désir de la perfection, te portait sans cesse en avant. Et c'est pourquoi, avec piété, nous te chantons:

Réjouis-toi, qui n'avais de cesse que d'aspirer au ciel.
Réjouis-toi, qui te précipitais     vers ton but sans te ménager.
Réjouis-toi, qui puisais tes forces dans le Seigneur.
Réjouis-toi, splendeur de la sainteté précoce.

Réjouis-toi, illuminatrice des forêts belges.
Réjouis-toi, qui offris ta vie au Seigneur.
Réjouis-toi, qui marchas résolument sur la voie de Jésus-Christ.  
Réjouis-toi, modèle de prière

Réjouis-toi, Sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 8
Tendant de tous tes efforts à parvenir à la demeure où tu servirais ton Divin Époux, tu traversas, d'un pas ralenti, les terres d'une villa qui se présentait à toi. Ce fut là, à Gerpinnes, que de pieuses personnes, émues par la fragilité et l'épuisement de ton corps, te procurèrent quelque repos dans cette villa où, émus par ta piété, les occupants se mirent à chanter:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 8
Insensible aux remontrances des personnes charitables qui t'hébergeaient, tu repris, Rolende, la route malgré tes infirmités. Tu parvins alors à Villers-Poterie, où ton corps épuisé refusa de te porter plus loin. Tu te traînas alors jusqu'à un érable où, vaincue, tu t'abattis, accablée de souffrance. Et nous, pleins d'admiration pour ton courage, nous te chantons:

Réjouis-toi, qui soupirais de toute l'ardeur de ton âme vers la ville de Cologne.
Réjouis-toi, qui méprisais la fatigue du corps.
Réjouis-toi, qui ne voyais que le bien de l'âme.
Réjouis-toi, qui tendais de tout ton être à rejoindre ton Créateur.

Réjouis-toi, dont nul ne connaît les exploits ascétiques.
Réjouis-toi, dont le courage surpasse celui des grands conquérants.
Réjouis-toi, dont la vie â fait frémir les anges d'admiration.
Réjouis-toi, belle aurore de la Belgique chrétienne.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 9
Soutenue par tes familiers fidèles, tu gagnas alors, Rolende, un endroit fortifié. Là, ému de compassion, un métayer t'offrit l'hospitalité honorable que réclamaient ta maladie et l'approche de la nuit. Et celui-ci s'unit à ta prière du soir, où vos deux voix s'unirent pour chanter:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 9
Dès que les premières lueurs du jour vinrent dissiper les ténèbres, tu résolus, courageuse vierge, de prendre congé de ton hôte. Mais ton corps épuisé
refusa de te porter plus loin, et, accablée de fatigue, tu te couchas dans ce vallon où aujourd'hui, nous chantons en ton honneur:

Réjouis-toi, dont la grâce divine émanait simplement.
Réjouis-toi, dont le Christ était le seul ami.
Réjouis-toi, qui enserrais la vertu au plus intime de ton être.
Réjouis-toi, lien vivant entre le ciel et la terre.

Réjouis-toi, qui ouvris la profondeur de ta chair à l'oeuvre divino-humaine.
Réjouis-toi, colonne de Foi vivant en nos vallons.
Réjouis-toi, auréolée de la sainteté.
Réjouis-toi, vivante prière t'incarnant dans l'ascèse.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 10
Sentant tes forces décliner rapidement, tu fis mander alors le curé de l'endroit qui t'administra les saintes huiles. Celui-ci te fit alors transporter dans la villa voisine. Et après avoir murmuré comme le Christ en croix: "Père, je remets mon esprit entre Tes mains", tu rendis ton dernier soupir en chantant pour ton Créateur:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 10
Parvenue au terme de ton combat, tu as remis ton âme entre les mains de ton Créateur. Les anges t'ont conduite jusqu'au trône du Tout-Puissant, afin qu'avec tous les élus, demeurant dans la gloire qui ne connaît pas de couchant, tu chantes un cantique de louange au Verbe, le Saint des Saints. Et c'est ainsi que nous, mêlant nos voix à celles du ciel, nous chantons:

Réjouis-toi, qui en mourant comme une juste as montré la sainteté de ta vie.
Réjouis-toi, qui as remis à Dieu ton humble esprit.
Réjouis-toi, qui par ta prière ardent intercèdes pour nous.
Réjouis-toi, qui as été couronnée de la couronne d'immortalité.  

Réjouis-toi, qui as hérité avec les saints de la béatitude du paradis.
Réjouis-toi, qui vis maintenant en compagnie    des anges.
Réjouis-toi, qui vois la Mère de Dieu.
Réjouis-toi, qui côtoie les saints apôtres.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 11
Et voici qu'un aveugle, attiré par ta sainte renommée, s'en vint prier auprès de ton corps inanimé. Et tel celui qui au commandement du Maître se lava les yeux dans la piscine de Siloé, il retrouva la vue, après t'avoir invoquée comme sainte, toi qui chantes maintenant:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 11
Moniale, tu voulais l'être, et moniale, tu le devins, non pas ici-bas, mais dans le paradis. Et le vénérable Epoux des âmes, source intarissable de pureté, pour faire éclater ta sainteté aux yeux de tous, voulut que par ton intercession, des miracles s'accomplissent en faveur de ceux qui te chantent:

Réjouis-toi, qui as enfin atteint le monastère spirituel.
Réjouis-toi, qui devins moniale au paradis.
Réjouis-toi, qui reçus le voile de la main des anges.
Réjouis-toi, à qui fut attribuée comme obédience la louange du    Créateur.

Réjouis-toi, qui étonnas tes hôtes par tes miracles.
Réjouis-toi, modèle de pureté et de sainteté.
Réjouis-toi, avocate puissante auprès du Père.
Réjouis-toi, qui affranchis des maux spirituels    et corporels.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 12
A la nouvelle de la mort de sa sainte fille, Ansa s'en vint en pèlerinage sur son tombeau. Et grandement consolée de sa douleur en apprenant les bénédictions divines qui avaient suivi ta mort, elle fit don à l'église de l'ample manteau de souveraine qui la couvrait et repartit en chantant:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.

IKOS 12
Attirés par la renommée de sainte Rolende, les pélerins depuis lors ne cessent de marcher vers Gerpinnes, recevant de Dieu, par ton intercession, le soulagement des maux de l'âme et du corps. Et nous- mêmes, à notre tour, prosternés devant tes saintes reliques, humblement nous te chantons:

Réjouis-toi, dont le corps suinta l'huile bienfaisante.
Réjouis-toi, que le Seigneur    a glorifiée par une multitude de miracles.
Réjouis-toi, consolation de tous ceux qui demandent de l'aide.  
Réjouis-toi, puits intarissable dont les eaux opèrent de multiples guérisons.  

Réjouis-toi, fierté de l'Église du Christ.
Réjouis-toi, guide conduisant les hommes au ciel.
Réjouis-toi, amie des pauvres et des indigents.
Réjouis-toi, protectrice des croyants.

Réjouis-toi, sainte Rolende, gloire de Gerpinnes.


KONDAKION 13
O glorieuse vierge sainte Rolende, précieuse entre les bienheureux, toi qui triomphes avec Jésus-Christ, remplie des vertus célestes, vois tes enfants rassemblés qui te supplient d'exaucer leurs voeux. Accepte l'humble prière qu'ils t'adressent. Et puisque tu te tiens maintenant devant le trône du Roi des Rois, intercède pour nous tous. Afin qu'au jour du jugement, nous puissions obtenir Sa miséricorde et Lui chanter avec allégresse:
Alleluia, Alleluia, Alleluia.


Et pour terminer, chanter:
IKOS 1 et KONDAKION 1

Aucun commentaire: