"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 août 2015

Le lion "Cecil" et le massacre "sportif" d'animaux (p. Tryphon / Eorhf)

Le meurtre d'animaux innocents juste pour le sport.

La majorité du monde civilisé s'est retrouvé partagé entre impossibilité d'y croire et dégoût, à la suite de la mort choquante d'un vieux lion particulièrement aimé, dans le parc national Hwange au Zimbabwe, lion qui avait été attiré dans un piège pour quitter l'enceinte sécurisée de la réserve pour animaux sauvages. Ce magnifique animal a été tué pour le sport par un riche chasseur de trophées, laissant l'animal endurer une mort douloureuse et terrible.

Cette insensée mise à mort a ramené sous le feu des projecteurs l'indigne passe-temps de nombre de riches Occidentaux, qui sont décidés à payer des fortunes pour le "plaisir" de tuer un animal sauvage. Une femme de l'Idaho a même été publier une photo d'elle se tenant auprès d'une vieille girafe, disant qu'elle avait été un animal fantastique, dont la mise à mort l'avait laissée dans un état "qu'elle n'aurait pas pu se sentir mieux."

Ces massacres sportifs répugnants et révoltants se déroulent en une époque où le monde moderne s'avance vers une attitude éthique qui considère toujours plus que les animaux seraient dignes des mêmes droits accordés aux humains. Ces massacres servent aussi de rappel pour tous les Chrétiens Orthodoxes que les animaux sont une partie importante de la Création de Dieu, et tout comme l'environnement lui-même, ils méritent notre respect et protection.

Ces images psychologiquement choquantes de quelqu'un posant à côté d'un corps d'un animal mort, dont ils ont payé pour effectuer la mise à mort, ne représentent pas une situation différente que la pollution volontaire d'une rivière d'eau pure, ou l'abattage d'une forêt primaire pour raisons financières. Tous ces actes sont des péchés contre la Création de Dieu, et méritent une condamnation universelle.

Dans l'amour du Christ,
Higoumène Tryphon


2 commentaires:

Anonyme a dit…

not all humans are as non-human as these murderers..
https://www.facebook.com/jayne.bradbury/posts/10152911703086640

Life is beautifull!

Renard des Sables a dit…

Je ne savais pas que l'église orthodoxe avait succombé à la Cécilomania...