"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 août 2015

Saint Jean le Baptiste et Précurseur mangeait-il vraiment des sauterelles? (p. John)

Q: est-ce que Jean le Baptiste mangeait réellement des sauterelles?

R: Selon les Évangiles de saint Mathieu et saint Marc, Jean le Baptiste a vécu de longues années dans le désert de Judée, ne mangeant que des "sauterelles * et du miel sauvage" (Mt 3,4 et Mc 1,6). [* "lucustas" dans la Vulgate latine, "locust" en anglais, "akridas" en grec ancien; ndt]. Cette "lucustas" est un petit insecte qui ressemble à un criquet ou une sauterelle. Elle voyage par nuées qui apparaissent souvent dans le ciel comme un nuage noir. De par leur force destructrice sur les  plantations et végétations, nombre d'anciens peuples les considéraient comme non seulement une menace, mais comme la manifestation concrère de la colère de Dieu. Les sauterelles étaient la 8ème plaie envoyée par Dieu pour punir pharaon.

Bien que notre société occidentale méprise la consomation d'insectes, ce n'est pas vrai dans le restant du monde. Dans nombre de pays et de cultures, les insectes sont souvent considérés comme un régal. Pour les Juifs, les sauterelles étaient considérées comme "kasher" ou "nourriture pure", dès lors acceptable pour manger, bien longtemps avant que des experts culinaires occidentaux très à la mode n'en fassent leurs recettes. Ils sont encore consommés par nombre de tribus nomades au Moyen Orient, lorsque d'autres sources d'alimentation se font rares.

Notons cependant que le terme grec pour sauterelle, akrides, a pour seconde signification une sorte de plante, et il y a une tradition en Palestine qui suggère que saint Jean mangeait les gousses d'une sorte de caroubier qui est commun dans la région. Ces gousses ressemblent à la forme d'une sauterelle, mais sont douces, on peut les mâcher, et on les appelle populairement "pain de saint Jean".

P. John






Q: Did John the Baptist really eat bugs?

A: According to the Gospels of St. Matthew and Mark, John the Baptist lived for many years in the wilderness of Judea, subsisting on "locusts and wild honey" (Matt. 3:4 & Mark 1:6). A locust is a small insect resembling a cricket or grasshopper. They tend to migrate in swarms and can often appear in the sky as an immense black cloud. Because of their destructive force on crops and vegetation, many ancient peoples considered them to not only be, a menace, but a harbinger of God's wrath as well. Locusts were the eighth plague sent by God to punish Pharaoh.

Although our society typically disparages the eating of bugs, this is
not necessarily true throughout the rest of the world. In many countries and cultures insects are often viewed as a delicacy. To the Jews, locusts were considered to be a kosher or "clean food" which was therefore suitable for consumption long before bizarre food experts Bear Grylls or Andrew Zimmern made it popular. They are still eaten by many nomadic tribes in the Middle East when other food sources become scarce.

On a side note, the Greek word used for "locusts" (akrides) can also be construed to denote a type of plant or herb and there is even a Palestinian tradition which suggests that St. John ate the pods of a type of carob tree still native to that area. The pods of this tree do somewhat resemble the shape of a locust, but are sweet, chewy, and are affectionately known as "St. John's Bread."

XB!
Fr. John

Aucun commentaire: