"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 mars 2015

Les passions de l'homme consistent en des petits péchés (saint Nicolas Velimirovic)

Un gros cordage est composé de fines et fibreuses mèches de chanvre. Une seule de ces fines fibres ne saurait être utilisée pour attacher, ni ne pourrait vous étrangler. D'un geste vous la briseriez aisément et vous en libéreriez. Si vous êtes attachés avec une grosse corde, on peut vous garder attaché et même vous étrangler avec. Vous n'arriverez pas plus à la briser qu'à vous en libérer. Une grosse corde est composée de fibres fines et faibles, et ainsi en est-il des passions de l'homme, elles consistent en des petits péchés. L'homme sait briser et se détourner du début des petits péchés. Mais lorsque péché après péché c'est répété, le tissage devient de plus en plus solide, qu'à la fin naît une passion, qui alors transforme l'homme en une sorte de monstre comme seule elle sait comment faire. Vous ne savez pas facilement la retrancher, ni vous en distancer, ni vous en séparer. Ah si seulement les hommes voulaient faire attention et prendre garde aux débuts des péchés! Alors, ils n'auraient pas tant à endurer pour se libérer des passions. "Retrancher des passions ancrées est aussi difficile que de se couper les doigts" disait un moine de l'Athos. Pour se libérer des passions pécheresses, saint Emilien s'aida par les pensées de la mort et, naturellement, par la Grâce de Dieu, sans laquelle il est extrêmement difficile de se débarrasser des entraves des passions. Penser souvent à la mort qui vient, se repentir et implorer la Grâce du Dieu Tout-Puissant, ce sont les 3 choses qui sauvent l'homme des liens du péché. Saint Sisoès se vit demander :  "A quel moment est-ce que les passions peuvent être déracinées?" Le saint répondit, "A peine une passion s'enracine-t'elle en toi, qu'il faut que tu la déracine sur le champ."
Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Orchid, Serbie (+ 05 mars 1958), auteur de ce Sanctoral "Prologue d'Ochrid".

06 mars 2015

Juger son prochain sans même en connaître le coeur, c'est se condamner soi-même (saint Dorotheos de Gaza)

L'homme ne peut donc rien connaître des jugements de Dieu. Car Dieu est seul à tout comprendre et à pouvoir juger les affaires de chacun selon Sa science unique. En réalité, il arrive qu'un frère fasse dans la simplicité (de son coeur) une action qui plaise à Dieu plus que toute ta vie, et toi, tu t'établis son juge et blesses ainsi ton âme? S'il lui arrive de succomber, d'où pourrais-tu savoir combien de combats il a livrés et combien de fois il a versé son sang avant de faire le mal? Peut-être sa faute est-elle comptée auprès de Dieu comme une oeuvre de justice, car Dieu voit sa peine et le tourment qu'il a enduré auparavant, Il a pitié de lui et lui pardonne. Dieu a pitié de lui, et toi, tu le condamnes pour la perte de ton âme! Et comment pourrais-tu connaître toutes les larmes qu'il a versées par sa faute en présence de Dieu? Toi, tu as vu le péché, mais tu ne connais pas le repentir.
Parfois, non seulement nous jugeons, mais encore nous méprisons. En effet, comme je l'ai dit, une chose est de juger, l'autre est de mépriser. Il y a mépris lorsque non content de juger le prochain, on l'exècre, on l'a en horreur comme une chose abominable, ce qui est pire et bien plus funeste.
Saint Dorotheos de Gaza, Instructions Spirituelles 6,74

Sources Chrétiennes n°92
 




A man can know nothing about the judgments of God. He alone is the one who takes account of all and is able to judge the hearts of each one of us, as He alone is our Master. Truly it happens that a man may do a certain thing which seems to be wrong out of simplicity, and there may be something about it which makes more amends to God than your whole life; how are you going to sit in judgment and constrict your own soul? And should it happen that he has fallen away, how do you know how much and how well he fought; how much blood he sweated before he did it? Perhaps so little fault can be found in him that God can look on his action as if it were just, for God looks on his labor and all the struggle he had before he did it, and has pity on him. And do you know this, and what God has spared him for? Are you going to condemn him for this and ruin your own soul? And how do you know what tears he has shed about it before God? You may well know about the sin but do you not know about the repentance?
But there are times when we not only condemn but also despise a man; for it is one thing to condemn and quite another to despise, as I have said. Contempt adds to condemnation the desire to set someone at nought—as if the neighbor were a bad smell which has to be got rid of as something disgusting, and this is worse than rash judgment and exceedingly destructive.”

St. Dorotheos of Gaza, Discourses and Sayings

05 mars 2015

Grand Carême : "Ouvre-moi les portes du repentir, Ô Donateur de Vie"

Ouvre-moi les portes de la repentance
Τῆς μετανοίας ἄνοιξόν μοι πύλας

Ô Donateur de Vie,
Ζωοδότα·

Car devant Ton Saint Temple
πρὸς ναὸν τὸν ἅγιόν σου,

Veille mon esprit
ὀρθρίζει γὰρ τὸ πνεῦμά μου,

Portant le temple
ναὸν φέρον

très impur de mon corps
τοῦ σώματος, ὅλον ἐσπιλωμένον·

Mais Toi, Ô Compatissant,
ἀλλ' ὡς οἰκτίρμων

Purifies-moi, dans Ta grande Miséricorde.
κάθαρον, εὐσπλάγχνῳ σου ἐλέει.

04 mars 2015

Mariage - devenir "une seule chair" (p. Tryphon, EORHF)




Pour le Chrétien Orthodoxe, l'institution du mariage, c'est d'avoir Jésus-Christ comme fondement, avec un engagement à vivre en pleine communion avec l'Église. Lorsqu'un couple est uni dans cette union mystique (sacramentelle), ils deviennent une seule chair, et commencent leur relation comme s'ils n'étaient plus qu'un. La cérémonie du couronnement symbolise le martyre de son "moi" et l'engagement à sacrifier sa volonté propre.

Le mariage n'est pas une question de satisfaction sexuelle, bien que l'intimité sexuelle soit une partie importante de tout mariage sain. L'intimité du lit conjugal doit être ouverte à la possibilité d'avoir des enfants, car l'Église n'admet pas la moindre forme de contraception qui soit abortive. Les Pères de l'Église, tels que les saints Athanase le Grand, Jean Chrysostome, Epiphanios de Salamine, Jérôme, Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone, Césaire d'Arles, Grégoire le Grand, Augustin de Canterbury et Maxime le Confesseur, ont tous explicitement condamné l'avortement de même que l'usage d'abortifs.

Un couple qui voudrait faire le choix de ne pas avoir d'enfants, ou limiter le nombre d'enfants en se basant sur le désir d'une sécurité financière et d'un style de vie, oublie la joie que seuls les enfants peuvent apporter au mariage Chrétien. C'est notre Foi Chrétienne qui ne permet pas au contrôle des naissances d'être basé sur des motifs égoïstes, ou le désir de mener une vie plus confortable. Notre vie en Christ n'est pas là pour de la satisfaction personnelle, ni pour du bénéfice personnel, mais afin que nous puissions rendre gloire et adorer Dieu en tout ce que nous faisons.

Le saint mystère qu'est le mariage Chrétien est rendu solide en Christ lorsque le couple voit sa demeure comme étant une église domestique. Unis dans l'unité Chrétienne, le mari et son épouse rassemblent leurs enfants, comme dans une église, pour prier devant les icônes familiales, lire ensemble les saintes Écritures.

Dans l'amour du Christ,
Higoumène Tryphon
http://blogs.ancientfaith.com/morningoffering/2015/03/marriage/

Photo: Mount Rainier, vu depuis Vashon Island.

Priez pour la Russie, car le Département d'Etat des USA est décidé à décréter la Russie comme étant l'Etat-Bandit dans ce monde, alors que l'EIIL / Daech et les fanatiques sectaires musulmans décapitent des gens, violent des religieuses, détruisent des antiquités et d'irremplaçables églises Chrétiennes, monastères, manuscrits, livres sacrés et saintes reliques, tout en continuant de perpétrer leur génocide contre les Chrétiens.





MARRIAGE
Becoming one flesh

The institution of marriage, for the Orthodox Christian, is to have Jesus Christ as the foundation, with a commitment to live in full communion with the Church. When a couple are joined together in this mystical (sacramental) union, they become one flesh, and begin their relationship as one. The crowning ceremony symbolizes martyrdom of self and a commitment to sacrifice self-will.

Marriage is not about sexual gratification, although sexual intimacy is an important component of any healthy marriage. The intimacy of the marriage bed must be open to the possibility of having children, for the Church allows no form of contraception that is abortifacient. The Fathers of the Church, such as Ss. Athanasius the Great, John Chrysostom, Epiphanios, Jerome, Ambrose, Augustine of Hippo, Caesarious, Gregory the Great, Augustine of Canterbury and Maximos the Confessor, all explicitly condemned abortion as well as the use of abortifacients.

A couple who would choose to have no children, or limit the number of children based on a desire for financial and lifestyle security, forgo the joy that only children can bring to a Christian marriage. It is our Christian faith that disallows birth control to ever be based on selfish motives, or the desire to live a more comfortable lifestyle. Our life in Christ is not meant for personal gratification, nor for personal gain, but that we might give glory and worship to God in all we do.

The holy mystery that is the Christian marriage is solidified in Christ when the couple see their home as a domestic church. United together in Christian unity, the husband and wife gather their children, as in a church, praying before the family icons, reading the holy scriptures together

With love in Christ,
Abbot Tryphon

Photo: Mount Rainier as seen from Vashon Island.

Pray for Russia, as the United States State Department is out to make Russia the world's Boogy Nation while ISIS and Muslim fanatic sectarians behead people, rape nuns, destroy antiquities and irreplaceable Christian churches, monasteries, manuscripts, sacred books and holy relics, all the while committing genocide against Christians.




03 mars 2015

Leurs armes ne nous sépareront pas de l'amour du Christ (P. Matta el Masquine)



Emmanuel, cela signifie "Dieu avec nous"
Le Christ est avec nous, Il nous rend plus fort qu'une armée entière. Quelle que soit l'arme que l'ennemi puisse brandir, elle sera impuissante. La vie avec le Christ est plus forte que la mort. La mort avec le Christ, c'est la vie éternelle! Si l'Emmanuel est avec nous, qui alors tiendra contre nous?
Tout ceci nous fait nous efforcer de devenir dignes de l'état de l'Emmanuel, cet état où l'on existe avec le Christ, et le Christ existe en nous.
Père Matta El Maskeen




Lorsque nous avons prié les Vêpres du 1er mercredi de ce Grand Carême, la première stichère m'a littéralement bouleversé, tant elle parlait d'eux. Par leurs saintes prières, Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous.






Stichères     Ton pl.4  ♦    Martyrikon

Toute louange et toute considération
reviennent aux saints Martyrs ;
car ils ont incliné la nuque sous le glaive
pour Toi qui as incliné les cieux pour descendre ;
ils ont versé leur propre sang
pour Toi qui t’es anéanti
en prenant la forme de serviteur ;
ils ont été humiliés jusqu’à la mort,
imitant ainsi ta pauvreté.
Par leurs prières, selon ton immense miséricorde,
ô Dieu, aie pitié de nous.  

Στιχηρὸν Ἦχος πλ. δ´    Μαρτυρικὸν

Εἴ τις ἀρετή, καὶ εἴ τις ἔπαινος,
πρέπει τοῖς Ἁγίοις·
ξίφεσι γὰρ ἔκλιναν τοὺς αὐχένας,
διὰ σὲ τὸν κλίναντα οὐρανούς, καὶ καταβάντα,
ἐξέχεαν τὸ αἷμα αὐτῶν,
διὰ σὲ τὸν κενώσαντα σαυτόν,
καὶ μορφὴν δούλου λαβόντα,
ἐταπεινώθησαν ἕως θανάτου,
τὴν πτωχείαν σου μιμούμενοι·
ὧν ταῖς εὐχαῖς, κατὰ τὸ πλῆθος τῶν οἰκτιρμῶν σου
ὁ Θεός, ἐλέησον ἡμᾶς.

02 mars 2015

La souffrance et l'allégresse (staretz Seraphim de Bulgarie)

[..] Tout est inversé par la puissance du Dieu-homme. "Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu" (Rom 8,28). Car pour le croyant, la tristesse a perdu sa morsure vénéneuse. L'espoir paisible a remplacé l'amer désespoir de la souffrance, et la souffrance n'est plus insuportablement lourde, car elle donne naissance à de doux fruits. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, car les afflictions sont une fournaise par laquelle l'or est purifié. La souffrance est ce marteau dans la main du Sculpteur qui rend la statue encore plus belle. Les souffrances sont ces chemins pleins d'épines et effrayants qui mènent aux sommets ensoleillés et aux vues paradisiaques. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse! Jésus-Christ Lui-même a sanctifié le chemin de souffrance en y marchant!
"La signification de la souffrance", Archimandrite Seraphim Aleksiev de Bulgarie (1912-1993)
http://www.bulgarian-orthodox-church.org/ed/archimseraphimlife.htm


A lire aussi, sa réflexion à propos de la Confession :
http://orthodoxologie.blogspot.com/2008/10/confession-archimandrite-seraphim.html





..everything is reversed through the power of the God-man. 'All things work together for good to them that love God (Rom 8:28). For the believer, sorrow has lost its poisonous sting. Quiet hope has taken the place of the bitter despair of suffering, and suffering is not unbearably heavy any more, because it gives birth to sweet fruit. Rejoice and be glad, because sorrows are a fiery furnace in which gold is purified. Suffering is the hammer in the hand of the Sculptor which makes the statue even more beautiful. Sufferings are those thorny and frightening paths which lead to sunny peaks and paradisaical views. Rejoice and be glad! Jesus Christ Himself sanctified the road of suffering with His feet!
The Meaning of Suffering, Archimandrite Seraphim Aleksiev of Bulgaria (1912-1993)

01 mars 2015

Tentations, épreuves et combat spirituel (saint Barsanuphe)

Saint Barsanuphe à saint Dorotheos de Gaza :
"Tiens bon. Les athlètes ne sont couronnés que s'ils combattent. Toute la gloire des soldats vient des épreuves subies pour leur roi. C'est dans la lutte que l'on montre sa valeur. Tel est le labeur du moine: supporter les combats et résister d'un coeur viril, sans crainte, puisque nous savons que Dieu est fidèle et qu'Il ne permet pas que nous soyons éprouvés au-delà de nos forces."
"Souvent moi aussi, frère, dans ma jeunesse, j'ai été tenté violemment par le démon de la fornication, mais je luttais laborieusement contre ces pensées et je leur résistais sans y consentir, en me représentant les supplices éternels. Et, après avoir fait ainsi à chaque tentation durant 5 ans, Dieu me délivra.. Si les démons te tentent, c'est par envie; et s'ils le pouvaient, ils te chasseraient de ta cellule."

In: Lettres des saints Barsanuphe l'Ancien et Jean le Prophète, par saint Nicodème l'Hagiorite, 257-258, Volos 1960