"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 mars 2015

Pourquoi suis-je toujours si honteux en Confession? (p. John)

Q: Pourquoi donc est-ce que je me sens toujours si honteux lorsque je viens à la Confession?

R: D'un côté, nous devrions nous sentir honteux en confessant nos péchés. La honte est un fruit de la culpabilité, et se sentir coupable d'avoir commis un péché est un important composant de la repentance. Cela prouve que nous reconnaissons notre faute, et que nous avons le désir de changer.

Cependant, saint Jean Chrysostome nous rappelle qu'au lieu de ressentir de la honte lorsque nous nous repentons, nous devrions être bien plus honteux au moment même où nous péchons. "Le péché, c'est la blessure," écrit-il, "alors que la repentance est le remède." La repentance par le biais de la sainte Confession ne fait pas qu'enlever le péché, elle revitalise notre relation au Christ, nous donnant une force et un courage renouvelés. Dès lors, au lieu de ressentir honte et culpabilité pendant la Confession, prenez conscience que vous y êtes occupés à vous décharger de ces péchés afin d'expérimenter la joie ultime de la miséricorde et du pardon de Dieu!
P. John
Archangel Michael Orthodox Church








Q: Why do I always feel so ashamed when I come to Confession?

A: On the one hand, we should feel shame while confessing our sins. Shame is an offshoot of guilt, and feeling guilty at having committed a sin is an important component to repentance. It proves that we recognize our fault and have a desire to change.

St. John Chrysostom, however, reminds us that instead of feeling shame when we repent, we should be more ashamed in the moment when we sin. "Sin is the wound," he writes, "while repentance is the medicine." Repentance through the act of Holy Confession not only takes away sin, it revitalizes our relationship with Christ, giving us renewed strength and boldness. Therefore, rather than feeling shame and guilt during confession, embrace the fact that you are unburdening yourself of those sins so as to experience the ultimate joy of God's mercy and forgiveness!

Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church

13 mars 2015

Prières aux saints Anges (Saint Séraphim Zvezdinsky)

Prière aux saintes Puissances, contre l'acédie

Ô saintes Puissances : par le pouvoir qui vous a été donné par Dieu, chassez de moi [ou du serviteur / servante de Dieu N.] le démon qui me [le / la] tourmente.


Prière aux saintes Dominations pour être soulagé d'une passion ou d'une mauvaise habitude.

Ô Saintes Dominations : renforcez ma faible volonté dans la lutte contre ce péché, et accordez-moi de surmonter ma passion.


Aux saints Archanges de Dieu lorsqu'on est désemparé dans la vie et ne sachant quelle voie choisir.

Ô saints Archanges de Dieu, qui en avez reçu mission de nous instruire : éclairez-moi afin que je sache quelle voie je devrais choisir de suivre, afin que je sois agréable à Dieu.

Saint Seraphim (Zvezdinsky), évêque de Dmitrov (+1937)






Prayers to the Holy Angels

To the Holy Powers against despondency

O Holy Powers: by the power given to you by God; drive away from me [or servant of God N.] the demon that torments me [or N.].

To the Holy Dominions for relief from some passion or evil habit

O Holy Dominions: strengthen my weak will in the struggle against this sin, and grant me to overpower my passion.

To the Holy Archangels of God when in brokenness of life and not knowing what way to choose

O Holy Archangels of God: appointed by God for our instruction; enlighten me to know the way I should choose to go, that I may please my God.
St Seraphim (Zvezdinsky), Bishop of Dmitrov (+1937)

12 mars 2015

Que faire si une icône, un livre de prière ou la Bible tombe par terre? (P. John)

Q: Que faire si une icône, un livre de prière ou la Bible tombe par terre?

R: Du fait que les objets religieux sont bénis et considérés comme saints, on leur accorde un certain honneur et dignité, et ils devraient être traités avec tous les égards. Dès lors, si des objets religieux tombent au sol, la piété Orthodoxe veut que nous les ramassions immédiatement, que nous fassions le signe de la Croix, et que nous les vénérions (en l'embrassant) par respect - demandant pardon à Dieu pour notre manque de soin même si l'incident était purement accidentel.
P. John





Q: What should you do if an icon, prayer book, or Bible is dropped on the ground?

A: Because religious items are blessed and considered holy, they are accorded a certain type of honor and dignity and should be treated with the utmost regard. Therefore, if any religious items were to be dropped, Orthodox piety requires us to immediately pick the item up, make the sign of the Cross, and venerate (kiss) it out of respect – asking forgiveness of God for our carelessness even if the incident was purely accidental.

Fr. John



11 mars 2015

Unir l'esprit et le coeur pour arriver à enfin vraiment prier (saint Théophane le Reclus)

Comme l'on dit, soyez patients et continuez à travailler. La patience et le labeur sont un exercice, mais tout ce qui est intérieur reste le même. Enfin, quelqu'un d'expérimenté est trouvé, qui explique que tout ce qui est intérieur est en désordre, car les forces intérieures sont divisées : l'esprit et le coeur partent chacun de son côté. L'esprit et le coeur doivent être unis. Alors la divagation des pensées cessera, et vous obtiendrez un gouvernail pour diriger la barque de votre âme, un levier par lequel vous pourrez mettre en mouvement tout votre monde intérieur. Mais comment peut-on unir l'esprit et le coeur? Prenez l'habitude de prier ces paroles-ci avec l'esprit dans le coeur : "Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi."
Saint Théophane le Reclus, L'art de la prière






Be patient, they say, and go on working. Patience and labor are exercise, but all within remains the same. At last someone of experience is found who explains that all is inwardly in disorder because the forces within are divided: mind and heart each go their own way. Mind and heart must be united; then wandering of thoughts will cease, and you will gain a rudder to steer the ship of your soul, a lever by which to set in movement all your inner world. But how can one unite mind and heart? Acquire the habit of praying these words with the mind in the heart, "Lord Jesus Christ, Son of God, have mercy upon me".
St Theophan the Recluse, The Art of Prayer

10 mars 2015

Qu'est-ce que l'antimension, sur l'Autel? (p. John)

Q: Qu'est-ce que l'Antimension?

R: L'Antimension, qui signifie "à la place d'une table" en grec, est un objet liturgique indispensable, requis pour la célébration de la Divine Liturgie. Typiquement, il s'agit d'un rectangle de tissus en satin doré, sur lequel est représenté l'Ensevelissement du Christ. Les 4 Évangélistes sont représentés dans les coins, et les saints Jean Chrysostome et Basile le Grand - auteurs des 2 Liturgies que nous célébrons - sont représentés de part et d'autre. Une relique de saint est cousue dans chaque Antimension, réminescence de la tradition de l'Église antique, lorsqu'on y célébrait la Liturgie à même la tombe des martyrs. Y est aussi mentionné le nom de l'église, son emplacement, la date où il fut remis, et la signature de l'évêque responsable, qui constitue sa permission pour que la communauté puisse exister en tant que paroisse, de même que son autorisation à y célébrer la Divine Liturgie. Lorsqu'il n'est pas en cours d'usage, l'Antimension reste sur l'Autel, plié au sein d'un second tissus, de couleur rouge, appelé l'Iliton, le tout reposant sous l'Évangéliaire. Durant la Liturgie, il est déployé et l'Eucharistie est célébrée dessus.
P. John

excellente radio orthodoxe via internet :
http://myocn.net/the-rudder/







Q: What is the Antimension?

A: The Antimension (or Antimens), meaning "in place of a table" in Greek, is an indispensable liturgical object required for the celebration of any Divine Liturgy. Typically it is a gold satin rectangular piece of cloth upon which an icon of the Burial of Christ is depicted. The four Evangelists are shown in the corners while Sts. John Chrysostom and Basil the Great – the writers of the two liturgies we perform – appear on either side. Sewn into each Antimens is the relic of a saint, reminiscent of the Early Church's tradition of celebrating the liturgy atop the graves of its martyrs. It also contains wording that details the name of the temple, its location, the date it was issued, and the ruling bishop's signature, which constitutes his permission for the community to exist as a parish, as well as its ability to celebrate the liturgy. When not in use, the Antimens remains upon the Altar table folded within a second wine-colored cloth known as an Iliton, resting underneath the Gospel Book. During the liturgy it is unfolded and the Eucharist is celebrated atop it.
Fr. John

09 mars 2015

Pour résoudre un problème insoluble d'un proche, jeûnez! (p. Johannes)

Consacrez votre jeûne comme une prière pour quelqu'un. Jeûner apporte bien sûr un grand bénéfice à celui qui jeûne. Mais observer ce jeûne, ne pas tenir compte de l'inconfort que le jeûne impose, garder clairement présent à l'esprit le but du jeûne, fonctionne bien mieux lorsque vous offrez ce jeûne en faveur de quelqu'un d'autre.

Dès lors, s'il y a une personne qu'il vous semble être confrontée à un problème inextricable, ou quelqu'un proche de votre coeur que vous avez envie d'aider mais n'avez pas les ressources ou le problème est trop important, jeûnez pour eux. Consacrez simplement ce jeûne à Dieu comme prière pour eux.

Vous décentrez votre jeûne de vous-mêmes lorsque vous agissez de la sorte. Il est orienté vers votre prochain. Vous constaterez que la grâce que Dieu nous donne pour accomplir le parcours du jeûne est bien plus facile à mettre en oeuvre lorsque vous faites ainsi. Et cela fonctionne comme une puissante prière pour la personne à qui vous avez consacré votre jeûne.


Père Johannes Jacobse, Naples (Floride)








Dedicate the fast as a prayer for someone. Fasting holds great profit for the person fasting of course. But maintaining the fast, keeping your eyes off the discomfort the fasting imposes, staying clear about the purpose of fasting, works a boatload better when you offer the fast on behalf of someone else.

So, if there is a person who has what seems to be an intractable problem that is very difficult to solve, or if there is someone close to your heart that you need and want to help but don't have the resources or the problem is just too big, fast for them. Just dedicate the fast to God as a prayer for them.

The fast ceases to become self-referential when you do this. It is directed towards the neighbor. You will find that the grace God gives us to complete the course of the fast is much easier to apply when you do this. And it functions as a powerful prayer for the person you have dedicated the fast to.

FrJohannes Jacobse, Naples (Florida)




src
http://stshenoudamonastery.org.au/fasting-as-the-beginning-of-all-virtues/

08 mars 2015

Les mains du traître, la sainte Communion et nous (saint Nicolas Velimirovic)

"Cependant, voici que la main de celui qui me livre est avec moi sur la table." (Saint Luc 22,21).
Le plus difficile pour un général, c'est de devoir mener la guerre quand l'ennemi est à l'intérieur du camp; pas seulement les ennemis externes, mais aussi les ennemis internes, parmi les siens. Judas était considéré comme faisant partie des disciples de Jésus. Cependant, il était l'ennemi intérieur. Les rangs ennemis s'attroupaient et se rapprochaient du Christ, et de l'intérieur, Judas préparait la trahison. Sa main était sur la table que le Christ avait bénie, et ses pensées étaient alignées avec les ennemis où le plus noir dessein, la haine et la malice bouillonnaient contre le doux Seigneur.
N'en est-il pas de même aujourd'hui, que la main de nombre de traîtres du Christ sont à table avec Lui? Quelle table n'est pas du Christ? Sur quelle table ne trouve-t'on pas Ses dons? Il est le Maître de Maison et Il nourrit et approvisionne Ses hôtes. Les hôtes n'ont rien à eux, rien! Tout ce qui est bon et toute l'abondance qui leur est donnée l'est par la main du Christ. Dès lors, est-ce que le Christ n'est pas présent à chaque table en Maître de Maison et en Serviteur?
Dès lors, ne sont-ce pas aussi les mains de tous ceux qui, même de nos jours trahissent le Christ, qui sont à table avec Lui? Ils mangent Son pain et ils parlent contre Lui. Ils se réchauffent à Son soleil et ils calomnient Son Nom. Ils respirent Son air, et ils se lèvent contre Son Église. Ils vivent de Sa Miséricorde, et ils Le bannissent de leurs maisons, de leurs écoles, de leurs courts, de leurs livres et de leurs coeurs. Ils piétinent volontairement Ses Commandements, malicieusement, et ils se moquent de Sa Loi. Ne sont-ils pas les traîtres du Christ et les successeurs de Judas? N'ayez pas peur d'eux! Dieu ne nous a pas commandé d'avoir peur d'eux, mais d'attendre de voir leur fin. Notre Seigneur ne fut pas effrayé de Judas, et Il n'est pas effrayé non plus des hordes traîtresses jusqu'à la fin des temps. Il sait leur fin et Il a déjà Sa victoire en Ses mains. Dès lors, vous non plus ne soyez pas effrayés. Adhérez fidèlement au Christ Seigneur, autant lorsque vous constatez que Sa cause est victorieuse et avance dans le monde, et aussi autant lorsqu'il vous semble que Sa cause s'écroule et périt. N'ayez pas peur! Si vous prenez peur, peut-être que votre main se retrouvera serrée sous la main de Judas à la table du Christ.
O Seigneur, le Tout Victorieux, soutiens-nous par Ta puissance et Miséricorde.
A Toi soit la gloire et la reconnaissance, à jamais. Amen.


Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Orchid, Serbie (+ 05 mars 1958), auteur de ce Sanctoral "Prologue d'Ochrid".