"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

06 juin 2015

Les 2 aspects de la Foi Chrétienne (Nikiforos Theotokis)

La Foi se divise en 2 parties : la théorique et la pratique. La foi théorique existe lorsque nous croyons dans notre esprit tout ce que la Foi enseigne, sans pour autant accomplir la moindre bonne oeuvre. Une telle foi est morte, ne rapporte rien de bon, et est incapable de sauver l'homme. La foi pratique, concrète, c'est lorsque non seulement nous croyons tout ce que la Foi nous enseigne, mais qu'en plus, nous accomplissons tout, et nous mettons en pratique tous ses ordres et décrets.
Nikiforos Theotokis, théologien Grec du 18ème siècle





"Faith consists of two parts: theoretical and practical. Theoretical faith exists when we believe with our mind everything that our faith teaches without doing any good works. Such faith is dead, of no benefit, and incapable of saving man...Practical faith exists when we not only believe in everything our faith teaches, but also carry out and abide by all its orders and statutes.
Nikiforos Theotokis, 18th Century Greek theologian

04 juin 2015

La responsabilité morale et sociétale des plus riches (p. Vsevolod Chaplin)

Si vos revenus sont plus élevés, par conséquent, cela augmente aussi votre responsabilité morale envers la société. Il en résulte que vous pouvez vous permettre de payer plus de taxes pour aider ce qui n'ont pas les moyens de gagner leur pain. Ceux qui ont des revenus très élevés gagnent beaucoup plus d'argent que la plupart; cependant, les autres ne savent pas gagner cela, ils ont besoin de notre aide. La société ne devrait pas être un lieu où les loups chassent les lapins; même au sein d'une meute de loups, il y a une forme de soutien mutuel. Si la société refuse de soutenir ses membres les plus faibles, par nécessité, elle se soumet à la "loi de la jungle." Ceci n'est pas de la moralisation à bon marché : toute l'Histoire humaine valide ces principes.
Archiprêtre Vsevolod Chaplin, chef du département "Eglise et société" du Patriarcat de Moscou

03 juin 2015

La prière acceptable au Seigneur (saint Théodore l'ascète)

Priez nuit et jour. Priez lorsque vous êtes heureux, et priez lorsque vous êtes triste. Priez avec crainte et tremblement, avec un esprit éveillé et vigilant, afin que votre prière soit acceptable au Seigneur. Car l'Écriture le dit, "le Seigneur a les yeux sur les justes et tend l’oreille à leur prière" (1 Pi 3,12).
saint Théodore l'Ascète

02 juin 2015

Quelle âme pour connaître le Christ? (Evagre)

La connaissance du Christ ne requiert pas une âme intellectuelle, mais une âme capable de voir, contemplative.
Evagre le Pontique, "chapîtres gnostiques"





The knowledge of Christ requires not an intellectual soul but a seeing (contemplative) soul.
Evagrius of Pontus, Gnostic Centuries

31 mai 2015

Jésus a-t'Il rigolé ou souri? (p. John)


Icône du Christ souriant, d'après une fresque romane du début des années 1300 conservée au Boston Fine Arts Museum

Q: Jésus a-t'Il rigolé ou souri?

R: Bien que l'on retrouve très peu dans l'Écriture sainte à propos de l'expression des émotions par notre Seigneur, il persiste une notion plutôt triste que Jésus n'aurait jamais rigolé ni sourit. C'est peut-être le fruit d'une iconographie traditionnelle (ndt : orientale!) et de tableaux religieux, qui souvent dépeignent notre Sauveur comme étant très sérieux, l'âme sombre, une face presque mélancolique.

Il est vrai que Jésus est venu pour mourir pour nos péchés, et qu'Il fut "objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance" (Is. 53,3). Il est aussi vrai qu'Il fut souvent rejeté par Ses plus proches parents et amis, qu'Il Se lamenta sur la tragédie de l'Humanité (Lc 19,41), pleura sur la tombe d'un ami (Jn 11,35), et bien entendu, cela culmina sur la Croix. Cependant, ces faits ne devraient pas être utilisés pour prétendre que Jésus n'aurait jamais vécu de bon moment ou eu une occasion de rire.

En considérant les saintes Écritures dans leur entièreté, nous voyons que notre Seigneur est un personnage très  entier, qui attirait les Gens. Les petits enfants avaient l'habitude de courir vers Lui, et Il les prenait dans Ses bras. Quel enfant voudrait s'approcher de quelqu'un qui ne sourit ni ne rit jamais, qui n'apprécie pas la vie? Mieux encore, en une occasion, Jésus fut accusé par des Juifs d'être un trop bon vivant (Lc 7,34).

Du fait que nous avons été créés à l'image de Dieu, et dotés de Ses attributs, le fait même que nous autres humains soyons dotés du sens de l'humour indique que Dieu aussi. Et puisque Jésus et le Père sont Un (puisqu'Il partage également essence et énergie du Père), par conséquence logique, cela veut dire qu'Il a aussi le sens de l'humour. Dès lors, dire que Jésus n'a jamais exprimé la joie par le rire, c'est comme nier toute Son humanité pleine et entière - une hérésie appelée Docétisme.







oui, oui, je sais, l'image que j'ai choisie est un peu "bof", mais c'est une illustration, c'est tout. Je ne vais tout de même pas taper une icône où notre Seigneur fait la même tête qu'un râleur! Et puis, comme dit le Psaume 2,4 : " Celui qui siège dans les Cieux s’en amuse, le Seigneur les tourne en dérision" :-)


Q: Did Jesus ever laugh?

A: Although there is very little written in Scripture about our Lord's
emotional expressiveness, there persists a rather sad notion that Jesus never laughed or smiled. Perhaps this is born from traditional iconography and religious paintings which often portray our Savior as a very serious, somber-minded, almost melancholy figure.

It is true that Jesus came to die for our sin and that He "was despised and rejected by mankind, a man of suffering, and familiar with pain" (Isaiah 53:3). It is also true that He was often rejected by His closest friends and kinfolk, grieved over the tragedy of humanity (Luke 19:41), wept at a friend's grave (John 11:35), and of course experienced the Passion which culminated with the Cross. However, these facts should not be construed to mean Jesus never had a lighthearted moment or that He never had occasion to laugh.

Taking into account the entire body of Scripture, we find our Lord to be a decisively well-rounded individual with a personality that drew people to Him. Little children routinely ran to Him and He carried them in His arms. What child would want to be around someone who never smiles, laughs, or enjoys life? In fact, there is even one instance in which Jesus was accused by the Jews of appearing too joyful (Luke 7:34).

Because we are made in God's own image and imbued with His attributes, the very fact that we humans have a sense of humor indicates that God does, also. And since Jesus and the Father are One (sharing equally in His Father's essence and energy), it stands to reason that this would include a sense of humor as well. Therefore, to say that Jesus never expressed joy through laughter is akin to denying His full humanity – a heresy known as Docetism.

XB!
Fr. John