"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 janvier 2016

La Trinité, sans laquelle Dieu ne serait pas Amour (Métropolite Hierotheos Vlachos)

Dieu est Trinité, Père, Fils et Saint Esprit. Cela signifie que Dieu est amour. Lorsque nous disons "j'aime", aussitôt surgit la question "qui donc est-ce que vous aimez?" Si l'autre personne n'existe pas, alors l'amour ne saurait exister. Le métropolite d'Ochrid, saint Nicolas, fait remarquer : "Quelqu'un concevrait-il Dieu sans le Fils, cela reviendrait au même que de Le concevoir sans amour. Car tout amour nécessite son objet. Lorsque quelqu'un nous dit "je l'aime", de notre part, automatiquement suit la question "qui aimez vous?" Qui donc Dieu le Père aurait aimé de toute éternité, avant qu'Il n'aie créé l'univers, si il n'avait pas le Fils comme objet de Son amour? Cela signifierait qu'Il ne savait pas ce qu'est l'amour, ni n'était Amour en Son essence, avant qu'Il ne crée l'univers comme objet de Son amour. Cela signifierait alors que Dieu a acquis quelque chose par le biais de Son acte de création qu'Il n'aurait pas eu avant, et dès lors, Il aurait changé. Cependant, ceci n'est pas logique, ça ne veut rien dire. Et en même temps, cela entre en conflit avec la Sainte Écriture, dans laquelle le Ciel rend témoignage qu'en Dieu, il n'y a ni changement "ni ombre de mouvement"
Métropolite Hierotheos (Vlachos) de Nafpaktos, "Entering the Orthodox Church", Page 58






God is Trinity, Father, Son and Holy Spirit. This means that God is love. When we use the verb "I love", it immediately poses the question, "Who do you love?" If the other person does not exist then love cannot exist. The Metropolitan of Ochrid, Nikolai observes: "For someone to conceive of God without the Son, is the same as conceiving of Him, without love. Since all love demands its object. When someone says, "I love" on our part, the question "who do you love?" follows automatically. Who then, would God the Father have loved in eternity, before the creation of the world, if He did not have the Son as an object of His love? It would mean that He did not know how to love, nor was Love in His essence, before He created the world as an object of His love. This would then mean that God acquired something with His act of creation that He did not have before, and thus, He changed. However, this is neither logical, nor does it have any significance. At the same time, it conflicts with Holy Scripture, in which heaven bore witness that in God there is no change nor 'shadow of turning.'
Metropolitan Hierotheos, Entering the Orthodox Church, Page 58

Aucun commentaire: