"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 janvier 2016

Sur le jugement des hommes (poème de saint Ephrem le Syrien)


     Si quelqu'un s'adonne à des livres et des lectures, ils diront de
lui qu'il est un homme livresque et de littérature !
     S'il cherche la science avec assiduité, ils le diront fureteur de secrets.
     S'il est actif et dynamique, il sera attaqué par la jalousie et la
malice.
     Si c'est lui qui porte la responsabilité, il sera la cible de leurs
flèches.
     S'il est simple et humble, ils le jugeront ignorant et naïf.
     S'il est ardent dans quelque désir, ils le diront homme
obstiné et dangereux.
     S'il se montre indulgent et patient, ils diront qu'il est imbécile
et stupide.
     S'il aime fréquenter quelqu'un, ils l'appelleront libertin et
dévergondé.
     S'il ne fréquente personne, c'est un misanthrope, il a la
société en dégoût
     S'il est frugal et qu'il jeûne, il est fourbe et hypocrite.
     S'il soigne sa table et manifeste son plaisir, c'est un gourmand et
un jouisseur.
     S'il s'abstient de manger, c'est un difficile et orgueilleux.
     Bienheureux est celui qui s'éloigne du monde et de ses malices.
     Bienheureux est celui qui considère ses défauts et ses fautes, et
s'assied pour pleurer sa vie
.

Notice bibliographique sur saint Ephrem

Diverses notices sur les auteurs syriaques en général (pas uniquement Orthodoxes)

Aucun commentaire: