"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

17 février 2016

Dieu n'est pas l'auteur de la mort! (st Archelaus de Cascus)

Manes dit "il est écrit que 'la mort a régné depuis Adam jusqu'à Moïse.' Archelaus a répondu : et par conséquent, elle a une fin, parce qu'elle avait eu un commencement dans le temps. Et cette phrase est aussi vraie, que "la mort est vaincue victorieusement." Dès lors, il est évident que la mort ne saurait pas être sa propre origine incréée, puisque l'on voit qu'elle a aussi bien un début qu'une fin. Manes dit "Mais alors, il en découlerait que Dieu en serait l'auteur." Archelaus répond : En aucun cas, il faut rejeter une telle supposition! Car Dieu n'a pas fait la mort, car Il n'a aucun plaisir dans la destruction du vivant.

Saint Archelaus de Cascus, "Dispute avec l'hérétique Manes" 29

(auteur cité sur le très conservateur forum monachos.net)





"Manes said: It is written, that "death reigned from Adam to Moses." Archelaus said: And consequently it has an end, because it has had a beginning in time. And this saying is also true, that "death is swallowed up in victory." It is apparent, then, that death cannot be unbegotten, seeing that it is shown to have both a beginning and an end. Manes said: But in that way it would also follow that God was its maker. Archelaus said: By no means; away with such a supposition! 'For God made not death; neither hath He pleasure in the destruction of the living.'"

+ St. Archelaus of Cascus, "Disputation with the Heretic Manes" 29

Aucun commentaire: