"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 février 2016

Saint Modan, abbé de Stirling, Falkirk & Maelros (6ème s.)


Né vers 522, Modan était un fils de chef Scot - ce qui peut signifier autant l'Irlande que l'Écosse. Modan est ainsi appelé, nous rapporte le bréviaire d'Aberdeen, parce qu'il conçut de bonne heure de l'aversion pour les manières du monde (modos odiens vanos). Il était encore bien jeune quand il se retira au monastère de Dryburgh, près Maelros (Melrose), en Écosse.
Considérant comme grands moyens de perfection la prière, l'union intime avec Dieu, la contemplation, il y consacrait toutes les heures du jour dans l'humilité et l'obéissance. Elu abbé contre son gré, il se montra ferme à maintenir tous les points de la discipline monastique, mais sut tempérer sa direction par une grande charité, un calme et une douceur inaltérables. Il évangélisa la vallée de la Forth, Stirling et principalement Falkirk. Il interrompait fréquement ses oeuvres missionnaires pour se retirer dans des montagnes hautes et rocheuses de Dumbarton, où il passait habituellement 30 à 40 jours en prière. Il est mort à Alcluid (appelé par la suite Dunbritton, à présent Dumbarton), où il est vénéré.

A partir de sa petite cellule monastique fut fondée une chapelle, qui se développa en église, qui sera appelée "egglesbreth", "église tachetée" en picte, qui donnera Faw Kirk en scot, d'où vient le nom de la ville, Falkirk. L'église que l'on y trouve a subit maintes reconstructions et transformations au fil des siècles, et ne subsiste plus rien du batiment celtique orthodoxe original.

Bibliographie - Acta sanctorum 4 févr. Challoner, Britannia sancta, t.1, p. 107. A. Forber et M. Barrett, A calendar of Scottish saints, p. 20.  Frederick C. Husenbeth, Emblems of saints.



Aucun commentaire: