"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 mars 2016

Madame Carême - Kyra Sarakosti (tradition populaire grecque)

La Kyra-Sarakosti (en grec : Η Kυρά Σαρακοστή) ou Madame Carême. Pendant le Grand Carême, le premier lundi ou "lundi de pureté", dans [la tradition populaire grecque de] l'Église Orthodoxe, on utilise une image de Madame Carême pour illustrer la signification du Carême de manière simple, en particulier pour les enfants.

Traditionnellement, avant le début du Carême, la famille va fabriquer une "Madame Carême" en papier, en terre cuite, voire en patisserie.

Madame Carême est représentée sans bouche, en signe de jeûne. Elle n'a pas d'oreilles, car elle refuse d'écouter les ragots. Ses yeux sont fermés, car elle refuse de regarder et juger autrui. Sa tête est inclinée, ses yeux fermés, et les mains jointes en prière, rappelant notre voyage spirituel durant le Grand Carême.

Elle a sept pieds, un pour chaque Dimanche du Carême jusque Pâques. Traditionnellement, on lui coupe un des pieds chaque samedi, jusqu'à ce qu'elle n'en aie plus le Samedi Saint, juste avant Pâques.

Aucun commentaire: