"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 avril 2016

Le Grand Carême, ou les portes du repentir (tropaires)

Ouvre-moi les portes du repentir,
Ô Donateur de vie.
Voici que veille mon esprit
tourné vers Ton saint Temple,
portant le temple de mon corps
tout entier dans la souillure;
mais purifie-moi, Compatissant,
en Ta tendre miséricorde.

Aplanis-moi les chemins
du Salut, ô Mère de Dieu.
Voici que j'ai souillé mon âme
par des péchés infâmes;
négligemment j'ai dépensé
ma vie toute entière.
Par tes prières, délivre-moi
de toutes les souillures.

Voyant la multitude de mes mauvaises actions,
misérable que je suis,
je tremble, songeant au terrible Jour du Jugement.
mais confiant en la miséricorde
de Ta compassion,
comme David je Te crie :
Aie pitié de moi, mon Dieu,
en Ta grande miséricorde.

(Tropaires des Dimanches de Grand Carême)



Et ce n'est pas une parodie de repentance qui nous amènera à purifier nos âmes enténébrées du péché...

Aucun commentaire: