"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 juillet 2016

Quel est l'organigramme au sein de l'Église Orthodoxe?


Q: quel est l'organigramme au sein de l'Église Orthodoxe?


R :  Un patriarche est avant tout un évêque et il n'a rien de plus. Il préside le synode des évêques. Il est le ''premier parmi les égaux''. D'autre part dans l'Eglise, qui est l'Eglise orthodoxe, les hierarchies sont des hiérarchies de fonction. Ainsi un fidèle est ''ordonné'' prêtre. Celà veut dire qu'il reçoit l' ''ordre'' de célébrer les Saints Mystères. Tous les fidèles (hommes et femmes) sont prêtres.
Voici ce qu'écrit le theologien orthodoxe Paul Evdokimov : « La tradition est très ferme dans son affirmation le sacerdoce universel des laïcs n’implique aucune opposition à la prêtrise fonctionnelle du clergé. Elle ne donne jamais dans la confusion tout en affirmant l’égalité de nature : par la " seconde naissance ", le baptême, tous sont déjà prêtres, tous sont avant tout membres équivalents du peuple de Dieu... Tous les baptisés sont devenus des prêtres du sacerdoce royal et universel... si l’évêque participe au sacerdoce du Christ par sa fonction sacrée, tout laïc le fait par son être même ; il participe à l’unique sacerdoce du Christ par son être sanctifié, par sa nature sacerdotale... la parfaite égalité de nature de tous les membres de l’Église conditionne le caractère foncièrement homogène de la spiritualité orthodoxe. De même qu’il n’existe aucune séparation en Église enseignante et enseignée, c’est l’Église totale qui enseigne l’Église. »
Ecoutez ce que disent les Patriarches Orthodoxes en 1848 : « Chez nous, des innovations n’ont pu être introduites ni par les patriarches, ni par les Conciles : car chez nous, la sauvegarde de la religion réside dans le corps entier de l’Église, c’est-à-dire dans le peuple lui-même qui veut conserver intacte sa foi. »(Encyclique des patriarches orientaux en 1848)
prêtre Luc (Duloisy)



Aucun commentaire: