"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 août 2016

Un mariage heureux, c'est pas "à l'essai" (p. Artemy Vladimirov)

Pour qu'un mariage soit heureux, il ne devrait pas être construit sur le principe de l'essai. Dans l'Église, on pose des couronnes sur la tête du couple à marier, et ces couronnes sont un symbole de martyr. Le martyre, parce qu'une personne décide de vivre pour une autre, surmontant son égoïsme et abandonnant une vie vécue seulement pour elle-même. Et ce n'est pas pendant un jour, ou pendant deux ans, mais pour toute la vie. Et c'est un vrai martyre et un exploit spirituel quand une personne s'élève à toute la plénitude de la dimension de sa dignité humaine.
Archiprêtre Artemy Vladimirov






"For a marriage to be happy, it should not be built on the principle of trying it out. In the Church over the heads of the bridal pair are borne crowns, and these crowns are a symbol of martyrdom. Martyrdom, because a person decides to live for another, overcoming his egoism and abandoning a life lived only for himself. And it’s not for a day, or for two years, but for a while life. And it’s a true martyrdom and podvig when a person rises to the fullness of the stature of his human dignity."
Archpriest Artemy Vladimirov
Orthodox Christianity

Aucun commentaire: