"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 octobre 2016

Notre Père - Our Father - Onze Vader

Notre Père,
Qui es aux Cieux
que Ton Nom soit sanctifié,
que Ton Règne vienne,
que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au Ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain substantiel,
Remets-nous nos dettes, comme nous aussi les remettons à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Malin
.

 

(traduction dans les livres liturgiques à Péronnes-lez-Binche, avec signature patriarcale en page de garde - on trouve grosso modo la même dans certains livres de la Fraternité Orthodoxe en France)




Thus therefore shall you pray :
Our Father, which are in Heaven,
sanctified be Thy Name.
Let Thy Kingdom come.
Thy will be done, as in Heaven, in earth also.
Give us today our substantial bread.
And forgive us our debts, as we also forgive our debtors.
Do not let us fall into temptation, but deliver us from the Evil One
.
(Mt 6,9-13)
 

La Orthodox Study Bible (p.1278) reproduit le texte erroné habituel mais précise en note de bas de page : "Daily" is misleading translation of the Greek 'epiousios' etc. Ensuite pour le v. 13 elle précise "God tempts no one to sin" (Jam. 1,13). On se demande pourquoi le comité éditorial n'a, dès lors, pas tout simplement publié une version correcte..

Bidt gij dan aldus:
Onze Vader die in de Hemelen zijt,
Uw Naam worde geheiligd;
Uw Koninkrijk kome;
Uw wil geschiede, gelijk in de Hemel alzo ook op de aarde.
Geef ons vandaag het brood des levens
en vergeef ons onze schulden,
zoals ook wij hebben vergeven wie schulden heeft bij ons.
en leid ons niet in verzoeking, maar verlos ons van de boze.

 

Au cours de discussions récentes, force m'est de constater que nombre "d'influents" veulent à tout prix garder la version "Staten vertaling" ou équivalente, qui pourtant ne sont pas orthodoxes.

Toute proposition d'amélioration dans le sens _orthodoxe_ est la bienvenue. Je cherche aussi une version allemande et espagnole conforme à la lettre et à l'esprit de la lettre de la Prière reçue de notre Sauveur. Est-il normal que dans l'Église, par "coutume" ou par héritage d'avant conversion, ou d'autres motifs non-théologiquement acceptables, on nous fasse encore utiliser toutes ces traductions d'origine hétérodoxes (luthérienne pour le NP)?


Lex orandi, lex credendi!

чтец Жан-Мишель

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bulletin de l'association des amis de Carmignac (Sept. 16, p.7) : "L’Abbé Carmignac qui craignait de mourir avant d’avoir pu achever son œuvre, avait demandé que ses écrits soient apportés à l’Institut Catholique pour que professeurs et étudiants puissent les étudier. Tâche dont Mademoiselle Demanche s’est acquittée en y apportant 16 caisses contenant 1890
dossiers, 43 microfilms et 137 photocopies de manuscrits. Nous pouvons en envoyer la liste par email à qui en fera la demande. Ces documents ont été séquestrés et personne, sauf quelques rares "privilégiés" n’a pu les consulter, à plus forte raison aucun éditeur n’a pu les publier. De courageux journalistes comme Antonio Socci ont rendu public ce scandale, mais rien n’y a fait..."
https://www.facebook.com/groups/278116222374319/permalink/563162093869729/