"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 octobre 2016

Combattre le mal ou devenir saint (s. Porphyrios)

Vous ne deviendrez pas saint en combattant le mal. Laissez le mal être ce qu'il est. Regardez vers le Christ, et cela vous sauvera. Ce qui rend la personne sainte, c'est l'amour.
Saint Porphyrios

29 septembre 2016

Chrétien, connais-tu cette femme?

Lorsque les Chrétiens en savent plus et s'intéressent plus à ces femmes-ci qu'à cette femme-là (à droite), il y a quelque chose qui ne va vraiment pas!

25 septembre 2016

Saint Cyril et les Sarrazins: prier pour ses ennemis tout en les combattant

Dans le camp des Sarrazins (musulmans), ils demandèrent à saint Cyril (l'Illuminateur des Slaves):

"Comment donc les Chrétiens peuvent-ils faire la guerre et en même temps respecter le commandement du Christ de prier Dieu pour leurs ennemis?"
A cela, saint Cyril répondit : "Si deux Commandements ont été écrit dans une même Loi et donnés aux hommes pour les accomplir, quel est celui qui aura le mieux accomplit la Loi, celui qui aura accomplit un des commandements, ou celui qui aura accompli les deux?
Les Sarrazins répondirent : "assurément, celui qui accomplit les 2 commandements".

Saint Cyril continua : "Christ notre Dieu nous a commandé de prier Dieu pour ceux qui nous persécutent et même de leur faire du bien, mais Il nous a aussi dit qu'il 'n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime' (Jn 15,13). C'est pour cela que nous supportons les insultes que nous adressent nos ennemis et c'est pourquoi nous prions Dieu pour eux. Cependant, en tant que société, nous défendons les autres et donnons notre vie, afin que l'ennemi ne puisse pas réduire nos frères en esclavage, qu'il ne puisse pas non plus rendre leurs âmes et leurs corps esclaves, et qu'il ne puisse pas les détruire à la fois corps et âmes.

"Prologue d'Ochrid", par saint Nicolas Velimirovic, évêque de Zica






In the [Muslim] Saracen encampment they asked St. Cyril [Enlightener of the Slavs]:

“How can Christians wage war and at the same time keep Christ’s commandment to pray to God for their enemies?’ To this, St. Cyril replied: “If two commandments were written in one law and given to men for fulfilling, which man would be a better follower of the law: The one who fulfilled one commandment or the one who fulfilled both?’ The Saracens replied: “Undoubtedly, he who fulfills both commandments.”

St. Cyril continued: “Christ our God commands us to pray to God for those who persecute us and even do good to them, but He also said to us, Greater love hath no man than this, that a man lay down his life for his friends (John 15:13). That is why we bear the insults that our enemies cast at us individually and why we pray to God for them. However, as a society, we defend one another and lay down our lives, so that the enemy would not enslave our brethren, would not enslave their souls with their bodies, and would not destroy them in both body and soul.

Excerpt from “The Prologue of Ohrid” by St. Nicholas Velimirovic of Zica