"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 mars 2017

La prière sans icônes (Sergei Fudel)


"Il est difficile de prier sans icônes. Une icône concentre notre attention priante, comme une loupe concentre la lumière du soleil en un point de luminosité et de chaleur intense. Les Pères de l'Église enseignent que les icônes proclament la réalité de l'humanité du Christ. Rejeter les icônes signifie renoncer à la réalité de l'Incarnation - c'est-à-dire la nature humaine de Jésus, Dieu et homme." 






"It is difficult to pray without icons. An icon focuses our prayerful attention, as a magnifying glass focuses diffused sunlight into a spot of intense brightness and heat. Church Fathers teach that icons proclaim the reality of Christ's humanity. Rejecting icons means renouncing the reality of the incarnation - i.e. the human nature of Jesus, God and Man." (Sergei Fudel, Light in the Darkness)

Fr. John

Aucun commentaire: