"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 mai 2017

L'argent et la nourriture des pauvres (saint Basile)

Lorsque quelqu'un vole le vêtement d'un autre, nous le traitons de voleur. Ne devrions-nous pas qualifier ainsi quelqu'un qui pourrait vêtir celui qui n'a rien pour se vêtir, et qui ne le fait pas? Le pain inutilisé sur votre assiette, il appartient à l'affamé. Le vêtement inutilisé dans votre armoire, il appartient à celui qui en a besoin. Le soulier qui pourrit dans votre tiroir, il appartient à celui qui n'a pas de soulier. L'argent que vous mettez de côté, il appartient au pauvre.
Saint Basile le Grand

Aucun commentaire: