"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

31 mai 2017

Sainte Pétronille, Patronne du Royaume de France


Vierge et martyre romaine, appartenant à la branche chrétienne de la famille Flavia Domitilla à Rome par Titus Flavianus Petronius. Selon une tradition, elle aurait été baptisée par saint Pierre lui-même, ce qui n'est pas impossible. Dès lors elle fut considérée comme sa fille spirituelle. A partir de 757, elle fut considérée comme la patronne du Royaume de France

Tropaire ton 4
Ta brebis, ô Jésus, s'écrie à forte voix : ''C'est Toi que j'aime, mon Époux, c'est Toi que je cherche en luttant. Par ton baptême, je suis crucifiée et ensevelie avec Toi ; et comme je souffre pour Toi, aussi régnerai-je avec Toi ; et c'est pour Toi que je meurs, afin de vivre aussi en Toi.'' Reçois comme victime irréprochable Pétronille qui s'immole par amour pour Toi. Par ses intercessions, ô Miséricordieux, sauve nos âmes.




Une statue devrait bientôt rejoindre la "Traoñienn ar Sent", la vallée des saints
src

Aucun commentaire: