"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 octobre 2017

Saints Porphyrios et Païssios à propos de notre époque contemporaine

Notre époque est comme celle du Christ. Le monde était alors dans un état terrible. Dieu, cependant, a eu pitié de nous. Et maintenant, nous ne devons pas perdre espoir. Je vois au milieu des calamités qu'un homme de Dieu apparaît, qui ramènera et unira le monde vers le bien.
Saint Porphyrios de Kavsokalyvia

Aujourd'hui, il y a plus de paroles et de livres et moins d'exemples vivants. Nous admirons les saints Athlètes de notre Église, mais sans comprendre à quel point ils ont lutté, parce que nous ne nous sommes pas battus nous-mêmes. Si nous l'avions fait, nous apprécierions leur souffrance, nous les aimerions encore plus et nous nous efforcerions avec amour de les imiter. Le bon Dieu prendra bien sûr en considération l'époque et les conditions dans lesquelles nous vivons, et Il jugera chacun de nous en conséquence. Si nous nous efforçons ne fut-ce que d'en faire un peu, nous mériterons la couronne plus que nos ancêtres.
saint Païssios l'Athonite





Our age is like the age of Christ. Then, the world had reached a terrible state. God, however, felt sorry for us. And now, we should not loose hope. I see amidst calamities that a man of God appears, who will bring back and unite the world towards the good.
St Porphyrios of Kavsokalyvia

Today, there are more words and books and fewer living examples. We admire the holy Athletes of our Church, but without understanding how much they struggled, because we have not struggled ourselves. Had we done so, we would appreciate their pain, we would love them even more and strive with philotimo to imitate them. The Good God will of course take into account the age and conditions in which we live, and He will ask of each one of us accordingly. If we only strive even a little bit, we will merit the crown more than our ancestors.
St Paisios the Athonite

Aucun commentaire: