"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 décembre 2017

Comment se confesser (Optina / Pélerin Russe 3/5)


Les 5 points de l'examen de sa conscience pour bien se préparer à la Confession

2. Je n'aime pas mon prochain non plus.
Car non seulement je ne suis pas capable de sacrifier ma vie pour lui (comme le demande l'Évangile), mais je ne renonce même pas à mon bonheur, mon bien-être et ma paix pour le bien de mon prochain. Si je l'aimais comme moi-même, comme l'ordonne l'Évangile, ses malheurs m'affligeraient et son bonheur me réjouirait.
Mais au contraire, j'écoute sur mon prochain des histoires curieuses et malheureuses, et je ne suis point affligé. Je ne m'en trouble nullement ou, ce qui est pire, j'y prends un certain plaisir. La mauvaise conduite de mon frère, au lieu de la cacher avec amour, je la proclame avec malice. Son bien-être, ses honneurs et ses joies ne me réjouissent pas comme pour moi-même, et je n'en ressens aucun plaisir, comme s'ils m'étaient tout à fait étrangers. Qui plus est, ils suscitent insidieusement en moi l'envie ou le dédain.


Citat : 5ème récit du Pèlerin Russe

Aucun commentaire: