"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

09 décembre 2017

Conception de la Mère de Dieu par sainte Anne

 Conception de la Très-Sainte-Mère de Dieu par Sainte Anne

Comme Eve tu enfantes, pourtant sans tristesse;
car, sainte Anne, en ton sein tu portes l'allégresse.
C'est le neuvième jour que sainte Anne conçoit
en aïeule de Dieu la Mère de son Roi.
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous.
Amen.


Tropaire, t. 4

En ce jour sont brisées les chaînes de la stérilité, * car Dieu exauce la prière d'Anne et de Joachim: * il leur promet clairement la naissance inespérée * de la divine enfant qui doit à son tour * enfanter l'Infini dans la chair des mortels, * celui même qui ordonne à l'Ange de lui crier: * Réjouis-toi, Pleine de grâce, le Seigneur est avec toi.

Kondakion, t. 4

L'univers célèbre en ce jour * la Conception d'Anne survenue par divine volonté: * elle conçoit en effet * celle qui à son tour concevra * de manière ineffable le Verbe de Dieu.

Ikos

Toi qui, malgré son âge avancé, * accordas jadis à Sara * en vertu de ta promesse et de ta protection * un fils, le patriarche Isaac, * toi qui ouvris, Seigneur tout-puissant, * le stérile sein d'Anne, la mère du prophète Samuel, * à présent regarde vers moi, * agrée aussi ma supplication, * accomplis ma demande, criait en pleurant * Anne la stérile, et le Bienfaiteur l'exauça; * c'est pourquoi elle conçut dans la joie * la Vierge qui à son tour concevra * de manière ineffable le Verbe de Dieu.

Exapostilaire (t. 3)

Verbe qui rachetas au prix de ton sang * ton Eglise sainte, vénérable et digne d'admiration, * veuille en ton Esprit, Dieu de bonté, * la renouveler et l'embellir de ta divine splendeur, * toi dont la majesté glorifie * ceux qui célèbrent dignement la Dédicace de ta maison.

Dans sa miséricorde, le Seigneur * entendit les gémissements de sainte Anne et lui donna * la seule inépousée qui enfanta la Clarté * pour les confins de l'univers de merveilleuse façon; * ce que voyant, l'illustre Joachim * exulta d'allégresse et fut saisi d'admiration.

La Sagesse de Dieu a bâti sa maison, * d'un stérile sein la Mère de Dieu, * la Vierge Marie que d'âge en âge nous disons bienheureuse.

Aucun commentaire: