"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 octobre 2017

Les vexations et l'orgueil (saint Jean)

"Veillez rigoureusement à vous protéger de toute poussée d'orgueil: il apparaît imperceptiblement, surtout en temps de vexation et d'irritabilité contre les autres pour des causes insignifiantes."
Saint Jean de Cronstadt.





"Keep a strict watch against every appearance of pride : it appears imperceptibly, particularly in time of vexation and irritability against others for unimportant causes."
Saint John of Kronstadt.

13 octobre 2017

12 octobre 2017

Un patriarche parle à sa jeunesse..


"Plus haut que la loi ne peut se trouver que l'amour, plus haut que le droit, la miséricorde, et plus haut que la justice seulement le pardon!"
Le patriarche Alexis II
 

(Ceux que lire ce patriarche dérange, c'est leur droit, il y a d'autres articles sur ce blog, donc on s'entiendra là, merci d'avance! JM)


Traduction de Laurence (et merci de m'avoir permis sa republication)


--------------------------------------------------
 Déclaration du défunt patriarche Alexis II, de sainte mémoire, à la jeunesse russe
Mes chers enfants
J'ai 62 ans. Vous êtes à peu près trois fois plus jeunes. Il est évident que vous aurez à vivre dans un monde qui sera très différent de celui où j'ai passé toute ma vie, à l'exception de la dernière période la plus difficile qu'il me reste à vivre. La société dans laquelle vous vivrez sera plus dure.
J'espère qu'elle comportera moins de pression extérieure, étatique. Mais elle nous poussera d'elle-même à l'action, au choix, à l'activité incessante, à la lutte pour survivre et réussir. Et le fardeau de la liberté est toujours dur, toujours difficile.
La société dans laquelle vous allez entrer (ou dans laquelle on vous conduit) sera sans précédent dans l'histoire. Ce n'est pas un compliment que je lui fais. C'est un avertissement que je vous donne. Le fait est que pour la première fois, une société d'économie concurrentielle va se fonder dans les CONDITIONS d'un effondrement spirituel. La société de l'économie de marché en Europe est née dans le milieu du sévère puritanisme protestant, qui donna une valeur morale et religieuse à l'activité économique et sociale de l'homme. a son tour, l'Eglise Catholique, sortie de la Contre-réforme plus forte qu'elle n'y était entrée, a aidé l'homme à se libérer de "l'unidimension" économique, lui a rappelé qu'il était, avec tous ses semblables, avant tout un enfant de Dieu, et seulement en second lieu, un entrepreneur ou un ouvrier. C'est ce que peut donner aussi, avec beaucoup d'autres rappels spirituels indispensables, notre Eglise Orthodoxe Russe. Mais seront-ils nombreux, ceux qui sont prêts à nous écouter?
Faut-il convaincre aujourd'hui quelqu'un que même dans les années de la perestroïka, notre société dans son ensemble n'est pas devenue plus spirituelle? Il y a des gens, et grâce à Dieu, ils sont assez nombreux, qui ont pu sérieusement s'approcher du monde chrétien et sont devenus plus doux, plus profonds, plus graves. Mais en voyez-vous beaucoup parmi vos amis et êtes-vous prêts vous-mêmes à prendre leurs avis au sérieux?
Aujourd'hui notre société n'a en fait pas de valeurs nationales communes, et les gens qui créent une nouvelle façon de vivre n'ont pas d'inspiration religieuse. C'est pourquoi je crains que les changements, les changements indispensables et inévitables, vont dégringoler lourdement sur beaucoup de destins. Y compris les vôtres. Dieu vous donne le courage et la patience, la capacité de supporter l'adversité, et surtout, qu'il vous donne la faculté de discerner quand vous-mêmes causez du mal aux autres.
Vous allez vivre dans une nouvelle Russie. Dans la Russie qui s'en va maintenant, la Russie communiste, nous n'avons pas seulement beaucoup perdu, nous avons aussi trouvé quelque chose. En particulier, quand l'activité extérieure, sociale était dangereuse, quand l'état diffusait un froid corrosif, les gens ont appris à chérir la chaleur des relations humaines, la chaleur de la vie familiale, ils ont acquis la sage faculté d'être en paix avec leur âme. Les gens avaient peur de s'ouvrir à n'importe qui mais le faisaient entièrement avec quelques proches. Ils avaient faim de vérité et souffraient d'un déficit d'information, mais d'un autre côté, prisaient chaque parcelle de vérité de toute la profondeur de leur âme. Comme je voudrais que cette honnêteté vis à vis de soi-même, devant la Vérité, et aussi cette chaleur humaine et spirituelle fût votre héritage dans le monde où vous allez vivre.
Je suis moine, je n'ai pas de famille, pas d'enfants. Mais je sais au nom de quoi j'ai renoncé à cette grande joie terrestre. On peut renoncer à l'amour pour une seule personne et pour celles qui viendront au monde en conséquence de cet amour au nom d'un autre amour, plus grand, l'amour de Dieu, au nom de la vocation, de la possibilité de se consacrer entièrement au service de tous. Mais j'éprouve une grande amertume à voir tant de jeunes gens renoncer aux enfants au nom de buts très différents et sans commune mesure, au nom du "confort" quotidien. Et non seulement ils y renoncent, mais ils les tuent, ils ne leur permettent même pas de naître, les tuant dans le sein maternel... Le monde dans lequel vous entrez peut devenir celui des assassins sans remords, des assassins qui ne comprennent même pas ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont approuvé. Le christianisme dit que l'homme vient au monde pour qu'après lui, celui-ci devienne au moins un tout petit peu plus clair et meilleur. Le christianisme nous dit qu'on vient au monde pour donner, et non pour utiliser. Et avant tout, on doit se donner soi-même. Je crains qu'aujourd'hui, on soit élevé comme une sorte de «machine à sensations », au plaisir de laquelle doit servir tout le monde environnant. Je dois vous prévenir que le christianisme voit autrement la place de l’homme. Souvenez-vous de la Crucifixion du Christ, souvenez-vous comme il a aimé le monde. Ou bien rappelez-vous les paroles de Pasternak sur la vie humaine : « La vie n’est pourtant qu’un instant, que la dissolution de nous-mêmes en tous les autres, comme une offrande que nous leur faisons ».
Etre chrétien est difficile. Mais c’est justement le christianisme qui a rajeuni le monde. Oui, dans l’Orthodoxie, les anciens, qui ont reçu leur sagesse de l’enseignement de leurs pères spirituels, ont beaucoup d’importance. Mais s’il advient à quelqu’un d’entre vous le bonheur de rencontrer un prêtre, un starets vraiment spirituel, vous verrez combien vit en lui de jeunesse, de joie, de lumière, de forces intérieures et de paix. « Je suis venu, dit le Christ, pour vous donner la vie, et la vie en abondance » (Jean 10.10). Et si la jeunesse est le symbole de la plénitude de la vie, alors le christianisme est vraiment la voie des jeunes.
Que ne vous trouble pas le fait qu’il y ait plus, en nos églises, de vieilles que de jeunes. Dans l’Eglise, il y a aussi de la place pour vous. Et dans votre âme, il y a une place que Dieu a créée pour séjourner en vous-mêmes. Et si cette place est emplie par le Dieu Vivant, et non par des idoles, y compris celle de l’amour-propre et du souci de son propre bien-être, alors en votre âme vous acquerrez le Courage de supporter les avanies du futur, et la miséricorde pour les adoucir, et ‘amour pour ne pas redouter les gens qui ont besoin de vos soins. Que Dieu vous délivre de l’amour de vous-mêmes et vous donne l’esprit de la prière !
Je suis un serviteur du culte. Mais que ne vous trouble pas le fait que les prêtres soient habillés de noir. La joie de Dieu et du salut de l’homme nous la portons dans nos cœurs, car ce n’est pas en vain que le Seigneur dit : « Que ma joie soit avec vous, et votre joie sera complète… Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble ni ne s’effraie ». (Jean 15, 11 ; 14.27). La couleur de nos vêtements souligne la pureté de notre joie, la différencie de ce qui peut satisfaire l’homme en un monde sans Dieu.
Et si au cours de votre vie, vous sentez qu’au fond de votre cœur il y a un vide que rien de ce que vous rencontrez dans le monde ne peut combler, souvenez-vous que le Christ existe, et l’Eglise qui témoigne d’elle-même par les paroles de l’apôtre : « considérés comme des imposteurs, quoique sincères et véritables, comme inconnus, quoique très connus ; comme toujours mourants, et vivants néanmoins ; comme châtiés mais non jusqu’à être tués ; comme tristes et toujours dans la joie ; comme pauvres et enrichissants plusieurs ; comme n’ayant rien et possédant tout. Ma bouche s’ouvre et mon cœur s’étend par l’affection que je vous porte. » (2 Cor.6,8-11).
Avec amour, espoir et inquiétude pour vous.
30 juin 1991
Le patriarche de Moscou Alexis II








ЗАВЕЩАНИЕ Патриарха Алексия II молодежи.


Дорогие мои!
Мне 62 года. Вам приблизительно в три раза меньше. Очевидно, что вам придется жить в мире, который будет сильно отличаться от того мира, в котором я прошел всю свою жизнь за исключением оставшегося и самого сложного для меня отрезка. Общество, в котором будете жить вы, будет более жестким.
Я надеюсь, в нем будет меньше внешнего, государственного принуждения. Но оно само будет принуждать вас к действию, к выбору, к непрестанной активности, к борьбе за выживание и успех. А бремя свободы всегда жестко, всегда трудно.
Общество, в которое вы войдете (или в которое введут вас), будет небывалым еще в истории. Это не похвала ему. Это предостережение вам. Дело в том, что впервые общества конкурентной экономики будет создаваться в УСЛОВИЯХ духовной разрухи. Общество рыночного хозяйствования в Европе возникло в среде строгого протестантского пуританизма, который давал моральную и религиозную оценку хозяйственной и социальной деятельности человека. В свою очередь, Католическая Церковь, вышедшая из Контрреформации более сильной, нежели она вошла в нее, помогала человеку избавиться от экономической «одномерности», напоминала ему, что и он и другие — прежде всего чада Божии, и лишь затем — предприниматели или работники. Это и много других необходимых духовных напоминаний может дать людям и наша Русская Православная Церковь. Но многие ли готовы услышать нас?
Надо ли кого-то убеждать сегодня, что даже на годы перестройки наше общество не стало в целом более духовным? Есть люди — и их, слава Богу, немало, — которые действительно смогли всерьез соприкоснуться с миром христианства и стали мягче, глубже, серьезнее. Но много ли их вы видите среди своих друзей и готовы ли вы сами всерьез прислушаться к их суждениям?
Сегодня у нашего общества по сути нет общенациональных ценностей, а у людей, творящих новый образ жизни, нет религиозных вдохновений. Поэтому, боюсь, тяжким катком прокатятся перемены — необходимые и неизбежные перемены — по очень и очень многим судьбам, В той числе и вашим. Дай Бог вам мужества и терпения, умения самим переносить невзгоды, а главное — дай вам Бог умение замечать, когда вы сами причиняете боль другим.
Вы будете жить в новой России. В той России, которая сейчас уходит, в России коммунистической, мы не только многое теряли, но нечто и приобретали. В частности, в условиях, когда внешняя, общественная активность была опасна, когда государство обжигало холодом, люди особенно учились дорожить теплом человеческого общения, теплом семейной жизни, учились мудрому умению жить миром своей собственной души. Люди боялись открываться всем - но зато до конца раскрывались перед немногими близкими. Люди испытывали голод правды и нехватку информации - но зато всей глубиной души честно переживали каждую крупицу правды.
Как я хотел бы, чтобы честность перед самим собой, перед Истиной, а также эта человеческая, душевная теплота были наследованы вами в тот мир, где будете жить вы.
Я — монах, и у меня нет семьи и нет детей. Но я знаю, ради чего я отказался от этой величайшей земной радости. Можно отказаться от любви к одному человеку и к тем, кто появляется на свет как плод этой любви, ради другой, большей любви — любви к Богу, ради призвания, ради возможности всецело посвятить себя служению всем людям. Но мне чрезвычайно горько видеть, как много молодых людей сегодня отказываются от детей ради совсем иных, абсолютно несоизмеримых целей — ради житейского «благополучия». И не просто отказываются от детей, а убивают их, не дают им даже родиться, убивая их в материнском чреве... Мир, в который вы вступите, может стать миром нераскаянных убийц, убийц, которые даже не поняли, что они совершили, на что они дали согласие.
Христианство говорит, что человек приходит в мир для того, чтобы после него мир стал хоть чуть-чуть светлее и добрее. Христианство говорит, что человек приходит в мир, чтобы дарить, а не чтобы потреблять. И прежде всего человек должен дарить самого себя. Боюсь, что сегодня человек воспитывается так, что он воспринимает самого себя как некое единое «чувствилище», услаждению которого должен служить весь окружающий мир. Я должен предупредить, что христианство иначе видит место человека в иное. Вспомните Распятого Христа, вспомните, как Он возлюбил мир. Или вспомните слова Пастернака о человеческой жизни: «Жизнь ведь тоже только миг, только растворенье нас самих во всех других как бы им в даренье».
Быть христианином трудно. Но именно христианство омолодило мир. Да, в Православии чрезвычайно много значат старцы, умудренные опытом духовные руководители. Но если кому из вас выпадет радость общения с подлинно духовным священником, со старцем, вы увидите, сколько молодости, сколько радости, света, внутренних сил и мира живет в нем. «Я пришел для того, — сказал Христос, — чтоб имели жизнь и имели с избытком». (Ин. 10. 10). И если молодость — это символ полноты жизни, то христианство — это поистине путь молодых.
Пусть вас не смущает то, что в наших храмах больше старушек, чем молодых. В Церкви есть место и для вас. И в вашей душе, в душе каждого из вас есть место, которое создал Бог для того, чтобы Ему Самому пребывать в вас. И если это место будет заполнено Богом Живым, а не идолами — в том числе идолом самолюбия и попечения о собственном благополучии, — то в вашей душе вы обретете и Мужество, чтобы перенести тяготы завтрашнего дня, и милосердие, чтобы их смягчить, и любовь, чтобы не бояться людей, нуждающихся в вашей заботе. Избави вас Бог от себялюбия и дай нам Бог дух молитвы!
Я — священнослужитель. Но пусть вас не вводит в смущение то, что священники ходят в черных одеждах. Радость о Боге и о спасении человека мы носим в наших сердцах — ибо не напрасно сказано Спасителем: «Да радость Моя в вас пребудет, и радость ваша будет совершенна... Не так, как мир дает, Я даю вам. Да не смущается сердце ваше и да не устрашается» (Ин. 15, 11: 14. 27). Цвет наших одежд оттеняет чистоту нашей радости, ее отличие от того, чем может насытить человека обезбоженный мир.
И если в вашей жизни вы почувствуете, что в глубине вашего сердца есть пустота, которую не может заполнить ничто из того, что вам встретилось в мире, вспомните, что есть Христос, что есть Церковь, которая свидетельствует о себе словами апостола: «...нас почитают обманщиками, но мы верны; мы неизвестны, но нас узнают, нас почитают умершими, но вот, мы живы; нас наказывают, но мы не умираем; нас огорчают, но мы всегда радуемся… мы ничего не имеем, но всех обогащаем. Уста наши открыты к вам, сердце наше расширено» (2 Кор. 6,8 -11)

С любовью, надеждой и тревогой за вас.

30 июня 1991 года

10 octobre 2017

Essayez de dire la vérité en toutes choses (Saint Gennadios)

Ornez-vous avec la vérité, essayez de dire la vérité en toutes choses; et ne supportez pas un mensonge, peu importe qui vous le demande.
Si tu dis la vérité et que quelqu'un s'énerve contre toi, ne sois pas fâché, mais réconforte-toi avec les paroles du Seigneur:
"Heureux ceux qui sont persécutés pour la vérité, car le Royaume des Cieux est à eux" (Mt 5,10).
Saint Gennadios de Constantinople




Adorn yourself with truth, try to speak truth in all things; and do not support a lie, no matter who asks you.
If you speak the truth and someone gets mad at you, don't be upset, but take comfort in the words of the Lord:
Blessed are those who are persecuted for the sake of truth, for theirs is the Kingdom of Heaven (Matt. 5:10).
+St. Gennadius of Constantinople

09 octobre 2017

Saint Denis, premier évêque de Paris


 Saints DENIS, premier évêque de Lutèce (Paris), un des Sept Apôtres de la Gaule (avec saints Gatien, Trophime, Paul, Saturnin, Austremoine et Martial), RUSTIQUE et ELEUTHERE, martyrs (probablement sous Valérien vers 258). (Office à saint Denis de Paris composé en français par le père Denis Guillaume et publié au tome X du Supplément aux Ménées.)

Tropaire ton 4
Disciple de saint Paul selon la Tradition,*
Tu quittas Athènes en ton Hellade natale*
Pour venir prêcher l'Evangile à Lutèce.*
Tu donnas ta vie en martyre pour le Christ,*
Et tu intercèdes auprès du Dieu Sauveur,*
Afin qu'Il accorde à nos âmes le salut!


Hymne à Saint Denis

Conseiller prudent et intègre,
Flambeau de la ville des dieux,
Messire Denys, noble Athénien,
Conduit le sort de son pays.

Un étranger, soudainement,
Se lève dans l'Aréopage ;
Verbe de feu en un corps frêle,
Seigneur Paul parle de son Dieu.

Ce Dieu unique et inconnu,
En Qui nous avons mouvement,
L'être, la vie et l'existence,
Lui fait blessure spirituelle.

Denys s'avance, émerveillé
Il suit les splendeurs angéliques,
Jusqu'en lumière d'ignorance,
Et source d'Abîme divin.

Mais le Christ l'appelle au combat,
La terre gauloise l'attend ;
Il quitte la brillante Athènes,
Et porte son cœur à Paris.

Il paît Lutèce avec amour,
Et dans l'île de la Cité,
Il établit les fondements,
D'orthodoxe théologie.

Les idoles d'or et d'argent,
Guettent Denys et le saisissent.
Théologie grande et sublime,
Tu n'es prêchée qu'avec martyre.*

Au long de sauvages supplices,
Qui les mordent sans les toucher,
Nobles amis, fiers compagnons,
Rustique, Eleuthère le suivent.

Sur la colline de Mercure,
Ces héros sont décapités,
Leur sang couronne notre ville,
Et magnifie la Trinité.

Saint Denys, Maître de Sagesse,
Patron benoît de notre Ecole,
Greffe nos cœurs et nos esprits,
A la Vigne qui donne vie !

Gloire au Père indéfinissable,
A son Fils et Verbe, Jésus,
A l'Esprit Saint dans le Mystère,.
Dès maintenant et dans les siècles ! Amen








LA PREMIERE CATHEDRALE DE PARIS !
14bis rue Pierre Nicole, Paris V°

La première cathédrale de Paris… souterraine et clandestine
Saint Denis est arrivé à Lutèce pour y précher le Christ Jésus. Mais très vite, les autorités font la chasse aux chrétiens et des exactions sont commises à leur encontre. Denis est contraint de s’éloigner du coeur de la ville. Il se réfugie alors dans une crypte sur la rive gauche de la Seine. C’est là que sont célébrées les premières Liturgies. La crypte de Saint Denis a, par chance, été laissée sauve lors de la Révolution, sans doute parcequ’elle était dissimulée dans un sous-sol. Située au 14, bis rue Pierre Nicole à Paris Vème, peu de personnes l’ont visitée, étant donné qu’elle se trouve dans un parking souterrain privé.
Cette crypte est la première cathédrale de Paris !
La cathédrale primitive a fait place à un oratoire au VIIème siècle, à une église 100 ans plus tard, puis à un prieuré au XIIéme siècle. Enfin au début du XVIIéme siècle, les carmélites de Notre-Dame-des-Champs s'installèrent en ces lieux. En 1802, fut construit ici un nouveau couvent, démoli en 1908.... Il reste quelques éléments épars, en plus de la crypte..quelques fragments de murs et une rosace ...à l'intérieur des jardins du 14bis, rue Pierre-Nicole..

"Métronome" histoire de Paris au rythme du métro parisien.Lorant Deutsch. ed Michel Lafont. « Puisque St Denis fut le premier évêque de Paris,l'église clandestine dans laquelle il catéchisa fut bien la première cathédrale.[...]
Après avoir traversé le Blv St Michel, on pénètre dans la rue Pierre-Nicole [...] .
Impavide,le gardien de l'immeuble refuse l'accès à l'historien égaré.Propriété privée, on n'entre pas ! Pour pénétré les lieux et retrouver le souvenir de Denis, il faut insister.[...]
Un ascenseur, un parking ou les voitures sont bien garées dans de petites cases régulières dessinées à la peinture blanches, et soudain une porte discrète... Cet obstacle franchi, on entre dans le passé.[...] Les voûtes ont été stabilisées et restaurées au XIX° siècle, mais ailleurs surgissent de plus anciens témoignages. Sous une pierre tombale dort saint Reginald, mort en 1220, [...].
La longue nef se prolonge jusqu'à l'autel sur lequel trône la statue de St Denis.[...].
Les guides destinés aux touristes d' il y a cent ans mentionnaient encore cette crypte. Et puis, elle fut englobée dans les caves du bâtiment qui s'éleva. Ce qui reste de la première cathédrale de Paris reste caché sous le parking, partie intégrante de la copropriété qui maintien les lieux en l'état,[...]. Situation absurde : ce témoignage unique des premiers chrétiens de Paris survit par la bonne volonté de quelques particuliers ![...]. »

In "Métronome" histoire de Paris au rythme du métro parisien.Lorant Deutsch. ed Michel Lafont.
Si vous souhaitez voir la première cathédrale de Paris, tentez votre chance au 14, bis rue Pierre Nicole. Comme évoqué plus haut, l’endroit est privé, mais on vous autorisera peut-être à rentrer. Il faut descendre au parking souterrain. Au fond, il y a une porte discrète qui descend jusqu’à la crypte sacrée.




08 octobre 2017

Quand on laisse l'amour de Dieu nous envahir (p. Sophrony)

L'éternité est entrée dans mon coeur, doucement mais avec force, et mon esprit connaissait la béatitude de se sentir fondre dans la flamme d'amour venant du cœur. Cette fusion de tout mon être, du mental, du cœur et du corps, m' a donné un sentiment d'intégrité de l'être, un état aussi différent que possible de la division habituelle du mental, de l'âme et du corps.
P. Sophrony de Maldon




Eternity entered sweetly but forcefully into my heart, and my mind knew the blessedness of feeling oneself melting in the flame of love coming from the heart. This fusion of my entire being, of the mind, the heart, and the body, gave me a feeling of the integrity of being, a state as different as possible from the habitual division of mind, soul, and body.
- Elder Sophrony