"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 octobre 2017

Assailli de mauvaises pensées? (s. Païssios)

Quelqu'un demandait à l'Ancien Paisios, "Père, les mauvaises pensées me dérangent parfois." L'Ancien répondit: "Qu'elles volent comme un hélicoptère, mais qu'elles n'atterrissent pas dans ton âme. Elles finiront par partir."




Someone asked Elder Paisios, "Elder, bad thoughts bother me sometimes." The Elder answered: "Let them fly like a helicopter but do not allow them to land in your soul. Eventually they will go away."

27 octobre 2017

Qui ira dans l'hadès / enfer?


Ceux qui vont se retrouver en enfer (hadès) ne le seront pas du fait que Dieu ne voudrait pas d'eux, mais parce qu'eux ne veulent pas de Dieu.

"Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il lui a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais aie la vie éternelle" (Jn 3,16)

It's later than you think

26 octobre 2017

Pas de progrès spirituel? Confiez-vous encore plus au Christ (st Païssios)

"Nous ne devons pas désespérer lorsque nous luttons, mais que nous ne voyons aucun progrès, en restant continuellement à zéro. Tous les gens gagnent des zéros avec leur force humaine, certains plus et d'autres moins. Le Christ, voyant notre petit effort humain, place le numéro un devant nos zéros, et ainsi ils acquièrent de la valeur et nous pouvons percevoir une certaine amélioration. Ainsi, nous ne devons pas désespérer, mais espérer en Dieu."
Saint Païssios l'Athonite

25 octobre 2017

La purification par les épreuves (saint Jean)


"Le même feu qui purifie l'or, consume le bois; de même, le même feu de tribulation purifie et affine les justes, tandis que les méchants, comme le bois sec, en sont réduits en cendres."
Saint Jean Chrysostome

23 octobre 2017

Saints Porphyrios et Païssios à propos de notre époque contemporaine

Notre époque est comme celle du Christ. Le monde était alors dans un état terrible. Dieu, cependant, a eu pitié de nous. Et maintenant, nous ne devons pas perdre espoir. Je vois au milieu des calamités qu'un homme de Dieu apparaît, qui ramènera et unira le monde vers le bien.
Saint Porphyrios de Kavsokalyvia

Aujourd'hui, il y a plus de paroles et de livres et moins d'exemples vivants. Nous admirons les saints Athlètes de notre Église, mais sans comprendre à quel point ils ont lutté, parce que nous ne nous sommes pas battus nous-mêmes. Si nous l'avions fait, nous apprécierions leur souffrance, nous les aimerions encore plus et nous nous efforcerions avec amour de les imiter. Le bon Dieu prendra bien sûr en considération l'époque et les conditions dans lesquelles nous vivons, et Il jugera chacun de nous en conséquence. Si nous nous efforçons ne fut-ce que d'en faire un peu, nous mériterons la couronne plus que nos ancêtres.
saint Païssios l'Athonite





Our age is like the age of Christ. Then, the world had reached a terrible state. God, however, felt sorry for us. And now, we should not loose hope. I see amidst calamities that a man of God appears, who will bring back and unite the world towards the good.
St Porphyrios of Kavsokalyvia

Today, there are more words and books and fewer living examples. We admire the holy Athletes of our Church, but without understanding how much they struggled, because we have not struggled ourselves. Had we done so, we would appreciate their pain, we would love them even more and strive with philotimo to imitate them. The Good God will of course take into account the age and conditions in which we live, and He will ask of each one of us accordingly. If we only strive even a little bit, we will merit the crown more than our ancestors.
St Paisios the Athonite

22 octobre 2017

Ne pas se construire des images quand on prie (st Grégoire)

"C'est pourquoi, afin que "le visage puisse s'élever dans la prière pure", il importe qu'avant les temps de prière, tout ce qui peut être reproché dans l'acte de prière soit examiné avec attention, et que l'esprit, lorsqu'il s'éloigne de la prière, se hâte de s'exprimer de la manière dont il désire apparaître au Juge au moment même de la prière. Car nous avons souvent des pensées impures ou interdites dans l'esprit, lorsque nous sommes dissipés dans nos prières.
Et quand l'esprit s'est élevé jusqu'aux exercices de la prière, poussé à reculer, il est sujet aux images des choses par lesquelles il était volontairement étouffé, alors qu'il n'était pas à l'action. Et l'âme est maintenant comme avant, sans capacité d'élever la face de Dieu, en ce que l'esprit est effacé à l'intérieur, elle rougit des souillures de la pensée polluée. Souvent, nous sommes prêts à nous occuper des préoccupations du monde, et quand après de telles choses nous nous appliquons à la prière, le mental ne peut pas s'élever aux choses célestes, en ce que la charge de la sollicitude terrestre l'a submergé, et le visage n'est pas purifié dans la prière, en ce qu'il est souillé par la boue de l'imagination qui s'étend.
Saint Grégoire le Grand, "Morales sur Job"





"Therefore that 'the face may be lifted up in prayer without spot,' it behooves that before the seasons of prayer everything that can possibly be reproved in the act of prayer be heedfully looked into, and that the mind when it stays from prayer as well should hasten to shew itself such, as it desires to appear to the Judge in the very season itself of prayer. For we often harbour some impure or forbidden thoughts in the mind, when we are disengaged from our prayers.
And when the mind has lifted itself up to the exercises of prayer, being made to recoil, it is subject to images of the things whereby before it was burthened of free will whilst unemployed. And the soul is now as were without ability to lift up the face of God, in that the mind being blotted within, it blushes at the stains of polluted thought. Oftentimes we are ready to busy ourselves with the concerns of the world, and when after such things we apply ourselves to the business of prayer, the mind cannot lift itself to heavenly things, in that the load of earthly solicitude has sunk it down below, and the face is not shewn pure in prayer, in that it is stained by the mire of grovelling imagination."
St. Gregory the Great in "Morals on Job"