"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 janvier 2018

Se dégager de l'humanisme pour retrouver Dieu (st Justin)

Se libérant des passions, l'homme se désengage progressivement de l'auto-absorption qui caractérise l'humanisme. Il quitte la sphère de l'anthropocentrisme mortel et il rentre dans la sphère de la Sainte Trinité. Ici, il reçoit en son âme la paix divine, où les oppositions et les contradictions qui surgissent des catégories de temps et d'espace perdent leur pouvoir de mort, et où il peut clairement percevoir sa victoire sur le péché et la mort.
+Saint Justin Popovic, Saint Isaac le Syrien, "la connaissance", 78




Freeing himself from the passions, man disengages himself step by step from that self-absorption that characterizes humanism. He leaves the sphere of death-dealing anthropocentrism and enters the sphere of the Holy Trinity. Here he receives into his soul the divine peace, wherein the oppositions and contradictions that arise from the categories of time and space lose their death-dealing power, and where he can clearly perceive his victory over sin and death.
+St Justin Popovic, St Isaac the Syrian on Knowledge, 78

Aucun commentaire: