"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 septembre 2018

évangélisation: parlez-vous toutes les langues du monde? (m. Gavrilia)

De la moniale Gavrilia (Papayanis), "L'ascète de l'Amour" :

Un jour, alors que j'étais quelque part, un missionnaire étranger vint me dire : "Tu es peut-être une brave femme, mais tu n'es pas une bonne chrétienne."

J'ai dit : "Pourquoi ?"

"Parce que tu es ici depuis si longtemps et que tu ne parle que l'anglais. Quelles langues locales as-tu apprises ?"

Je lui ai dit : "Je n'ai pas réussi à apprendre les langues locales, parce que je voyage beaucoup d'un endroit à l'autre. Dès que j'apprends un dialecte, ils commencent à parler un autre dialecte. Je n'ai appris que "bonjour" et "bonsoir". Rien d'autre."

"Bah, tu n'es pas chrétienne. Comment peux-tu évangéliser ? Tous les catholiques et les protestants apprennent tous les dialectes locaux pour....".

Alors j'ai dit en moi-même : "Seigneur, donne-moi une réponse pour lui."
Je l'ai demandé de tout mon cœur
Puis j'ai répondu : "Ah, j'ai oublié de te le dire. Je connais cinq langues."

"Vraiment ? Lesquelles ?"

"La première est le sourire, la seconde, les larmes. Le troisième est le toucher. Le quatrième est la prière, et le cinquième est l'amour. Avec ces cinq langues, je fais le tour du monde."

Puis il s'arrêta et dit : "Hé, un instant, répète-moi ça que je puisse en prendre note!"

Avec ces cinq langues, vous pouvez voyager sur toute la terre, et le monde entier est à vous. Aimez tout le monde, comme si c'était un des vôtres, sans vous soucier de la religion ou de la race, sans vous soucier de quoi que ce soit. Partout, il y a des gens de Dieu. On ne sait jamais si celui que l'on voit aujourd'hui pourrait demain être un saint.







Once when I was there where I was, some foreign missionary came and said to me, “You may be a good woman, but you’re not a good Christian.”

I said, “Why?”

“Because you have been here so long and you only go about speaking English. What local languages have you learned?”

I said to him, “I haven’t managed to learn any of the local languages, because I travel a great deal from place to place. As soon as I learn one dialect, they start speaking another. I’ve only learned ‘Good morning’ and ‘Good evening.’ Nothing else.”

“Bah, you’re no Christian. How can you evangelize? All the Catholics and Protestants learn all the local dialects in order to . . .”

Then I said, “Lord, give me an answer for him.” I asked it with all my heart, and then I said, “Ah. I forgot to tell you. I know five languages.”

“Really? What are these five?”

“The first is the smile; the second is tears. The third is to touch. The fourth is prayer, and the fifth is love. With these five languages I go all around the world.”

Then he stopped and said, “Just a minute. Say that again so I can write it down.”

With these five languages you can travel the whole earth, and all the world is yours.
Love everyone as your own–without concern for religion or race, without concern for anything.
Everywhere are people of God.
You never know if the one you see today might tomorrow be a saint.



Nun Gavrilia, The Ascetic of Love

Aucun commentaire: