"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 octobre 2018

Déclaration de Schisme au sein de l'Église - sed "portae inferi non praevalebunt adversus eam"

L'article de ce matin parlait d'un serpent à retirer du feu. Il est des serpents qui préfèrent s'y jeter, dirait-on..

==========
On peut bien prendre le deuil : déclaration ce jour du Phanar, qui décide de rétablir dans le clergé un clerc défroqué pour s'être marié en secret et avoir eu 3 enfants (pour en faire un patriarche). Et déclarer autocéphale un groupe religieux en schisme sur une partie du territoire canonique de l'Église de Russie, à savoir en Ukraine. Malheur à qui déchire la "Tunique sans coûtures"!


==============
https://www.patriarchate.org/announcements/-/asset_publisher/MF6geT6kmaDE/content/communiq-1?_101_INSTANCE_MF6geT6kmaDE_languageId=en_US
Announcement (11/10/2018).

Presided by His All-Holiness, the Ecumenical Patriarch, the Holy and Sacred Synod convened for its regular session from October 9 to 11, 2018, in order to examine and discuss items on its agenda.

The Holy Synod discussed in particular and at length the ecclesiastical matter of Ukraine, in the presence of His Excellency Archbishop Daniel of Pamphilon and His Grace Bishop Hilarion of Edmonton, Patriarchal Exarchs to Ukraine, and following extensive deliberations decreed:

1) To renew the decision already made that the Ecumenical Patriarchate proceed to the granting of Autocephaly to the Church of Ukraine.

2) To reestablish, at this moment, the Stavropegion of the Ecumenical Patriarch in Kyiv, one of its many Stavropegia in Ukraine that existed there always.

3) To accept and review the petitions of appeal of Filaret Denisenko, Makariy Maletych and their followers, who found themselves in schism not for dogmatic reasons, in accordance with the canonical prerogatives of the Patriarch of Constantinople to receive such petitions by hierarchs and other clergy from all of the Autocephalous Churches. Thus, the above-mentioned have been canonically reinstated to their hierarchical or priestly rank, and their faithful have been restored to communion with the Church.

4) To revoke the legal binding of the Synodal Letter of the year 1686, issued for the circumstances of that time, which granted the right through oikonomia to the Patriarch of Moscow to ordain the Metropolitan of Kyiv, elected by the Clergy-Laity Assembly of his eparchy, who would commemorate the Ecumenical Patriarch as the First hierarch at any celebration, proclaiming and affirming his canonical dependence to the Mother Church of Constantinople.

5) To appeal to all sides involved that they avoid appropriation of Churches, Monasteries and other properties, as well as every other act of violence and retaliation, so that the peace and love of Christ may prevail.

At the Ecumenical Patriarchate, the 11th of October, 2018

From the Chief Secretariat of the Holy and Sacred Synod


https://www.patriarchate.org/announcements/-/asset_publisher/MF6geT6kmaDE/content/communiq-1?_101_INSTANCE_MF6geT6kmaDE_languageId=el_GR






Quel contraste entre la photo où l'on voit ces gens occupés à signer l'arrêt de mort de tant de Chrétiens d'Ukraine, sûrs d'agir en "bonne conscience", et ce que l'Évangile du jour nous donnait à méditer...
Évangile selon Saint Luc (du jour) (Lc VII,17-30)
http://servicesliturgiques.free.fr/orthodoxe/calendriers/cible_pericope.php
"Lorsque les envoyés de Jean furent partis, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean : Qu'êtes-vous allés voir au désert ? un roseau agité par le vent ?
Mais, qu'êtes-vous allés voir ? un homme vêtu d'habits précieux ? Voici, ceux qui portent des habits magnifiques, et qui vivent dans les délices, sont dans les maisons des rois.
"

Être Chrétien, c'est pas une question de mitre ou de titre, c'est vivre en Christ. Voyez les "fruits" de l'arbre en question..

à lire aussi :

Évêque "oecuménique"? Titre profane & orgueilleux, danger pour l'Église! (saint Grégoire le Grand)

 

Évangélisez d'abord votre pays avant de vous occuper des autres! (Ukraine / V. Anisimov)

 

Le pouvoir dans l'Église et le schisme actuel (Grande Duchesse Marie de Russie + articles)

 

Déchirer la "Tunique sans coûture" et prétendre prier pour l'unité (Schisme / Ukraine / metr. Hilarion)

 

 

6 commentaires:

Anonyme a dit…


Le Patriarcat de Constantinople réaffirme son droit à accorder l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine
By
Jivko Panev -
11 octobre 2018
https://orthodoxie.com/le-patriarcat-de-constantinople-reaffirme-son-droit-a-accorder-lautocephalie-a-leglise-dukraine/

Communiqué du Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople concernant l’Ukraine

« Le saint et sacré Synode, sous la présidence de Sa Toute-Sainteté [le patriarche Bartholomée, ndt], s’est réuni en session ordinaire du 9 au 11 du mois d’octobre 2018. Lors de celle-ci ont été examinés et discutés les sujets portés à l’ordre du jour.
Le Saint-Synode s’est occupé particulièrement et en détails de la question ecclésiastique de l’Ukraine, en présence également des exarques envoyés en Ukraine, à savoir Son Éminence l’archevêque de Pamphilon Mgr Daniel et de Son Excellence l’évêque d’Edmonton Mgr Hilarion, et, après des discussions étendues, a décidé de :
1) Renouveler la décision, déjà prise, d’octroi par le patriarche œcuménique de l’autocéphalie à l’Église d’Ukraine.
2) Rétablir maintenant la stavropégie du Patriarcat œcuménique à Kiev, l’une de ses nombreuses stavropégies en Ukraine qui y ont existé depuis les siècles passés.
3) Conformément aux privilèges canoniques du patriarche de Constantinople, lui permettant de recevoir les recours en appel des hiérarques et des autres clercs de toutes les Églises autocéphales, d’accepter les demandes y relatives de Philarète Denisenko et de Macaire Maletitch et de ceux qui sont avec eux, lesquels se trouvaient en schisme non pas pour des raisons dogmatiques, et de les rétablir dans leur dignité épiscopale ou sacerdotale, ainsi que de recevoir leurs fidèles dans la communion ecclésiale.
4) Révoquer la validité de la lettre synodale de 1686, délivrée en raison des circonstances de l’époque, par laquelle il était donné, selon l’économie, le droit au patriarche de Moscou d’ordonner le métropolite de Kiev, élu par l’assemblée clérico-laïque de son diocèse et devant commémorer « en premier lieu » le nom du patriarche œcuménique en signe de dépendance canonique.
5) D’appeler toutes les parties impliquées à éviter de s’emparer d’églises, monastères et autres propriétés, comme de tout autre acte de violence et de vengeance, afin que prédomine la paix et l’amour du Christ.

Au patriarcat, le 11 octobre 2018 »

Anonyme a dit…

https://fr.sputniknews.com/societe/201810111038469394-eglise-orthodoxe-russie-ukraine-autocephalie-constantinople/
L’Église russe prédit le début de «quelque chose de terrible» en Ukraine
Grigori Vasilenko
21:03 11.10.2018
La reconnaissance par le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople de l’Église ukrainienne indépendante est une catastrophe, surtout pour les orthodoxes d’Ukraine, d’après le porte-parole du Patriarcat de Moscou Alexandre Volkov.

Les décisions prises par le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople auront des conséquences désastreuses, avant tout pour les croyants en Ukraine, a déclaré jeudi Alexandre Volkov, porte-parole du Patriarche Cyrille de Moscou et de toutes les Russies.

«La situation actuelle n’a absolument pas de précédent pour tout le monde. C’est une rupture totale avec la tradition et la perception de la vie de l’Église. Les actions de Constantinople porteront un préjudice catastrophique, avant tout pour les orthodoxes d’Ukraine. Quelque chose de terrible va commencer», a indiqué Alexandre Volkov à la chaîne de télévision religieuse russe Spas.

L’Église orthodoxe russe met en garde contre une effusion de sang en cas de schisme
Selon le chef du département synodal du Patriarcat de Moscou Vladimir Legoïda, les décisions non canoniques du Patriarcat de Constantinople concernent le sort de millions de personnes en Ukraine et dans le monde orthodoxe, puisqu’il s’agit d’une «tentative de saper les bases du système canonique de l’orthodoxie».

«Nous sommes au bord d’événements pour le moins dramatiques, c’est évident», a noté M.Legoïda.

Le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople a confirmé jeudi avoir lancé la procédure d’octroi du statut d’Église autocéphale (indépendante) à l’Église ukrainienne annoncée par le patriarche Bartholomée Ier. Le Saint-Synode a en outre décidé de lever l'anathème prononcé contre les chefs de deux Églises non canoniques ukrainiennes — Philarète Denissenko, patriarche autoproclamé de Kiev anathématisé par l'Église orthodoxe russe en 1997, et Makari Maletich, chef de l'«Église orthodoxe autocéphale ukrainienne».

Constantinople avait précédemment nommé l'archevêque Daniel de Pamphylie (États-Unis) et l'évêque Hilarion d'Edmonton (Canada) en tant que ses exarques à Kiev «dans le cadre de la préparation de l'octroi de l'autocéphalie à l'Église orthodoxe en Ukraine».

D’après le porte-parole du Patriarche Cyrille de Moscou, ces décisions légitiment un schisme et le Saint-Synode a «franchi la ligne rouge». L’Église orthodoxe d’Ukraine, qui est une Église autonome au sein du Patriarcat de Moscou, a menacé de rompre avec le Patriarcat de Constantinople.

Moscou dévoile les conséquences de la création d’une Église autocéphale en Ukraine
L’Église orthodoxe russe a de fait déjà rompu ses «relations diplomatiques» avec le Patriarcat de Constantinople en suspendant la commémoraison du patriarche Bartholomée Ier pendant les services religieux.

Actuellement, en Ukraine, on trouve l'Église orthodoxe ukrainienne canonique, ainsi que des structures ecclésiastiques qui ne sont pas reconnues par l'orthodoxie mondiale: le «Patriarcat de Kiev» et l'«Église orthodoxe autocéphale ukrainienne». Le Président ukrainien Piotr Porochenko cherche à obtenir la reconnaissance des structures religieuses non canoniques et à créer une Église autocéphale dans le pays bien qu’il ait promis de ne pas s’ingérer dans les affaires de l’Église.

Anonyme a dit…

http://dnipress.com/fr/posts/malgre-les-risques-de-schisme-dans-leglise-orthodoxe-constantinople-sarroge-le-droit-daccorder-lautocephalie-a-kiev/
Malgré les risques de schisme dans l’Église orthodoxe, Constantinople s’arroge le droit d’accorder l’autocéphalie à Kiev
11 Oct 2018

Malgré l’échec des pressions politiques sur le Métropolite Onuphre, et la levée de boucliers de l’ensemble des Églises orthodoxes autocéphales, Constantinople continue de vouloir accorder l’autocéphalie à l’Église orthodoxe ukrainienne schismatique.

Le synode qui s’est tenu au Phanar pendant trois jours, vient de communiquer ses décisions sur son site, après beaucoup de conjectures publiées dans les médias (comme le fait que l’Église de Géorgie soutenait l’autocéphalie, ce qu’elle a dû démentir par voie de presse).

Il faut dire que rien n’avait été épargné par l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev (UOC-KP, Église schismatique non reconnue) et le gouvernement ukrainien pour tenter d’obtenir l’autocéphalie.

Après avoir déboursé 25 millions de dollars pour faire venir les hiérarques de Constantinople en Ukraine, les autorités ukrainiennes ne pouvaient pas laisser cette venue aboutir sur un échec.

Devant les réticences initiales de Constantinople à faire face à une fronde générale des Églises orthodoxes, Porochenko avait même convoqué une réunion avec le Métropolite de Kiev, Onuphre (de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou - UOC-MP), pour tenter de faire pression sur lui.

Cette réunion qui a eu lieu le soir du 9 octobre n’a pas été confirmée par l’administration présidentielle ukrainienne, mais plusieurs députés ukrainiens, dont Igor Mossiytchouk, ont révélé l’information.

D’après ces informations, Porochenko aurait demandé à Onuphre de ne pas déclencher de manifestations si l’UOC-KP obtenait l’autocéphalie, mais surtout il lui aurait demandé de « faire partie du processus d’autocéphalisation » en faisant une demande de Tomos à Constantinople, afin de légitimer la demande des autorités de Kiev.

Car malgré toute la propagande déversée dans les médias ukrainiens, Constantinople avait un gros problème : la demande d’autocéphalie ne vient pas de l’Église orthodoxe ukrainienne officielle, mais d’une Église schismatique non-reconnue ! Ce qui semblait finalement poser un gros souci de légitimité au Patriarche Bartholomée, qui a tergiversé pendant deux jours.

Il semble qu’un troisième point était à l’ordre du jour, puisque Porochenko aurait aussi demandé au Métropolite Onuphre de ne pas excommunier le Métropolite de Vinnitsa (qui est un proche de Porochenko) au cas où l’autocéphalie serait accordée à l’UOC-KP. En clair, Porochenko se serait une fois de plus immiscé de manière totalement anticonstitutionnelle dans les affaires de l’Église !

La réponse d’Onuphre a été que l’UOC-MP ne prévoit pas d’organiser des protestations, MAIS que si ses temples étaient attaqués, les croyants les défendraient. Concernant les deux autres points de la demande du Président ukrainien, la réponse du Métropolite de Kiev a été négative. Hors de question pour Onuphre de légitimer cette mascarade d’autocéphalie.

Histoire de contourner ce problème de légitimité, le Synode de Constantinople a donc pris plusieurs décisions, qui vont sérieusement aggraver la situation concernant les relations de Moscou avec le Phanar.

Anonyme a dit…

Voici la traduction de la décision de Constantinople, avec mes commentaires en italique :
http://dnipress.com/fr/posts/malgre-les-risques-de-schisme-dans-leglise-orthodoxe-constantinople-sarroge-le-droit-daccorder-lautocephalie-a-kiev/
1) Renouveler la décision déjà prise pour que le Patriarcat œcuménique procède à l'octroi de l'autocéphalie à l'Église d'Ukraine.
Commentaire : Donc Constantinople s’arroge bien le droit de décider seule d’interférer dans les affaires d’une autre Église orthodoxe, sans passer par la case discussion avec les autres Églises comme l’exigent les règles de fonctionnement de l’Église orthodoxe.
2) Rétablir, en ce moment, la Stavropégie du Patriarche œcuménique à Kiev, une de ses nombreuses Stavropégies en Ukraine qui y a toujours existé.
Commentaire : Constantinople réinstalle donc une Église orthodoxe dépendant de son Patriarcat en Ukraine afin de légitimer la suite. Le problème est qu’elle le fait sur le territoire canonique d’une autre Église orthodoxe sans son accord. Ceci est là aussi une violation grossière des règles de fonctionnement de l’Église orthodoxe, et n’est ni plus ni moins qu’une ingérence illégale dans les affaires de l’Église orthodoxe russe.
3) Accepter et réviser les pétitions d'appel de Philarète Denissenko, de Macaire Maletitch et de leurs disciples, qui se sont trouvés dans un schisme non pas pour des raisons dogmatiques, conformément aux prérogatives canoniques du Patriarche de Constantinople de recevoir de telles pétitions par les hiérarchies et autres ecclésiastiques de l'ensemble des églises autocéphales. Ainsi, les personnes susmentionnées ont été canoniquement rétablies à leur rang hiérarchique ou sacerdotal, et leurs fidèles ont été restaurés à la communion avec l'Église.
Commentaire : Par cette décision, Constantinople essaye de rendre une forme de légitimité à l’Église schismatique ukrainienne, sauf qu’elle n’en a pas le droit, car l’anathème a été lancé par l’Église orthodoxe russe, et non par celle de Constantinople.
4) Révoquer la validité de la Lettre synodale de l'année 1686, publiée dans les circonstances de l'époque, qui accordait au Patriarche de Moscou le droit par économie d'ordonner le métropolite de Kiev, élu par l'Assemblée clérico-laïque de son diocèse, qui devait commémorer le Patriarche oecuménique comme premier supérieur lors des fêtes et qui proclamerait sa dépendance canonique envers la mère église de Constantinople, et qui l'affermit dans cette déclaration.
Commentaire : Cette décision est à mettre en lien avec la précédente. Constantinople va en faire réintégrer l’Église schismatique ukrainienne (et sa hiérarchie) au sein de son Patriarcat pour ensuite pouvoir lui accorder l’autocéphalie « légalement ». Le tout en s’asseyant sur le droit canon, et les règles de fonctionnement de l’Église orthodoxe. Sans parler de la réécriture de l’Histoire, toujours bien pratique dans ce genre de situation où l’Histoire est en défaveur de l’Ukraine.

Anonyme a dit…

http://dnipress.com/fr/posts/malgre-les-risques-de-schisme-dans-leglise-orthodoxe-constantinople-sarroge-le-droit-daccorder-lautocephalie-a-kiev/
5) Faire appel à toutes les parties concernées pour qu'elles évitent l'appropriation des églises, monastères et autres biens, ainsi que tout autre acte de violence et de représailles, afin que la paix et l'amour du Christ puissent prévaloir.
Commentaire : Cette partie est de loin la plus cynique et la plus immonde de cette déclaration. En gros, après avoir jeté une allumette sur la flaque d’essence qu’il a répandue, Bartholomée dit maintenant espérer que personne ne sera brûlé ou blessé dans l’affaire. Pour parler crûment, cela s’appelle du foutage de gueule intégral. Bartholomée joue là au pompier pyromane qui fait semblant d’avoir des remords pour les conséquences de ses crimes.

L’Église de Serbie a officiellement déclaré son soutien à l’Église orthodoxe russe et au Métropolite Onuphre dans cette affaire. Et avant la décision du Synode de Constantinople, l’Église d’Antioche a demandé la tenue d’une réunion urgente des chefs des Églises orthodoxes autocéphales concernant la situation en Ukraine.

La réponse de l’Église orthodoxe russe à cette décision de Constantinople n’a pas encore été communiquée. Mais il est clair que chaque Église orthodoxe va devoir choisir son camp entre ceux qui veulent respecter le droit canon et les règles de fonctionnement de l’Église orthodoxe (Église orthodoxe de Russie, de Serbie, de Pologne, etc) et ceux qui sont prêts à mélanger politique nationaliste et religion, quitte à déclencher un schisme et une guerre de religion (comme le Patriarcat de Constantinople).

Le schisme au sein de l’Église orthodoxe semble désormais inévitable, et la guerre de religion en Ukraine aussi. Porochenko, Philarète et Bartholomée porteront à tout jamais sur leurs mains et sur leurs âmes le sang qui sera immanquablement répandu suite à l’accord de cette autocéphalie anti-canonique.

Christelle Néant

Suivez DONi Press en français sur Telegram pour être sûr de ne jamais rater d'information.

Anonyme a dit…

To understand clearly what's really happening in Ukraine, learn who acted there for the Maidan.
Pour comprendre clairement ce qui se passe en Ukraine, découvrez qui a agit là-bas pour le Maidan.
Un reportage du célèbre cinéaste Oliver Stone
https://www.youtube.com/watch?v=X4JoT_ElvvA&feature=youtu.be
UKRAINE ON FIRE, The Real Story
Full Documentary, by Oliver Stone
Original English version
Ukraine. Across its eastern border is Russia and to its west-Europe. For centuries, it has been at the center of a tug-of-war between powers seeking to control its rich lands and access to the Black Sea. 2014's Maidan Massacre triggered a bloody uprising that ousted president Viktor Yanukovych and painted Russia as the perpetrator by Western media. But was it? "Ukraine on Fire" by Igor Lopatonok provides a historical perspective for the deep divisions in the region which lead to the 2004 Orange Revolution, 2014 uprisings, and the violent overthrow of democratically elected Yanukovych. Covered by Western media as a people's revolution, it was in fact a coup d'état scripted and staged by nationalist groups and the U.S. State Department. Investigative journalist Robert Parry reveals how U.S.-funded political NGOs and media companies have emerged since the 80s replacing the CIA in promoting America's geopolitical agenda abroad.