"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 octobre 2018

Le Royaume des Cieux est un chemin d'épreuves, pas de confort (st Antoine)

"Bien sûr, il serait plus facile d'aller au Paradis l'estomac bien nourri, tout blotti dans un lit douillet, mais il faut porter sa croix en chemin, car le Royaume de Dieu n'est pas atteint en endurant une ou deux peines, mais plusieurs !
Saint Antoine d'Optina





"Of course, it would be easier to get to paradise with a full stomach, all snuggled up in a soft feather-bed, but what is required is to carry one’s cross along the way, for the kingdom of God is not attained by enduring one or two troubles, but many!"
+ St. Anthony of Optina

11 octobre 2018

Déclaration de Schisme au sein de l'Église - sed "portae inferi non praevalebunt adversus eam"

L'article de ce matin parlait d'un serpent à retirer du feu. Il est des serpents qui préfèrent s'y jeter, dirait-on..

==========
On peut bien prendre le deuil : déclaration ce jour du Phanar, qui décide de rétablir dans le clergé un clerc défroqué pour s'être marié en secret et avoir eu 3 enfants (pour en faire un patriarche). Et déclarer autocéphale un groupe religieux en schisme sur une partie du territoire canonique de l'Église de Russie, à savoir en Ukraine. Malheur à qui déchire la "Tunique sans coûtures"!


==============
https://www.patriarchate.org/announcements/-/asset_publisher/MF6geT6kmaDE/content/communiq-1?_101_INSTANCE_MF6geT6kmaDE_languageId=en_US
Announcement (11/10/2018).

Presided by His All-Holiness, the Ecumenical Patriarch, the Holy and Sacred Synod convened for its regular session from October 9 to 11, 2018, in order to examine and discuss items on its agenda.

The Holy Synod discussed in particular and at length the ecclesiastical matter of Ukraine, in the presence of His Excellency Archbishop Daniel of Pamphilon and His Grace Bishop Hilarion of Edmonton, Patriarchal Exarchs to Ukraine, and following extensive deliberations decreed:

1) To renew the decision already made that the Ecumenical Patriarchate proceed to the granting of Autocephaly to the Church of Ukraine.

2) To reestablish, at this moment, the Stavropegion of the Ecumenical Patriarch in Kyiv, one of its many Stavropegia in Ukraine that existed there always.

3) To accept and review the petitions of appeal of Filaret Denisenko, Makariy Maletych and their followers, who found themselves in schism not for dogmatic reasons, in accordance with the canonical prerogatives of the Patriarch of Constantinople to receive such petitions by hierarchs and other clergy from all of the Autocephalous Churches. Thus, the above-mentioned have been canonically reinstated to their hierarchical or priestly rank, and their faithful have been restored to communion with the Church.

4) To revoke the legal binding of the Synodal Letter of the year 1686, issued for the circumstances of that time, which granted the right through oikonomia to the Patriarch of Moscow to ordain the Metropolitan of Kyiv, elected by the Clergy-Laity Assembly of his eparchy, who would commemorate the Ecumenical Patriarch as the First hierarch at any celebration, proclaiming and affirming his canonical dependence to the Mother Church of Constantinople.

5) To appeal to all sides involved that they avoid appropriation of Churches, Monasteries and other properties, as well as every other act of violence and retaliation, so that the peace and love of Christ may prevail.

At the Ecumenical Patriarchate, the 11th of October, 2018

From the Chief Secretariat of the Holy and Sacred Synod


https://www.patriarchate.org/announcements/-/asset_publisher/MF6geT6kmaDE/content/communiq-1?_101_INSTANCE_MF6geT6kmaDE_languageId=el_GR






Quel contraste entre la photo où l'on voit ces gens occupés à signer l'arrêt de mort de tant de Chrétiens d'Ukraine, sûrs d'agir en "bonne conscience", et ce que l'Évangile du jour nous donnait à méditer...
Évangile selon Saint Luc (du jour) (Lc VII,17-30)
http://servicesliturgiques.free.fr/orthodoxe/calendriers/cible_pericope.php
"Lorsque les envoyés de Jean furent partis, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean : Qu'êtes-vous allés voir au désert ? un roseau agité par le vent ?
Mais, qu'êtes-vous allés voir ? un homme vêtu d'habits précieux ? Voici, ceux qui portent des habits magnifiques, et qui vivent dans les délices, sont dans les maisons des rois.
"

Être Chrétien, c'est pas une question de mitre ou de titre, c'est vivre en Christ. Voyez les "fruits" de l'arbre en question..

à lire aussi :

Évêque "oecuménique"? Titre profane & orgueilleux, danger pour l'Église! (saint Grégoire le Grand)

 

Évangélisez d'abord votre pays avant de vous occuper des autres! (Ukraine / V. Anisimov)

 

Le pouvoir dans l'Église et le schisme actuel (Grande Duchesse Marie de Russie + articles)

 

Déchirer la "Tunique sans coûture" et prétendre prier pour l'unité (Schisme / Ukraine / metr. Hilarion)

 

 

Le serpent et le feu (Orthodox Parables and Stories)

L'homme vit un serpent se mourrant dans un incendie, et décida de l'arracher des flammes. Ceci fait, le serpent le mordit, causant une douleur insupportable. L'homme rejeta le serpent, et ce dernier retomba dans le feu.

L'homme saisi un piquet de métal, arracha le serpent de la flamme et lui sauva la vie.

Certains des observateurs s'approchèrent de l'homme et lui dirent : "Ce serpent t'a mordu, pourquoi essaies-tu encore de la sauver ?"

L'homme répondit : "La nature des reptiles, c'est de mordre, mais cela ne devrait pas changer ma nature - qui est d'aider."

Ne changez pas votre âme simplement parce que quelqu'un vous a fait du mal.
Ne perdez pas votre bon cœur, mais apprenez à prendre des précautions....
Paraboles et récits Orthodoxes





A man saw a snake dying in the fire, and decided to pull it out of the flame. When he did this, the snake bit him, causing unbearable pain. The man threw the snake, and she fell into the fire again.

The man grabbed a metal pole, pulled the snake out of the flame and saved her life.

Some of the watchers approached the man and said: "This snake bit you, why are you still trying to save her?"

The man replied: "The nature of reptiles - to bite, but this should not change my nature - to help."

Do not change your essence just because someone hurt you.
Do not lose your good heart, but learn to take precautions ...
Orthodox Parables and Stories

10 octobre 2018

Synaxe des saints d'Optina (11 oct)

Tropaire de la synaxe des saints d'Optina, plagial du premier ton
Pour votre grandeur dans la prière, l'humilité et l'amour, pour votre fermeté ascétique et votre orthodoxie de Foi, Dieu vous a donné Ses dons les plus merveilleux comme aux prophètes nés de Sa volonté, comme à des Anges sur la terre, et aux coopérateurs au Salut de l'homme. Aussi donc, illuminez-nous, ô lumières universelles d'Optina.
src

Voir aussi (en anglais) : http://orthochristian.com/49439.html

09 octobre 2018

Déchirer la "Tunique sans coûture" et prétendre prier pour l'unité (Schisme / Ukraine / metr. Hilarion)


"Le patriarcat de Constantinople s’est donc maintenant ouvertement engagé sur le sentier de la guerre. Et ce n’est pas seulement une guerre contre l’Église russe, ni contre le peuple orthodoxe ukrainien. En définitive c’est une guerre contre l’unité de l’Orthodoxie mondiale. […] L’Église orthodoxe russe n’acceptera pas cette décision. Nous serons forcés de rompre la communion avec Constantinople et Constantinople n’aura plus aucun droit à prétendre à la primauté dans le monde orthodoxe."
métropolite Hilarion de Volokolamsk, interview du 8 septembre 2018 à la télévision Rossia24
https://www.youtube.com/user/Russia24TV

Texte complet en français :
métropolite Hilarion : Le patriarche Bartholomée répondra personnellement de cet acte au tribunal de Dieu et au tribunal de l’histoire
https://mospat.ru/fr/2018/09/08/news163543/





métropolite Hilarion : La situation actuelle menace de provoquer un schisme dans l’orthodoxie
10 septembre 2018
https://orthodoxie.com/le-metropolite-hilarion-la-situation-actuelle-menace-de-provoquer-un-schisme-dans-lorthodoxie/







Le sang sur les mains des commanditaires, comme dit mgr Hilarion, ils auront à en rendre compte au Jugement. Car la guerre physique contre l'Église en Ukraine, guerre qui sera meurtrière, a déjà commencé:



à lire aussi :

Évêque "oecuménique"? Titre profane & orgueilleux, danger pour l'Église! (saint Grégoire le Grand)

 

Évangélisez d'abord votre pays avant de vous occuper des autres! (Ukraine / V. Anisimov)

 

Le pouvoir dans l'Église et le schisme actuel (Grande Duchesse Marie de Russie + articles)

 

 





Un bébé vaut-il moins qu'une chèvre? (Belgique, bioéthique)

Mercredi 3 octobre 2018 : le parlement wallon vote le code du bien-être animal. 
Jeudi 4 octobre 2018 : la Chambre légalise le meurtre des bébés à naître.
 Deux poids, deux mesures ?
src

07 octobre 2018

Le mariage n'est pas une affaire de sentiments et d'hormones! (st Jean)

L'une des découvertes dans le mariage, c'est la prise de conscience que notre conjoint n'est pas la personne parfaite que nous pensions avant le mariage, ou si nous savions qu'il n'était pas parfait, nous avons découvert par la suite d'autres limites. Eh bien, bien sûr, parce qu'on s'attend à ce qu'ils s'améliorent et deviennent moins imparfaits par les sacrifices d'amour qu'un mariage réussi implique. L'orgueil, l'entêtement et l'égoïsme sont des tendances qui empêchent, oui, et même paralysent l'amour véritable. Apprendre à aimer est le défi de toute une vie.

Ainsi, lorsque l'ardeur originelle ne nous emporte plus avec son intensité originelle, nous devons nous rappeler que l'amour authentique est un acte de la volonté, et non un bouillonnement de sentiments et d'hormones. Ainsi, Jésus "offrit des prières et des supplications à Celui qui aurait pu le sauver de la mort, dans les larmes et la peur" (He 5,7). Jésus établit la norme de la fidélité conjugale dans des circonstances difficiles. C'est ainsi que saint Paul nous l'a rappelé : "On ne mourra pas pour un homme juste, mais pour un homme bon, on osera peut-être mourir. Mais Dieu montre Son amour pour nous en cela, alors que nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous " (Rm 5, 7-8).

Les Pères de l'Église aimaient opposer Adam et le nouvel Adam, Jésus-Christ. Ainsi Jean Chrysostome écrivait : "Du côté d'Adam est venu le porteur de la corruption, mais du côté du Christ est venu la vie. La mort s'est épanouie au paradis, mais elle fut couchée sur la croix. Le Fils de Dieu partage notre nature pour que nous puissions partager la Sienne ; comme Il nous a en Lui, ainsi nous L'avons en nous."

Saint Jean Chrysostome rappelle aux maris d'aimer comme Jésus. "Cherchez la beauté de l'âme, et imitez l'Époux de l'Église.. L'amour qui a commencé sur des bases honnêtes continue toujours ardemment, puisque son objet est la beauté de l'âme, et non du corps.. Cherchez l'affection, la douceur et l'humilité chez une femme; ce sont les signes de la beauté. Mais ne cherchons pas de beaux traits physiques, ni ne lui reprochons de manquer de choses sur lesquelles elle n'a aucun contrôle." Je connais un homme qui aime davantage sa femme quand il voit ses vergetures et les cicatrices de sa césarienne, parce qu'elles représentent des insignes d'honneur qui illustrent sa volonté de se sacrifier pour leurs enfants. Ils représentent son amour dévoué.

L'appel lancé, "maris, aimez vos femmes", est une obligation sérieuse, pas une faveur ni une suggestion. Les hommes doivent reconnaître que nous avons hérité d'Adam, qui avait peur de risquer sa vie pour Ève lorsque le serpent adultère l'a séduite en Éden, une blessure dans notre capacité d'aimer. Dieu l'a dit à Eve après la chute : "Mais ton désir te poussera vers ton mari, et il dominera sur toi " (Gn 3, 16). D'innombrables femmes ont depuis désiré ardemment le cœur de leur mari, mais ont subit un tyran à la place. Pour un mari chrétien, c'est plus que scandaleux !

Comment parler à sa femme
"Commencez toujours par lui dire combien vous l'aimez... Dites-lui que vous l'aimez plus que votre propre vie, parce que cette vie présente n'est rien, et que votre seul espoir est que vous deux passiez à travers cette vie de telle sorte que dans le monde à venir vous soyez unis dans un amour parfait. Dites-lui : Notre séjour ici est bref et fuyant, mais si nous plaisons à Dieu, nous pouvons échanger cette vie pour le Royaume à venir. Alors nous ne ferons plus qu'un avec le Christ et l'un avec l'autre, et notre joie ne connaîtra plus de limites. J'attache plus d'importance à ton amour qu'à toute autre chose, et rien ne me serait aussi amer ou douloureux que d'être en désaccord l'un avec l'autre. Même si je perds tout, toute affliction est tolérable si tu m'es fidèle." Il a ajouté : "Préférez-la avant toutes les autres personnes."

La vie spirituelle ensemble
Priez ensemble à la maison et allez à l'église; quand vous reviendrez à la maison, que chacun demande à l'autre le sens des lectures et des prières... Rappelez-vous les uns les autres que rien dans cette vie n'est à craindre, sauf offenser Dieu. Si votre mariage est ainsi, votre perfection rivalisera avec le plus saint des moines.... Assurez-vous que vous vous fassiez humble et que vos paroles soient pleines de grâce et de bonté.... Si nous ordonnons nos vies de cette façon et étudions diligemment les Écritures, nous trouverons des leçons pour nous guider dans tout ce dont nous avons besoin !"
Saint Jean Chrysostome






One of the discoveries in marriage is the realization that our spouse is not the perfect person we thought before the marriage or if we knew they were not perfect, we subsequently discovered more limitations. Well, of course, because are expected to grow and become less flawed through the sacrifices of love that a successful marriage entails. Pride, stubbornness and selfishness are tendencies that impede, yes, even cripple genuine love. Learning to love is the challenging task of a lifetime.

So when the original ardor no longer strikes us with its original intensity, we need to recall that authentic love is an act of the will, not a bubbling over of feelings and hormones. Thus, Jesus “offered up prayers and supplications, with loud cries and fears, to him who was able to save him from death” (Heb 5:7). Jesus sets the standard of marital fidelity in difficult circumstances. Thus, St. Paul reminded us: “Why, one will hardly die for a righteous man though perhaps for a good man one will dare even to die. But God shows his love for us in that while we were yet sinners Christ died for us” (Rom 5:7-8).


The Church Fathers loved to contrast Adam and the new Adam, Jesus Christ. Thus, Chrysostom wrote, “From Adam’s side came the bearer of corruption, but from Christ’s side came life. Death blossomed in paradise but was lain on the cross. The Son of God shares our nature so we can share His; as He has us in Him, so we have Him in us.”


Saint John Chrysostom reminds husbands to love like Jesus. “Seek beauty of soul, and imitate the Bridegroom of the church. . . The love that began on honest grounds still continues ardently, since its object is beauty of the soul, not of the body. . . Look for affection, gentleness, and humility in a wife; these are the tokens of beauty. But let us not seek lovely physical features, nor reproach her for lacking things over which she has no control.” I know a man who loves his wife more when he sees her stretch marks and the scars of her Caesarian, because they represent badges of honor exemplifying her willingness to expend herself for their children. They represent her self-sacrificing love.


The charge, “husbands, love your wives,” is a serious obligation, not a favor nor a suggestion. Men must recognize that we inherited a woundedness in our ability to love that came from Adam, who was afraid to put his life on the line for Eve when the adulterous serpent seduced her in Eden. God told this to Eve after the Fall: “Yet your desire shall be for your husband, and he shall rule over you” (Gen 3:16). Countless women since have longed for their husband’s heart, but endured a tyrant instead. For a Christian husband this is beyond disgraceful!
 

How to talk to ones wife
“Always begin by telling her now much you love her... Tell her that you love her more than your own life, because this present life is nothing, and that your only hope is that the two of you pass through this life in such a way that in the world to come you will be united in perfect love. Say to her, ‘Our time here is brief and fleeing, but if we are pleasing to God, we can exchange this life for the Kingdom to come. Then we will be perfectly one both with Christ and each other, and our pleasure will know no bounds. I value your love above all things, and nothing would be so bitter or painful to me as our being at odds with each other. Even if I lose everything, any affliction is tolerable if you will be true to me.” He added, “Prefer her before all others.”


Spiritual life together
Pray together at home and go to church; when you come back home, let each ask the other the meaning of the readings and the prayers... Remind one another that nothing in this life is to be feared, except offending God. If your marriage is like this, your perfection will rival the holiest of monks... Be sure that you humble yourself and that your words are full of grace and kindness... If we order our lives in this way and diligently study the Scriptures, we will find lessons to guide us in everything we need!”
Saint John Chrysostomos