"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 juillet 2019

Dieu ne nous a jamais garanti cette victoire! (st Jean)

La grâce de Dieu aide toujours ceux qui luttent, mais cela ne veut pas dire qu'un lutteur est toujours en position de vainqueur. Parfois, dans l'arène, les animaux sauvages ne touchaient pas les justes, mais tous n'en sortaient pas intacts. Ce qui est important n'est pas la victoire ou la position du vainqueur, mais plutôt le travail d'effort vers Dieu et de dévotion envers Lui. Bien qu'un homme puisse se trouver dans un état de faiblesse, cela ne signifie pas du tout qu'il a été abandonné par Dieu. Sur la Croix, le Seigneur Jésus-Christ était dans la détresse, comme le monde voit les choses. Mais quand le monde pécheur l'a considéré comme complètement détruit, en fait, Il est remonté victorieux de la mort et de l'Hadès. Le Seigneur ne nous a pas promis des positions de vainqueurs en récompense pour une vie juste, mais Il nous a dit : "Dans le monde, vous souffrirez des tribulations, mais réjouissez-vous, car J'ai vaincu le monde" (Jn 16,33). La puissance de Dieu est efficace quand une personne demande l'aide de Dieu, reconnaissant sa propre faiblesse et son propre péché. C'est pourquoi l'humilité et la recherche de Dieu sont les vertus fondamentales du chrétien.
saint Jean Maximovitch



God’s grace always assists those who struggle, but this does not mean that a struggler is always in the position of a victor. Sometimes in the arena the wild animals did not touch the righteous ones, but by no means were they all preserved untouched. What is important is not victory or the position of a victor, but rather the labor of striving towards God and devotion to Him. Though a man may be found in a weak state, that does not at all mean that he has been abandoned by God. On the cross, the Lord Jesus Christ was in trouble, as the world sees things. But when the sinful world considered Him to be completely destroyed, in fact He was victorious over death and hades. The Lord did not promise us positions as victors as a reward for righteousness, but told us, “In the world you will have tribulation — but be of good cheer, for I have overcome the world” (Jn. 16:33). The power of God is effective when a person asks for the help from God, acknowledging his own weakness and sinfulness. This is why humility and the striving towards God are the fundamental virtues of a Christian. - St. John Maximovitch












05 juillet 2019

Comment devenir fort? (st Moïse)

Déposez vos faiblesses devant Dieu, et le Seigneur deviendra votre force.
Saint Moïse l'Éthiopien




Throw your weaknesses before God, and the Lord will become your strength. +St. Moses the Ethiopian

03 juillet 2019

Nos succès (st Seraphim)

Lors de tout succès en quoi que ce soit, nous devons nous référer au Seigneur et dire avec le Prophète : " Ce n'est pas à nous, Seigneur, ce n'est pas à nous, mais à Ton Nom que nous devons rendre gloire " (Ps 113, 9)
Saint Séraphin de Sarov.







Every success in anything we should refer to the Lord and with the Prophet say: 'Not to us, O Lord, not to us, but to Your name give glory' (Ps. 113:9) -St Seraphim of Sarov

27 juin 2019

27 juin 1789, la France se réveilla avec satan dans son lit...

La Révolution de 1789 vue par un moine orthodoxe français, le père Placide Deseille
...Au matin du 27 juin 1789 la France a changé ses racines... L'Assemblée Nationale a pris le pouvoir législatif. D'autre part -ce qui est capital- en se proclamant seule habilitée à donner une constitution à la France, elle se fait -en tant que peuple- la source ultime de toute loi, la source de la norme du bien et du mal pour le pays. En un mot, elle prend la place de Dieu...
… Entre le 20 et le 26 août, l'Assemblée Nationale élabore et adopte la Déclaration des droits de l'homme... En 1789, cette déclaration se situe dans le même contexte que le coup d'Etat du 27 juin et procède de la philosophie des Lumières et du Contrat Social de Jean-Jacques Rousseau. La philosophie qui s'y exprime se ramène à deux points essentiels : l'homme a le droit de penser ce qu'il veut, en se confiant uniquement à sa raison, sans être soumis à aucune Autorité transcendante. Les bornes limitant son activité ne viennent pas de Dieu, mais de la loi établie par la volonté générale de la nation. Cela explique que le pape Pie VI, écho sur ce point de l'ensemble de la tradition chrétienne, réagit alors en dénonçant ces droits '' si contraires à la religion et à la société '' (Encyclique du 23 avril 1791). La réaction du Patriarcat oecuménique et des porte-parole de la consciences des peuples orthodoxes ne fut pas différente...
...Dès ses premières heures, la Révolution française n'avait pas été le soulèvement d'un peuple contre le Roi et la noblesse, mais l'offensive d'une minorité de nobles et de bourgeois hostiles à la civilisation chrétienne et à toute Souveraineté transcendante, contre tout un peuple encore profondément imprégné de christianisme et attaché à son Roi...
… la prétention de la Nation à s'affirmer comme le fondement suprême des normes qui inspire les lois est luciférien et ne peut mener l'homme qu'à sa destruction...
La Révolution française et le destin spirituel de l'Europe, par l'Archimandrite Placide Deseille (R.I.P.)





10 juin 2019

O Dieu, déracine le mal ancré en moi! (prière de saint Colomban de Luxueil)

Prière de saint Columban de Luxueil et Bobbio [+615]
O Seigneur Dieu, détruis et déracine ce que l'Adversaire a planté en moi, afin que les iniquités ayant été détruites, Tu puisse plantes en ma bouche et dans mon coeur l'intelligence et les bonnes oeuvres, afin que je puisse Te servir avec zèle dans mon travail et ma volonté, et que je puisse comprendre Tes Commandements et que je Te cherche! Accorde la reconnaissance, la charité, la chasteté, la Foi et toutes choses dont Tu sais qu'elles sont pour le bien de mon âme. Seigneur, cultive en moi le bien, et donne-moi ce que Tu me sais nécessaire. Toi qui vis et règne avec le Père et le Saint-Esprit, Dieu un, pour les siècles des siècles. Amen.
Du "Libellus Sacrarum Precum" ("Livre des prières sacrées", recueil du 8ème siècle)




Prayer of St. Columbanus of Bobbio [+615]
O Lord God, destroy and root up that which the adversary hath planted in me; that iniquities having been destroyed, Thou mayest plant in my mouth and heart understanding and good work; that I may zealously serve Thee Alone in work and will, and may I understand Thy Commands, and Thee may I seek! Grant remembrance, charity, chastity, faith, and all things which Thou knowest to pertain to the usefulness of my soul. O Lord, work in me good, and give to me that which Thou knowest to be necessary. Thou Who livest and reignest with the Father and the Holy Ghost, God, through all the ages of ages. Amen.
From 8th Century "Libellus Sacrarum Precum"

09 juin 2019

La paix du coeur et l'Autel divin

Saint Grégoire le Grand disait "Altare Dei est cor nostrum" [S. Gregorius, Moralia in Job, 25, 7, 15 (PL 76, 328)]. A savoir que notre coeur est le véritable Autel de Dieu. Donc notre vie liturgique doit se prolonger dans tous les aspects de notre vie, pour que Dieu puisse rayonner partout à travers nous. Puisque tel est bien notre voeu à notre Baptême..

Alors, ayant donc Dieu en nous (Luc 17,21, "le Royaume des Cieux est AU DEDANS de vous", en traduction littérale du texte canonique grec), comment se fait-il que nous soyons perturbés par tant et tant de choses?

A cela, saint Augustin, évêque d'Hippone, nous donne un indice fort, dès l'entame de son célèbre traité des "Confessions" : "Fecisti nos ad te et inquietum est cor nostrum, donec requiescat in Te"  (Confessio, liber 1,1) - "Tu nous a créés pour Toi [Seigneur], et notre coeur est sans repos (inquietum est) tant qu'il ne se repose en Toi".

Dieu est là, dans notre Autel intérieur, mais nous sommes étranger à nous-mêmes, nous vivons hors de cette Communion sublime. Tous les tracas incessants de cette vie nous tirent loin de la paix infinie qui nous attend, dès lors qu'on s'abandonnera en confiance à ce Dieu Qui ne veut que notre bien. Mais un bien infini, éternel, pas temporel, pas celui que nous cherchons et pour lequel nous sacrifions tout.. Comme disait saint Justin (Popovic), pour de l'argent, nous retournerions toute la terre, mais nous nous bougeons à peine pour aller à l'église toute proche.. Nous sommes déchirés entre ce qui est notre aspiration la plus profonde mais inconsciente - rejoindre notre Créateur là où Il nous attend - et notre recherche consciente d'un bonheur temporel, matériel, impossible à atteindre car il se trouvera toujours une insatisfaction dans notre état d'être créés, soumis à la souffrance, aux impondérables, aux déterminismes externes et internes, etc. Seule la réunification de notre être au plus profond de nous-mêmes pourra nous sortir de ce paradoxe induisant tant de souffrance. Seule y mènera la réalisation d'un état de "monachos" - d'unification intérieure, un mot qui a donné "moine", c'est-à-dire celui qui est (censé être) un en lui et un avec Dieu. C'est l'oeuvre de toute une vie...

Bon dimanche



Eglise Saint-Martin, Nohant-Vic
Photo Manfred Heyde — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,
https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7921972

08 juin 2019

La vie désacralisée (France)


Le Sénat français vote l’allongement de 12 à 14 semaines du délai légal de l’avortement volontaire.
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/le-senat-vote-l-allongement-de-12-a-14-semaines-du-delai-legal-de-l-ivg-141805

Sur les 348 sénateurs censés siéger, 22 étaient présents, et 12 ont voté pour l'allongement du délai de meurtre légal contre les enfants.


En résumé : Il est devenu illégal et même passible de poursuites judidiciaires de donner une fessée à son enfant quand il a fait quelque chose de très mal et qu'une remontrance ne suffit pas à faire prendre conscience (en particulier avec ce qu'on leur bourre dans le crâne dans les écoles en matière de "droits sans devoirs").
Par contre, vous avez toute liberté de le violer, le découper en morceaux pour le trafic d'organes ou le tuer. Soit la loi le prévoit - comme ce que le Sénat français vient de voter, et le meurtre est légalisé. Soit la Loi ne prévoit rien pour punir le crime (voyez les viols de mineurs impunis car la victime ne sait pas prouver son absence de consentement...).
Quand les écluses des flammes infernales s'ouvriront pour avaler toute cette fange qui n'appartient plus à l'humanité voulue par Dieu, il s'en trouvera encore à s'étonner.
Personnellement, je m'étonne que ça ne soit pas déjà arrivé...


29 mai 2019

29 mai 1453: chute de Constantinople au cours d'une "boucherie" hallucinante (Jacques Heers)


en dehors de l'Histoire à rappeler pour éviter qu'elle ne se reproduise, il y a la prière, pour ces dizaines et dizaines de millions de victimes de cette barbarie...



--------------------------------------------

Prologue d'Ochrid, par saint Nicolas Velimirovic:

8. LA CHUTE DE LA VILLE DE CONSTANTINOPLE
http://www.westsrbdio.org/en/prologue/522-may-29
A cause des péchés des hommes, Dieu a permis qu'une calamité amère s'abatte sur la capitale du Christianisme. Le 29 mai 1453, le sultan Mohammed II conquit Constantinople et exécuta l'empereur Constantin XI.



HYMNE DE LOUANGE
http://98.131.104.126/prolog/my.html?month=May&day=29&Go.x=21&Go.y=20
LA CHUTE DE LA VILLE CONSTANTINOPLE [29 MAI 1453] - EMPEREUR CONSTANTIN XI

L'Empereur Constantin défend courageusement Constantinople,

Et à Dieu, il prie tranquillement en lui-même :

"Ô Dieu le plus élevé, Qui du ciel regarde vers ici bas,

Tu ne permets pas à l'injustice de vaincre la justice.

Les Chrétiens ont beaucoup péché contre Toi,

Et ont bafoué horriblement Tes lois.

Cette bataille ne saurait exister sans Ta permission ;

A cause des péchés des hommes, le sang est versé.

Que cette ville tombe, si c'est Ta volonté,

Encourage mon peuple à ne pas se rendre,

Que la Croix ne soit pas piétinée et qu'ils ne se soumettent pas à l'Islam.

Qu'ils endurent plutôt l'esclavage, jusqu'à ce que la liberté revienne.

Qu'ils soient des serviteurs, qu'ils soient même des esclaves ;

Que la haine et le ridicule tombent sur eux ;

Mais qu’ils endurent avec espoir et dans la repentance,

Et avec des soupirs amers pour les anciens péchés,

Jusqu'à ce que tous leurs péchés soient lavés et expiés,

Et ce jusqu’à ce qu’ils reviennent entièrement à Toi.

S'ils T'ont, ils seront riches ;

Tous les trésors pillés, Tu les remplaceras.

Constantinople sur cette Terre, qu’elle existe ou non ;

Tu as établi une Constantinople au Ciel,

Où, avec Tes serviteurs, Tu règnes avec gloire.

Devant cette Constantinople-là, voici, je me tiens debout.

Ô le Tout Saint, prends pitié de nos âmes pécheresses.

Quand elle sera reconstruite, que l'ancienne soit rasée !


-----------------------------------------------------


"Durant toute cette journée, les Turcs firent, par toute la cité, un grand carnage de chrétiens. Le sang coulait sur la terre comme s’il en pleuvait et formait de vrais ruisseaux." … Georges Phrantzes dit aussi que, ‘en certains endroits, le sol disparaissait sous les cadavres et que l’on ne pouvait passer par les rues’.

"… Ils volent, dérobent, tuent,… font captifs femmes, enfants, vieillards, jeunes gens, moines, hommes de tous âges, de toutes conditions"

"… Ils prenaient les trésors et les vases sacrés, dépeçaient les reliques et les jetaient au vent; ils exhibaient dans les rues puis dans leurs camps, le soir, des crucifix montrant le Christ coiffé de l’un de leurs bonnets rouges. De Sainte-Sophie, ils firent d’abord une écurie. Un nombre incalculable de manuscrits précieux, ouvrages des auteurs grecs ou latins de l’Antiquité, furent brûlés ou déchirés.

Les religieuses, violées par les équipages des galères, étaient vendues aux enchères. … ‘Cette cohue de toutes les nations, ces brutes effrénées, se ruaient dans les maisons, arrachaient les femmes, les traînaient, les déchiraient ou les forçaient, les déshonoraient, les violentaient de cent façons aux yeux de tous dans les carrefours"

Pendant trois jours, ce fut aussi une terrible chasse et un immense marché aux esclaves. … Aucune bataille, aucune conquête n’avait jamais donné en si peu de temps autant de captifs. Ils furent vendus et revendus par la soldatesque puis par les mercantis de toutes sortes, séparés les uns des autres, promis aux travaux misérables jusqu’aux plus lointaines provinces du monde musulman.

… Mehmet avait ordonné que les familles des dignitaires grecs soient réduites à la plus dure et à la plus humiliante des servitudes. Il s’était fait réserver les filles les plus belles et les plus jeunes adolescents et il fit don de quarante très jeunes gens et de quarante vierges au pacha de Babylone. D’autres enfants grecs furent envoyés jusqu’à Tunis et à Grenade.

… Les habitants de Constantinople échappés aux massacres et à l’esclavage avaient fui. Ce n’était plus qu’une ville en grande partie dévastée et vide d’hommes.

… La chute de l’Empire byzantin marquait la fin d’un monde et jetait à bas l’héritage de l’antique Rome ».

Rappelons que Mehmet II (Mohamed II) ne rêva « que d’entrer en maître dans cette Constantinople chrétienne, qu’il voulait capitale de l’Islam. Ce jeune homme cultivé,… ami des arts et des lettres, avait fait massacrer ses frères en bas âge et faisait, à chaque campagne, scier en deux ou empaler les chefs ennemis prisonniers."

In: Jacques Heers, Chute et mort de Constantinople, Perrin, Collection Tempus, Paris 2007, p. 239, 252-259.
http://www.amazon.fr/Chute-mort-Constantinople-Jacques-HEERS/dp/2262026610



------------------------------------------------------------



Constantin XI Paléologue

Ce qui s'appelait encore "empire" n'était plus qu'une ombre d'empire, même pas la taille d'une petite baronie en terre d'Occident. Son empereur avait plusieurs fois été le vassal obligé du sultan musulman. Sa capitale autrefois prestigieuse était vide de sa population. Il lui restait moins de 5.000 hommes en état de porter des armes, et encore, bon nombre étaient .. des moines..
Et en face, une horde de 250.000 barbares assoiffés de pillages, de sang, de viols, dirigée par un criminel contre l'humanité qu'un Tribunal de Nürnberg aurait condamné sans hésiter pour toutes ses exactions commises depuis sa jeunesse.

Et en Occident, comme ils ont fait avec la Russie face aux hordes musulmanes de Mongolie, on n'aurait accepté d'aider massivement qu'en échange de l'apostasie et de la soumission au vatican.
La messe était dite.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chute_de_Constantinople#Effectifs





26 mai 2019

Regardez les longues dents de ceux qui veulent renverser les rois... (CS Lewis)


La monarchie peut facilement être "démystifiée", mais attention aux visages, remarquez les intonations des "démystificateurs". Ce sont les hommes dont la racine originelle en Éden a été tranchée, qu'aucune poésie de la polyphonie et de la danse ne peut atteindre - des hommes pour qui des cailloux posés en ligne sont plus beaux qu'une arche. Pourtant, même s'ils désirent l'égalité, ils ne peuvent l'atteindre. Là où les hommes n'ont pas le droit d'honorer un roi, ils honorent plutôt des millionnaires, des athlètes ou des vedettes de cinéma : même des prostituées ou des gangsters célèbres. Car la nature spirituelle, comme la nature corporelle, sera servie; privez-la de nourriture et elle avalera du poison."
Clive Staples Lewis (29 Novembre 1898 – 22 Novembre 1963)
'Monarchy can easily be ‘debunked;' but watch the faces, mark the accents of the debunkers. These are the men whose tap-root in Eden has been cut: whom no rumour of the polyphony, the dance, can reach - men to whom pebbles laid in a row are more beautiful than an arch. Yet even if they desire equality, they cannot reach it. Where men are forbidden to honour a king they honour millionaires, athletes or film-stars instead: even famous prostitutes or gangsters. For spiritual nature, like bodily nature, will be served; deny it food and it will gobble poison.'



Souvenez-vous en lorsque vous irez voter, ce 26 mai 2019....



25 mai 2019

Icône, ossements, pierres, tout peut devenir miraculeux si l'on croit (saint Nicolas Velimirovic)

Tu fais des merveilles à travers les choses créées, Seigneur, tandis que les hommes ont perdu le don de faire des merveilles. Tu prends du feu et de l'eau pour Tes serviteurs, tandis que les gens refusent de Te servir. Au bois et au métal Tu donnes Ta puissance, tandis qu'elle Te revient, méprisée par les gens. Par la terre et l'herbe Tu fais miséricorde à Tes élus, tandis que les gens se rendent trop impurs pour être des canaux de miséricorde. A travers le tissu et le papier, Ta puissance brille, tandis que le charnel de l’humain domine son esprit. Les os des saints proclament Ton Nom et Ta présence, tandis que la langue des gens est muette d'incrédulité.

Quand les généraux ont oublié comment remporter une victoire, c'est Toi qui organise les rangs et colonnes des vainqueurs. Tu as rempli de feu des objets morts, afin qu'ils brillent, quand l'obscurité ferme les yeux des étoiles. Quand il n'y a pas de soleil, la fougère et l'aubépine se font le devoir de briller. Quand les aveugles commencent à conduire les aveugles, Tu livres l'armée aux chevaux et aux chiens. Quand les malades s'imposent aux malades comme guérisseurs, Tu fais des guérisseurs à partir d'os morts et de boue. Quand Ton image dans l'âme humaine disparaît, Tu donnes pouvoir et puissance à Ton image dans le bois.

Ceux qui, à la fin, pleureront amèrement, rient et disent : Comment des objets morts peuvent-ils faire des merveilles que nous-mêmes ne pouvons pas faire ? Ces objets ne sont-ils pas vivants, si Tu leur donne la vie ? Et les gens ne sont-ils pas morts, si Tu les abandonnes, Seigneur redoutable ? Tes anges savent, et pourtant les gens ne savent pas, que toutes les puissances sont à Toi, en Toi et de Toi, et que Tu les manifestes par des canaux purs. Et si une pierre est pure alors qu'un homme est impur, le Seigneur ne se manifestera-Il pas à travers la pierre plutôt qu'à travers l'homme ?

Seul un homme juste rit avec le rire de la joie. Le rire de l'homme injuste, c'est de la moquerie. L'homme injuste rit des reliques des saints, et il est dévoré par des rires mauvais. Oh, s'il savait que les reliques mortes des saints contiennent plus de vie que sa propre chair et son sang ! En vérité, la moquerie est loin du Seigneur si miséricordieux, tout comme la perversité est toujours loin de la virginité, de la rationalité et de la sainteté. En effet, le Seigneur rempli de logique est toujours prêt à faire du bien aux hommes à travers les hommes. Mais quand les hommes deviennent impurs, et deviennent dépourvus de logique et de sainteté, le Tout Miséricordieux Se précipite pour aider les gens à traverser des objets morts. Ô Seigneur Tout Miséricordieux et Longanime, n’abandonne pas ce monde sans les moyens de Ta puissance et de Ta miséricorde.

(Source : Prières au bord du lac, par saint Nicolas Velimirovic).







Why is an icon wonder-working?

You work wonders through created things, O Lord, while men have lost the gift of wonder working. You take fire and water for Your servants, while people refuse to serve You. To wood and metal You give Your power, while it is returned to You, despised by people. Through earth and grass You bestow mercy on Your chosen ones, while people make themselves too impure to be channels of mercy. Through fabric and paper Your might shines, while human carnality dominates the spirit. The bones of the saints proclaim Your name and Your presence, while the tongue of people has been struck dumb by disbelief.

When generals have forgotten how to achieve victory, You make the rank and file the victors. You have filled dead objects with fire, so that they may shine, when darkness closes the eyes of the stars. When there is no sun, the fern and the hawthorn assume the duty of shining. When the blind begin to lead the blind, You surrender the army to the horses and dogs. When sick men foist themselves upon the sick as healers, You make healers out of dead bones and mud. When Your image in the human soul vanishes, You give power and might to Your image in wood.

Those, who in the end will weep bitterly, laugh and say: How can dead objects work wonders, which even we cannot work? Are these objects not alive, if You bring them to life? And are people not dead, if You abandon them, O fearful Lord? Your angels know, yet people do not know, that all powers are Yours, in You and from You, and that You manifest them through pure channels. What if a stone is pure while a man is impure? Will not the Lords might be manifested through the stone rather than through the man?

Only a righteous man laughs with the laughter of joy. The laughter of the unrighteous man is malice. The unrighteous man laughs at the relics of the saints, and he is consumed by malicious laughter. Oh, if he only knew that the dead relics of the saints contain more life than his own flesh and blood! Truly, malice is distant from the most merciful Lord , just as malice is always distant from virginity, rationality and sanctity. Indeed, the logical Lord is always ready to do good to men through men. But when men become impure, and become bereft of logic and holiness, the All-Merciful rushes to help people through dead objects. O All-Merciful and Long-suffering Lord, do not leave the world without channels of Your might and mercy.

(Source: Prayers by the Lake, by St. Nicolai Velimirovic).

24 mai 2019

Le Seigneur voit nos maigres efforts (s. Silouane)


Nous devons sans cesse nous souvenir que le Seigneur nous voit à la lutte contre l'Ennemi, et dès lors, nous ne devons jamais avoir peur. Quand bien même l'hadès (enfer) tout entier nous tomberait dessus, nous devons garder courage.
Saint Silouane l'Athonite

23 mai 2019

La chaussure et la pièce d'or (Orthodox Parables and Stories)

Un jeune élève était aller promener avec son professeur. Au cours d'une promenade de l'autre côté de la rue, un étudiant vit une vieille paire de chaussures, qui appartenait apparemment à un pauvre paysan qui travaille dans les champs et qui terminait déjà son travail.

L'étudiant dit au professeur : "Rions un peu avec ce paysan. Nous cacherons ses chaussures et regarderons secrètement ce qu'il va faire." Le professeur lui répondit : "Jeune homme, ne te moque jamais du chagrin et du malheur d'un autre. Mais puisque tu es riche, tu peux profiter de ce qui suit - mettre une pièce d'or dans chaque chaussure, et puis nous nous cacherons derrière les buissons et regarderons sa réaction." L'élève fit ainsi et ils se cachèrent derrière les buissons les plus proches. Le paysan acheva son travail et arriva bientôt des champs à l'endroit où il avait laissé ses chaussures et son manteau.

Pendant qu'il portait ses chaussures, il sentit qu'il y avait quelque chose dedans. Au début, il pensa que c'était une pierre, mais il se rendit vite compte que c'était une pièce d'or. Il fut étonné de voir la pièce d'or, regarda autour de lui et, pendant un certain temps, il fut songeur. Il regarda autour de lui, mais ne vit personne. Il mit la pièce dans sa poche et commença à secouer l'autre chaussure, et à sa grande surprise, il y trouva une autre pièce d'or.

Profondément ému, il tomba à genoux, leva la tête au ciel et se mit à prier et à rendre grâce.
Dans sa prière, il évoqua une femme gravement malade, des enfants qui n'ont rien à manger, et maintenant, grâce à la main invisible qui lui avait donné ces pièces, ils seraient sauvés.

L'étudiant se trouva profondément secoué, les yeux pleins de larmes. Le professeur lui demanda : "Si tu avais fait la blague comme tu le voulais, serais-tu plus heureux qu'il ne l'est maintenant ?"

Le jeune homme répondit : "Professeur, vous m'avez donné une leçon que je n'oublierai jamais ! Maintenant, je comprends des mots que je ne comprenais pas avant :
"Celui qui donne est plus béni que celui qui reçoit ! Par conséquent, si vous voulez faire le bien, dépêchez-vous et vous ne le regretterez pas. Suivez votre conscience et ne vous détournez pas du chemin des valeurs morales. ”
Paraboles et récits orthodoxes







The young student went for a walk with his teacher. During a walk on the other side of the street, a student saw an old pair of shoes, which apparently belonged to a poor peasant who works nearby in the field and is already finishing his work.

The student said to the professor: “Let's make fun of this peasant. We will hide his shoes and secretly watch what he will do. ” The professor answered him: “Young man, never make fun of someone else's grief and misfortune. But since you are rich, you can enjoy the following - put one gold coin in each shoe, and then we hide behind the bushes and watch his reaction.” The student did so and they both hid behind the nearest bushes. The peasant finished his work and soon came from the field to the place where he left his shoes and coat.

While he was wearing shoes, he felt that there was something in his shoe. At first he thought it was a stone, but soon he realized that it was a gold coin. He was amazed to see the gold coin, looked around and for some time was in thought. He looked around again, but saw no one. He put the coin in his pocket and began to shake the other shoe, and to his surprise he found a gold coin there.
Deeply moved, he fell to his knees, raised his head to the sky and began to pray and give thanks.

In his prayer, he recalled the seriously ill wife, children who have nothing to eat, and now, thanks to the invisible hand that gave him coins, they will eventually be saved.
The student stood deeply shocked, his eyes were full of tears. The professor asked him: "If you made a joke the way you wanted to, would you be happier than he is now?"

The young man replied: "Professor, you gave me a lesson I will never forget! Now I understand words that I did not understand before:
"The one who gives is more blessed than the one who receives! Therefore, if you want to do good, hurry and you will not regret. Follow your conscience and do not turn away from the path of moral values. ”
Orthodox Parables and Stories

22 mai 2019

Cherchez-vous un bon père spirituel (s. Basile)


Cherchez, avec beaucoup de soin et de réflexion, un père spirituel qui sera un guide sûr pour vous. Un qui sait bien conduire ceux qui cheminent vers Dieu; un maître riche en vertus et versé dans les Saintes Écritures.
Saint Basile le grand

21 mai 2019

La confession chez l'enfant (metr. Antoine Bloom)

Homélie du 12 septembre 1999

(A la fin de la Divine Liturgie, un Moleben a été célébré pour l’ouverture de l’année scolaire)


Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen

On m'a demandé de faire un certain nombre d’homélies sur la confession, parce que beaucoup viennent à la confession et ne répètent que ce qu'ils ont lu dans les manuels de piété ou dont d'autres personnes leur ont parlé. Et j'aimerais commencer par ce avec quoi je commence avec un enfant et attirer votre attention sur le fait que notre situation est la même.

Quand un enfant vient à la confession, il apporte habituellement sur papier ou de mémoire une longue liste, ou une courte liste, de péchés. Et quand il a fini, je dis toujours : " Est-ce que ce sont là des choses qui te brisent le cœur ? Est-ce que ce sont des choses que tu sens qui ne vont pas en toi? C'est toi qui as préparé cette confession ? Et la plupart du temps, la réponse est : "Non, ma mère m'a donné cette liste parce que ça la met en colère !" Après cela, j'ai l'habitude d'avoir une conversation avec la mère. Mais pour l'enfant, cela n'a rien à voir avec lui, ce n'est pas sa confession. C'est le jugement que les parents ont établi, des accusations contre lui. Et on pourrait demander la même chose au sujet des personnes adultes qui viennent avec des listes de péchés qu'ils ont trouvés dans des manuels, ou à qui leurs pères spirituels ont dit de prendre en considération. Et la réponse est toujours la même : ce n'est pas ma confession, mais c'est un défi qu'on m'a lancé.

Et puis, en effet, la prochaine étape consiste à demander : " Que savez-vous du Christ ? Est-ce qu'Il vous attire ? Vous l'aimez bien ? Est-ce qu'Il signifie quelque chose pour vous ?" Et la réponse est variée. Certains disent : " Non, je le connais de loin, je le connais de l'Église, de ce qu'on m'a enseigné, mais je n'ai jamais eu d'attitude personnelle envers Lui ". Alors la réponse est : " Découvrez-le. Lisez l'Évangile et essayez de découvrir ce qu'est le Christ.

Et la prochaine étape : demandez-vous : " Est-ce que je L'aime bien ? Voudrais-je être Son disciple, Son ami ?" Si la réponse est 'non', alors commencez à réfléchir à toute votre situation, parce que si le Christ ne signifie rien, si vous ne L'aimez pas, s'Il n'est pas l'image de ce que vous voudriez être, alors vous devez commencer un très très long parcours. Mais si vous pouvez dire : " Oui, je L'aime bien, je Le respecte, je L'admire. Oui, j'aimerais être son ami personnel s'Il était ici," alors ma prochaine question sera, "Savez-vous ce qu'est l'amitié?"

L'amitié consiste surtout à choisir quelqu'un parmi toutes les personnes pour être pour vous celui que vous chérissez avant tout, que vous admirez, auprès de   qui vous êtes prêt à vous tenir en cas de danger ou de souci, celui à qui vous voulez donner la joie.

Posez-vous ces questions à propos du Christ ; et demandez-vous de quelle manière vous avez essayé la semaine dernière de donner de la joie au Seigneur Jésus Christ, ou de quelle manière vous avez été pour Lui une cause de douleur.

"Je l'ai aimé au point de lui donner Ma vie et Ma mort et il s'en fiche complètement. Pas pour Ma souffrance ou Ma mort, mais pour Moi..."

Si c'est la conclusion, commencez à réexaminer tout votre statut de Chrétien. Si vous pouvez dire, "oui, oui, je Le choisis comme ami," commencez à vous demander chaque jour, absolument chaque jour : qu'ai-je fait, dit, pensé, ressenti, été, qui peut être pour Lui une joie ou une douleur ?

Et quand vous viendrez à la confession, c'est ce que vous devez apporter à la confession ; entre la dernière confession et la confession d'aujourd'hui, c'est ce que j'ai été : un ami infidèle, un ami indifférent, un ami lâche, ou au contraire, non, je L'ai choisi pour mon ami et je L'ai soutenu...

Pensez en ces termes ; et nous verrons dans les homélies suivantes ce que nous pouvons penser et faire d'autre, et nous préparer à prononcer une confession qui sera la vôtre ; la vérité, le fondement de votre vie et de votre cœur, la vérité sur votre relation avec Christ. Amen.

Avant de vénérer la Croix, un Moleben sera chanté à l'occasion du début de l'année scolaire. Restez pour ça. Priez que la bénédiction et la grâce du Saint-Esprit viennent pour tous les enfants, non seulement les nôtres, mais tous les enfants du monde qui ont besoin de la lumière du Saint-Esprit, la lumière d'un cœur pur, d'un esprit pur, d'une volonté droite, et qu'ils puissent croître dans la prochaine génération de personnes qui bâtiront un monde digne de Dieu et de l'humanité.

+ Antoine de Sourozh



 



SERMON on 12th September 1999

(At the close of the Divine Liturgy, a Moleben was sung for the beginning of the school year)



In the Name of the Father, Son and Holy Spirit. Amen.

I was asked to give a certain number of sermons on Confession; because many come to Confession and repeat only things which they have read in manuals of devotion or which other people have told them about. And I would like to start where I start with a child and attract your attention to the fact that our situation is the same.

When a child comes to Confession, usually he brings either on paper or by memory a long list, or a short list, of sins. And when he has finished, I always say, 'Are these things which break your heart? Are these things which you feel are wrong in you? Did you invent for yourself this confession?' And most of the time the answer is, 'No, my mother gave me this list because that makes her cross!' After that I usually have a conversation with the mother. But as far as the child is concerned, it has nothing to do with him, it is not his confession. It is the judgement which the parents have established, accusations against him. And the same could be asked about grown-up people who come with lists of sins which they have found in manuals, or been told to consider by their spiritual fathers. And the answer is always the same: it is not my confession, yet it is a challenge which I was given.

And then, the next move, indeed, is to ask, 'What do you know of Christ? Does He attract you? Do you like Him? Does He mean anything to you? And the answer is varied. Some say, 'No, I know Him from afar off, I know Him from the Church, from what I was taught, but I never had a personal attitude to Him.' Then the answer is, 'Find out. Read the Gospel and try to find out what Christ is like.'

And the next move: ask yourself, 'Do I like Him? Would I wish to be His disciple, His friend? If the answer is 'no', then begin to think about your whole situation, because if Christ means nothing, if you dislike Him, if He is no image of what you would like to be, then you must start a long, long way away. But if you can say, 'Yes! I like Him, I can respect Him, I can admire Him. Yes, I would like to be His personal friend if He was here,' then my next question will be, 'Do you know what friendship is?'

Friendship consists most of all in choosing someone among all the people to be to you the one you treasure above all, whom you admire, by whom you are prepared to stand in case of danger or unpleasantness; one to whom you wish to give joy.

Ask yourself these questions with regard to Christ; and ask yourself, in what way have you tried in the past week to give some joy to the Lord Jesus Christ, or in what way have you been for Him a cause of pain.

'I have loved him to the point of giving My life and My death to him and he does not care at all. Not for My suffering or My death, but for Me ...'

If that is the conclusion, begin to re-examine all your status as a Christian. If you can say, yes, I choose Him as a friend, begin to ask yourself every day, every day: what have I done, said, thought, felt, been, which can be to Him a joy or a pain?

And when you will come to Confession that is what you must bring to Confession; between the last Confession and today's Confession this is what I have been: an unfaithful friend, an indifferent friend, a cowardly friend, or on the contrary, no, I have chosen Him for my friend and I stood by Him...

Think in those terms; and we will see in the following sermons of mine what else we can think and do, and prepare, to pronounce a Confession that will be your own; the truth, the rock bottom of your life and heart, the truth about your relationship with Christ. Amen.

Before you venerate the Cross a Moleben will be sung on the occasion of the beginning of the school year. Stay for it. Pray that the blessing and the grace of the Holy Spirit come for all the children, not only ours, but all the children of the world who need the light of the Holy Spirit, the light of a pure heart, of a cleansed mind, of a right will, and that they may grow into the next generation of people who will build a world worthy of man and worthy of God.

+ Antoine de Sourozh



19 mai 2019

Saint Dimitri "Donskoi", libérateur de la Russie


Ce jour dans l'Église, nous commémorons entre autres saint Dimitri "Donskoi". En 1380, la terrible bataille de Kulikovo mit un terme à 2 siècles de sanglante occupation islamique de la Russie. Gospodi pomilui... Saint Dimitri, saint Georges, aidez-nous!

Tropaire de saint Dimitri Donskoi, grand prince de Moscou, ton 3 (+ 1389)
En toi la terre de Russie * a trouvé dans ses épreuves un sublime défenseur * triomphant des païens et sur le Don faisant fondre l'arrogance de Mamaï; * toi qui a reçu du vénérable Serge sa bénédiction pour cet exploit, * prie le Christ notre Dieu, bienheureux prince Dimitri, * de nous accorder la grâce du Salut.

Kondakion de saint Dimitri Donskoi, ton 2
Saint prince Dimitri, par tes exploits * Dieu a gardé la terre de Russie, * te donnant l'invincible force; et maintenant, * en vigoureux intercesseur, * par tes saintes prières garde à l'abri des ennemis, * saine et sauve ta patrie.

10 mai 2019

Choisir la Croix ou la Résurrection? (p. Patrick)

"Le Christ lui-même est cette médiation entre l'humain et le divin, tout comme le Samedi Saint est la frontière médiatrice entre la Croix et la Résurrection. Nous échouons quand nous choisissons la Croix ou la Résurrection, nous devons vivre dans l'espace médiateur qui embrasse pleinement les deux."
P. Patrick Cardine, ‘Lorica’






"Christ Himself is this mediation between human and divine just as Holy Saturday is the mediating boundary between the Cross and Resurrection. We fail when we choose either the Cross or Resurrection, we must live in the mediating space embracing both fully."
Fr Patrick Cardine in ‘Lorica’

23 avril 2019

saint Georges, libérateur et défenseur

Tropaire de saint Georges le grand martyr
Libérateur des captifs,
providence des pauvres,
médecin des malades,
défenseur  des princes,
saint Georges, trophéophore et grand-martyr,
intercède auprès du  Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes
.

(Livre de prière, p. 462, 2014, éditions Apostolia de la Métropole Orthodoxe Roumaine  d‘Europe  Occidentale  et  Méridionale)
Libérateur des captifs,
providence des pauvres,
médecin des malades,
défenseur  des princes,
saint Georges, trophéophore et grand-martyr,
intercède auprès du  Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.

(Livre de prière, p. 462, 2014, éditions Apostolia de la Métropole Orthodoxe Roumaine  d‘Europe  Occidentale  et  Méridionale)

18 avril 2019

La repentance ou la disparition

S'il n'y avait pas du repentir, la race humaine aurait disparu depuis longtemps.
Saint Ephrem le Syrien


'Ἄν δέν ὑπῆρχε η μετάνοια, θά εξαφανίζονταν
ἀπό παλιά τό ανθρώπινο γένος...'

 Ἅγιος Ἐφραίμ ο Σῦρος  (Τ. 5, σελ, 18)


If there was no repentance , the human race would have disappeared long ago.
Saint Ephraim the Syrian


08 avril 2019

pélerinage du Grand Carême

Vous avez besoin de faire un pélerinage spirituel. Commencez-le en gardant le silence.
Apophtegmes des Pères du Désert

23 mars 2019

Comment voir ses propres péchés? (p. Nikon)

Ne pensez pas qu'il est facile de voir vos péchés. Ce n'est pas pour rien que la Sainte Église, avec ses métanies, nous enseigne à prier : "accorde-moi de voir mes transgressions." Elle l'enseigne ainsi parce que le péché et le diable aveuglent l'homme, l'endorment, afin qu'il n'ait pas recours à la repentance et qu'il meure.
Higoumène Nikon Vorobyov





Do not think that it is easy to see your sins. It is not for nothing that the Holy Church, with its bows, teaches us to pray: “grant me to see my transgressions.” This is how it teaches because sin and the devil blind the man, put him to sleep, so that he would not resort to repentance and die.
Hegumen Nikon Vorobyov

22 mars 2019

Les salutations à la Theotokos pendant le Grand Carême



Tropaire à la Mère de Dieu, en ton 4
Accourons en hâte vers la Mère de Dieu, pécheurs et humiliés que nous sommes ; avec repentir, prosternons-nous devant elle et crions du fond de l’âme : « ô Souveraine, viens à notre secours, dans ta compassion ; hâte-toi, car nous périssons à cause de la multitude de nos fautes. Ne rejette pas tes serviteurs sans les exaucer, car nous n’avons pas d’autre espérance que toi ! »

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amen!

Nous ne cesserons jamais de proclamer tes grandes oeuvres, malgré notre indignité, ô Mère de Dieu. Car si tu n’étais pas là pour intercéder, qui nous délivrerait de tant de périls ? Qui nous aurait gardés libres jusqu’à présent ? Nous ne nous éloignerons pas de toi, Souveraine, car tu sauves toujours tes serviteurs de tout danger
.


https://fr.orthodoxwiki.org/Acathiste

21 mars 2019

Que se passerait-il si Dieu réalisait complètement tous nos désirs? (s. Leonid)

Un disciple demanda un jour à saint Léonid d'Optina pourquoi, après tant d'années de lutte, il s'est trouvé pire que meilleur, c'est-à-dire plus inconsidéré, plus froid au cœur, etc. La réponse de Saint Léonid est très éclairante :

"Très peu se sont envolés en peu de temps sur les ailes de la Foi et de la vertu vers le Ciel spirituel, ou ont senti en eux-mêmes le gage éternel de l'espérance et les fiançailles de la gloire future..

Il y en a d'autres qui ne le sentiront jamais de toute leur vie sur terre; ils ne le sentiront pas selon la providence de notre Protecteur céleste, Dieu, qui fournit toujours ce qui est le mieux pour nous.

Car nous, enfants en bas âge, dans notre compréhension des jugements de Celui qui dirige le monde, nous Lui demandons souvent ces outils qui, de par leur destination et leur puissance, sont pour notre Salut, mais nous les utiliserions contre nous à cause de notre inexpérience.

Par conséquent, l'aimant Père des lumières cache à certaines personnes pieuses les dons qui sont pour le Salut des uns, mais qui apportent la perdition aux autres.

Que se passerait-il si Dieu, Qui sait toutes choses, réalisait complètement tous nos désirs ?
Je pense, mais je ne dis pas avec certitude, que tout le monde périrait.

Bien qu'Il ne rejette pas les prières de Ses élus, Dieu n'accomplit pas toujours leurs désirs.
Et ceci uniquement pour mieux tout arranger, en accord avec Son intention divine...

Ce n'est pas parce que vous vous voyez ne faire aucun progrès que vous ne faites aucun progrès du tout.
De tels sentiments peuvent implanter une humilité sincère dans votre cœur. Et quand vous aurez la conscience authentique que vous êtes privés de fruits spirituels, alors faites un plus grand effort pour forcer votre recherche de Dieu...

Quand nous n'avons pas eu de succès dans les vertus, il n'y a pas de moyen de Salut plus proche de nous que l'humilité d'esprit.
La méchanceté, même lorsqu'elle est liée aux vertus, est offensante pour Dieu; mais une pensée douce ne sera pas oubliée devant Dieu."
Conseils de Saint Léonid d'Optina






A disciple once asked St. Leonid of Optina why after years of struggle he found himself worse instead of better, ie., more inconsiderate, colder of heart, etc. St. Leonid's response is very enlightening:

"Very few have flown up in a short time on the wings of faith and virtue into the spiritual heaven or have sensed in themselves the undying pledge of hope and the betrothal of future glory....

There are others who will never sense this during their whole life on earth; they will not sense it according to the dispensation of our heavenly Protector, God, who always provides what is best for us.

For we, infants in our understanding of the judgments of Him that directs the world, often ask of Him such tools which in their own right and power are for our salvation, but we would put them to entirely detrimental use because of our inexperience.

Therefore, the loving Father of lights hides from certain pious people the gifts which are for the salvation of some, but to others bring perdition.

What would happen if God, Who knows all things, completely fulfilled our every wish?
I think, but I'm not saying for certain, that everyone in the world would perish.

Even though He does not reject the prayers of His chosen ones, God still does not at all times fulfill their desires.
And this only in order to arrange everything in a better way, in keeping with His divine intent....

Just because you see yourself making no progress does not mean that you are not making any progress at all.
Such feelings can plant sincere humility in your heart. And when you have the genuine awareness that you are deprived of spiritual fruit, then make an unfailing effort to force your striving for God....

When we have had no success in the virtues, there is no closer means for salvation than humbleness of mind.
Haughtiness even when joined to the virtues is offensive to God; but a meek thought will not be forgotten before God."

Counsels of St. Leonid of Optina

20 mars 2019

Le vrai jeûne du Grand Carême (Triode)


Jeûnons, un jeûne que le Seigneur accepte
et qui lui soit agréable.
Le véritable jeûne est le rejet du mal,
la tempérance de la langue,
l'abstention de la colère,
l'éloignement des désirs,
de la médisance, du mensonge, du parjure.
Rompre avec ces choses est un jeûne vrai
et agréablement accueilli
.


Apostiches ton 3 idiomèle, Vêpres du lundi soir de la 1ère semaine du Grand Carême, chanté avant le Martyrikon

19 mars 2019

Nos fardeaux dans la vie (s. Ambroise)

Nous devrions plutôt recourir à la Foi qui allège nos lourds fardeaux.
Saint Ambroise




We should rather resort to faith that lightens our heavy burdens.
+St. Ambrose

18 mars 2019

D'abord progresser dans l'étude spirituelle (s. Pierre)

Jusqu'à ce que notre intellect soit mort aux passions, il ne doit pas essayer de se lancer dans la contemplation des réalités sensibles.

Car s'il est encore sujet à la distraction et incapable de se consacrer à la méditation des Écritures divines dans le calme et la connaissance spirituelle, alors, en nous tournant prématurément vers cette contemplation, nous aurons tendance à sombrer plus profondément dans l'oubli et à approcher progressivement un état d'ignorance, même si notre intellect a déjà atteint un certain niveau de connaissance spirituelle.

Cela se produit surtout si, ne nous connaissant pas nous-mêmes, nos connaissances ne nous sont pas parvenues par la grâce de Dieu, mais que nous en apprenons encore sur ces mystères par la lecture et par des personnes qui les ont vécus.

Saint Pierre de Damas
24 Discours, Livre II, ch.12 Contemplation du monde sensible






Until our intellect has died to the passions, it should not attempt to embark on the contemplation of sensible realities.

For if it is still subject to distraction and is unable to devote itself to meditation on the divine Scriptures in stillness and spiritual knowledge, then by turning prematurely to such contemplation we tend to sink more deeply into forgetfulness and gradually to approach a state of ignorance, even though our intellect may have already attained some degree of spiritual knowledge.

This happens especially if, unknown to ourselves, our knowledge has not come to us through God’s grace, but we are still learning about such mysteries through reading and from people who have experienced them.

St Peter of Damaskos
Book ll Twenty-Four Discourses:
XII Contemplation of the Sensible World

17 mars 2019

Pardonner ne veut pas dire oublier, mais.. (metr. Antoine)

Pardonner ne signifie pas oublier; pardonner, c'est pardonner avec compassion, souffrant en son âme pour arriver à dire : "quand le Jugement dernier viendra, je me lèverai et dirai : ne le juge pas, Seigneur."
Métropolite Antoine de Sourozh





Forgiveness does not mean forgetting; to forgive this means with compassion, with pain in my soul to say: when the Last Judgment comes, I will stand up and say: do not judge it, Lord.
Metropolitan Anthony Sourozh

16 mars 2019

Le Carême comme force (p. Alexander)

Le Grand Carême renforce l'esprit de l'homme. Durant le Carême, l'homme part à la rencontre des anges et des démons.
P. Alexandre Elchaninov

15 mars 2019

Le jeûne et le Grand Carême : se tourner vers l’Essentiel (diacre Nicolas)

"Approchant du Grand Carême, je me suis souvenu d'une conversation entre un groupe de jeunes hommes et un prêtre âgé, immigré, qui avait survécu aux terribles conditions de vie soviétiques :

(jeune homme 1) : Père, je me sens mal avec le jeûne du Carême. Chaque année, j'essaie de respecter le jeûne, mais le changement radical de régime me rend malade. Que dois-je faire ?

(jeune homme 2) : alors tu n'es sûrement pas orthodoxe, si tu goûtes du fromage et de la viande pendant le Carême (petits en-cas).

(Le vieux prêtre) : pourquoi pensez-vous que le Carême concerne des types spécifiques de nourriture ? Avez-vous songé à combien d'argent vous dépensez pour respecter le jeûne ? Est-il logique de remplacer la viande et le fromage par du poisson, des fruits de mer et d'autres aliments coûteux ? Quand j'étais plus jeune, je faisais un plat d'aubergines qui suivait les règles du Carême. Je n'avais pas l'habitude de cuisiner et il m'a fallu plus de deux heures pour le préparer. J'étais frustré, et j'ai négligé mon jeune fils (il avait 5 ans à l'époque) pour essayer de préparer la nourriture correctement. Dans ma frustration, j'ai été dur avec lui quand il a voulu interrompre ma "cuisine carémique." Dans la folie de ma jeunesse, j'ai fait du régime de carême une idole. Il aurait été beaucoup plus logique d'acheter des aliments abordables, de manger simplement sans abuser, et d'investir ce temps dans mon fils et ma femme.

L'esprit du jeûne du Carême est de l'observer au mieux de nos capacités, sans attirer l'attention sur notre jeûne. Nous ne devrions pas discuter de ce que nous mangeons avec les autres de peur d'être tentés de prétendre que quelqu'un a violé le jeûne pour avoir mangé le mauvais aliment. Jeûnez au mieux de vos capacités : mangez simplement et légèrement et remerciez Dieu de vous avoir donné à manger et à boire.

Si vous êtes toujours obsédés par la nourriture, posez-vous la question suivante : qu'est-ce que le Seigneur nous ordonne au sujet du jeûne alors que nous commençons le Carême ? Il nous enseigne à jeûner sans donner de détails sur ce que nous devons manger; la priorité est de jeûner et de prier sans attirer l'attention sur vous. Chaque jour, nous disons la sainte prière de saint Éphrem le Syrien. Que dit cette prière au sujet de la nourriture ? Rien. Rien! La prière nous apprend à chercher une vie d'humilité, à jeûner de la convoitise, du pouvoir et des ragots, à affronter nos propres transgressions et à apprendre à ne pas juger notre frère. Le but du Carême est de rejoindre le saint apôtre qui dit qu'il est le premier parmi les pécheurs, et de chercher à devenir le serviteur de tous, et non le chef. Les garçons, vous ferez beaucoup mieux si vous vous abstenez d'utiliser votre langue pour blesser votre prochain, que si vous mangez du chou blanc au lieu de saucisse.

Concentrez votre énergie à prier sans demander de louange pour votre piété, à manger simplement sans demander de reconnaissance de votre jeûne, et surtout de tenir votre langue quand on vous invite à vous joindre pour discuter des malheurs des autres. Essayez ça. Vous constaterez qu'il est beaucoup plus facile de manger un sandwich sans viande que de se taire. En fait, il vaudrait mieux que tu manges ce sandwich au jambon et que tu en donnes la moitié à ton frère qui n'a pas les moyens de se payer un sandwich, mais qui est trop gêné pour le reconnaître. Ce serait respecter le jeûne.
Jeunes gens, je veux vous mettre sur la bonne voie. Prenez garde de faire du Carême une idole. Je vous promets que vous serez déçus à la fin. Mangez et buvez simplement, veillez sur vos paroles, et dites vos prières tranquillement, sans attendre qu'on loue votre piété. Si vous faites cela, peut-être apprendrez-vous à voir que certains de vos frères ont faim et ont besoin de votre compagnie plutôt que de vos mépris et de vos insultes."
Avec l'aimable autorisation de mon ami, le diacre Nicholas Denysenko."

source:
All Saints of North America Antiochian Orthodox Church





"As we approach Lent, recalling a conversation between a group of young men and an elderly, immigrant priest who had survived harsh Soviet living conditions:

(young man 1): father, I feel terrible about Lenten fasting. Every year, I try to keep the fast, but the radical change of diet makes me sick. What should I do?

(young man 2): you must not be Orthodox, then, if you sample cheese and meat during Lent (snickering).

(Elderly priest): why do you think that Lent is about specific kinds of food? Have you considered how much money you’re spending to observe the fast? Does it make sense to replace meat and cheese with fish, seafood, and other expensive foods? When I was younger, I made an eggplant dish that followed the Lenten rules. I wasn’t used to making the food and it took me over two hours to prepare it. I was frustrated, and I ignored my young son (he was 5 at the time) to try to prepare the food properly. In my frustration I was harsh with him when he interrupted my Lenten cooking. In the foolishness of my youth, I made the Lenten diet into an idol. It would have made much more sense to obtain affordable foods, to eat simply without overindulging, and to have invested that time in my son and my wife.

The spirit of Lenten fasting is to observe it to the best of our ability, without calling attention to our fasting. We should not discuss what we’re eating with others lest we are led into temptation to claim that someone has violated the fast for eating the wrong food. Fast to the best of your ability: eat simply and lightly and thank God for providing you with food and drink.

If you’re still concerned about food, ask yourself this: what does our Lord command us about fasting as we begin Lent? He teaches us to fast without providing details on what we are to eat; the priority is to fast and to pray without calling attention to yourself. On each day, we say the holy prayer of St. Ephraim the Syrian. What does this prayer say about food? Nothing. The prayer teaches us to seek a life of humility, to fast from lust of power and gossip, to confront our own transgressions and to learn how to avoid judging our brother. The point of Lent is to join the holy apostle who says that he is first among sinners, and to seek to become the servant of all, and not the ruler. Boys, you will do much better if you refrain from using your tongues to abuse others than you will from eating kapusta instead of kovbasa.

Focus your energy on praying without seeking praise for your piety, on eating simply without seeking affirmation for keeping the fast, and especially for holding your tongue when the company invites you to join in piling on another’s woes. Try it. You will find that it is much easier to eat a meatless sandwich than it is to keep your mouths shut. In fact, it would be better for you to eat that ham sandwich and give half of it to your brother who can’t afford a sandwich, but is too embarrassed to admit it. That would be keeping the fast.
Boys, I want to set you on the right path. Beware of making an idol out of Lent. I promise you that you will be disappointed in the end. Keep your eating and drinking simple, keep your mouths shut, and say your prayers quietly without seeking praise for your piety. If you do this, maybe you’ll learn how to see that some of your brothers are hungry and need your fellowship as opposed to your slights and insults.
Courtesy of my friend, Deacon Nicholas Denysenko."
source:
All Saints of North America Antiochian Orthodox Church

14 mars 2019

Dispenses de jeûner dans l'Orthodoxie (p. Oleg)

A qui s'adresse le jeûne ? Les femmes enceintes, les mères allaitantes, les prisonniers et le personnel militaire ne peuvent pas jeûner. De plus, le jeûne est adapté pour les malades : ils discutent de leur menu avec le médecin, et prennent la bénédiction du prêtre.

Les petits enfants ont un certain nombre d’allègements du jeûne - c'est ce que disent les saints Pères. Mais il est important de se rappeler que les allègements ne concernent que la nourriture. Et si quelqu'un - une femme enceinte, un militaire - n'observe pas le jeûne alimentaire, alors il doit choisir une autre forme de jeûne pour lui-même . Par exemple, s'abstenir de se divertir, de ne pas regarder de films, de compétitions sportives...

Quant aux enfants .... Je vais donner un exemple tiré de ma pratique. Un jour, un garçon de 6-7 ans s'est approché de moi et m'a dit : "Ils ne me permettent pas de jeûner. Vous avez dit que vous deviez trouver votre forme de jeûne. Que me conseillez-vous ? "Je lui ai dit :" Arrête de manger des chewing-gum." J’avais remarqué qu’il chiquait sans arrêt, et quand une remarque lui était faite dans l’église, il le sortait de sa bouche et collait le chewing-gum derrière son oreille, et après un moment il a recommençait à chiquer. J'ai suggéré qu'il arrête de chiquer - il a refusé. Pour lui, c'était un grand test - ne pas chiquer, c'était évident que c'était dur pour lui. J'ai même demandé à la paroisse de le soutenir dans la prière. Le garçon a fini par accepter et a fait un vrai Carême. Nous étions très heureux pour lui. On lui a demandé : "C'est dur ?" "Oui, dit-il, surtout au début, je salivais sans cesse, puis c'est devenu plus facile, j'ai bu de l'eau."

Si quelqu'un ne peut pas jeûner en toute rigueur, cela ne veut pas dire qu'il ne doit pas jeûner du tout. Il y a toujours quelque chose dans lequel vous pouvez vous limiter, pour oeuvrer à votre croissance spirituelle.

archiprêtre Oleg Stenyaev






About relaxation in fasting

For whom are there indulgences in fasting? Pregnant women, nursing mothers, prisoners and military personnel can not fast. Also, the fast is relaxed for the sick: they discuss their menu with the doctor, the priest takes a blessing.

Little children have a number of indulgences in fasting - this is stated in the holy fathers. But it is important to remember: indulgences only concern food. And if someone - a pregnant woman, a serviceman - does not observe fasting in food, then he must choose another form of fasting for himself . For example, to refrain from entertainment, not to watch movies, sports competitions ...

As for the children ... I will give an example from my practice. Once a boy of 6-7 years approached me and said: "They do not allow me to fast. You said that you need to find your form of fasting. What would you advise me? "I told him:" Give up the chewing gum. " We saw that he was chewing all the time, and when a remark was made to him in the temple, he took out the chewing gum from his mouth and stuck it behind his ear, and then after a while started to chew again. I suggested that he give up the chewing - he refused. For him it was a great test - not to chew; it was obvious how hard it was for him. I even asked the parish to support him prayerfully. The boy coped, he had a real fast. We are very happy for him. They asked him: "Is it hard?" "Yes," he says, "especially at first, drooling even in my mouth, then it became easier, I drank water."

If someone can not perform fasting in all rigor, this does not mean that he should not fast at all. There is always something in which you can limit yourself for spiritual growth.

Protopriest Oleg Stenyaev

13 mars 2019

C'est peut-être votre dernier Grand Carême.... (p. Michael)

Je n'ai pas besoin qu'on me dise à quel point la société est dépravée et insoutenable, je sais à quel point ça va mal, je le sais sans qu'on me le dise - cela fait partie de ce que je suis. Notre époque n'est pas seulement mauvaise, notre époque est horrible. Et pourtant, le monde danse joyeusement sans se soucier, sans s'y intéresser, ne cherchant que le plaisir et les choses matérielles.

Le monde ne voit pas ce qui arrive, les pères spirituels le voient et essaient d'avertir les gens, mais ils ne sont pas écoutés, le bruit des fêtes du monde est beaucoup trop fort pour eux. Les patriarches essaient de prêcher à ce sujet, mais au-delà de leurs cathédrales, cela n'est pas répercuté - même par la propre presse de l'Église. Pourquoi ? Parce que ce que disent les Anciens est profondément inconfortable pour tout le monde. Personne ne veut qu'on lui dise qu'il est sur le chemin de la perdition, personne ne veut faire face au fait qu'il va mourir un jour. Personne ne veut entendre parler de l'antéchrist et à quel point il est proche.

Tout ça est censé nous faire peur pour qu'on vienne à l'église, n'est-ce pas ? C'est trop difficile à comprendre pour moi. L'Apocalypse, je ne comprends pas.

Mais les Anciens le peuvent et ils l'interprètent pour nous comme ils le font depuis des siècles. Et pourtant personne n'écoute, personne ne lira, ils préfèrent, même ceux qui s'imaginent être Chrétiens, planifier et vivre comme ils le sont maintenant, repoussant à un autre jour la repentance - la véritable, pas seulement quelques mots.

Ne pas réaliser qu'il y a pour chacun d'entre nous une version parfaite de nous dans l'Esprit de Dieu, et que nous sommes très loin de cette version parfaite. Et nous n'essayons pas, avec l'aide de Dieu, de nous rapprocher de Dieu. Nous ne faisons aucune tentative sérieuse pour nous repentir de tous les péchés que nous commettons quotidiennement.

Nous commençons le Carême, le temps où tant de membres du clergé font le geste d'exhorter les gens à se repentir, sachant parfaitement que très peu entendent.

C'est un moment où nous pouvons peut-être être secoués dans notre confort pendant un certain temps, où nous pouvons entrer dans l'habitude annuelle de nous remettre en question et d'avoir vraiment peur de nos péchés et de vraiment travailler pour nous changer. Non seulement pour s'abstenir de péchés, mais pour vivre pleinement la Voie que le Christ a enseignée.

C'est cela, la vie Orthodoxe - vivre pleinement le Chemin, ne rien ignorer, vivre comme le Christ le veut et ensuite demander constamment de la miséricorde pour nous, pour notre famille, pour notre pays.

C'est peut-être votre dernier Carême. C'est peut-être le dernier Carême pour nous tous, aucun de nous ne connaît le temps du retour du Christ, aucun de nous ne connaît le temps du réveil de l'antéchrist. Mais assurément il viendra et fera des ravages dans ce qui reste des vrais croyants, et assurément le Christ viendra alors chercher ceux qui auront tenus fermes dans la Foi.
Hiéromoine Michael (Wood), EORHF




I don't need to be told how depraved and untenable society is, I know how bad it is, I know it without being told - that is part of who and what I am. The times are not just bad, the times are horrendous. And yet the world dances merrily on unheeding, uninterested, seeking only pleasure and material things.

The world does not see what is coming, the Elders see it and try to warn people, but they are unheard, the noise of the world's partying is far too loud for them. Patriarchs try to preach about it, but beyond their cathedrals it is not reported – even by the Church's own press. Why? Because what the Elders say is profoundly uncomfortable for everyone. No one wants to be told that they are on the certain path to perdition, no one wants to face the fact that they will die one day. No one wants to hear about antichrist and how close he is.

That stuff is all meant to frighten us into coming to church isn't it. Its all too difficult for me to understand. The Book of Revelation, I can't understand that.

But the Elders can and they interpret it for us as indeed they have been doing for centuries. And still no one hears, no one will read, they prefer, even those who imagine themselves to be Christians, to plan and live on as they are now, putting off until another day repentance – the real thing, not just a few words.

Not realising that each of us has a perfect version of us in God's mind, and that we are very far from that perfect version. And we make no attempt with God's willing help to align ourselves closer with God. We make no serious attempt to repent all the sins that we daily commit.

We are starting Lent, the time when so many clergy go through the motions of urging people to repent, knowing as they do so that very few hear.

This is a time when perhaps we can be jolted out of our comfort for a while, when we can get into the year – round habit of reviewing ourselves and genuinely fearing for our sins and genuinely working to change ourselves. Not only to refrain from sins, but to live to the fullest the Way that Christ taught.

That is the Orthodox life – living the Way to its fullest, ignoring nothing, living as Christ wants and then asking for mercy constantly for ourselves, for our family, for our country.

This may be your last Lent. This may be the last Lent for all of us, none of us knows the time of Christ's return, none of us knows the time of the rising of antichrist. But surely he will come and wreak havoc with what remains of true Believers and surely Christ will then come and claim those few who have stood firm in the Faith.
Hieromonk Michael (Wood), Rocor