"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 mars 2019

Livre de Kells digitalisé accessible en ligne


Folio 27v: Évangile de saint Matthieu - les 4 Évangélistes et leur symbole IE TCD MS 58 fol.1r-27r

https://digitalcollections.tcd.ie/home/index.php?DRIS_ID=MS58_003v

Le célèbre évangéliaire d'Iona conservé au Trinity College de Dublin est disponible en ligne dans une toute nouvelle numérisation.
Le Livre de Kells contient les 4 Évangiles en latin basé sur le texte de la Vulgate de saint Jérôme (terminée en 384), et certains passages de l'antique traduction Vetus Latina. Les textes des Évangiles sont préfacés par d'autres textes, entre autres des "tables de canons" ou concordances de péricopes évangéliques communes à deux ou plusieurs évangélistes; résumés des récits évangéliques (Breves causae); et des préfaces présentant les évangélistes (Argumenta). Le livre est rédigé sur vellum (peau de veau préparée), en calligraphie large et experte appelée la "majuscule insulaire". Il comporte 340 feuillets, mesure 330x225mm; les pages ont été partiellement endommagées sur les bords au cours de la nouvelle reliure réalisée au 19ème siècle.
Les premières pages ont commencé à être composées à l'époque de saint Colomba à Iona, au début des années 500, et le livre a été achevé dans les années 900. Ce livre de Kells richement enluminé est aussi fait pour être vu, car l'enluminure a vocation pédagogique. Et les enluminures de ce livre-ci sont d'une précision stupéfiante dans les détails. Phénomène connu des études de manuscrits, il y a des mots qui manquent, des passages en double, des sauts de phrase. Très intéressant mélange avec la version "vieille latine", qui permet de retrouver des éléments du primo-christianisme en langue latine.

 

Aucun commentaire: