"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 août 2019

Dites "oui" à tout - c'est moins énergivore que "non"! (p. Stephen)

Car le Fils de Dieu, le Christ Jésus, que nous avons prêché parmi vous, Silvain, Timothée et moi, n’a pas été oui et non; il n’y a eu que oui en Lui.  Toutes les promesses de Dieu ont en effet leur "oui" en Lui; aussi bien est-ce par Lui que nous disons "l’Amen" à Dieu pour Sa gloire.  (2Co 1,19-20)

+++

C'est très difficile de dire non, malgré le fait que nous le disons tout le temps. La raison pour laquelle "Non" est si difficile, c'est qu'il n'a pas d'énergie. Ne rien faire est un vide et n'a aucun poids. Cela crée un vide qui attend d'être comblé.

En observant ma propre vie, je me suis rendu compte que je passe beaucoup de temps à dire non. Il y a des choses que je ne veux pas voir, alors je dois leur dire non... des choses que je ne veux pas entendre... des choses que je ne veux pas dire, faire ou penser... tout cela à quoi répondre non. Une journée passée dans une telle lutte est extrêmement épuisante. C'est aussi souvent un chemin vers l'échec. Le "Non" n'a pas d'énergie et met la volonté en position de faiblesse. La volonté a été créée pour vouloir quelque chose, pas rien.

La remarque de saint Paul selon laquelle les promesses de Dieu sont "Oui", est une clé pour la lutte quotidienne. L'absence de péché n'est pas la même chose que la justice. La justice est une plénitude et une présence. Le péché lui-même est un vide et a le caractère du non-être. La vie spirituelle s'accomplit dans la justice - la vraie droiture d'être - vivant à l'image de Dieu.

Une façon simple de vivre cette réalité est de dire "oui". Si je ne veux pas faire une chose, à quoi dois-je répondre "Oui" ? Si je ne veux pas entendre quelque chose, à quoi mes oreilles disent-elles oui ? Et ainsi de suite.

Et il y a un autre pas en avant. Il est possible de dire oui à plusieurs reprises tout au long de la journée. La simple phrase "Je dis oui à Dieu" est porteuse d'une grande puissance. J'ai appris à en faire une confession fréquente de mon temps. Je dis oui à Dieu. Je dis oui à ma vie. Je dis oui à ce problème. Je dis oui aux erreurs que j'ai faites. C'est un moyen d'affirmer que Dieu travaille toutes choses ensemble pour mon bien - même mes erreurs..


Dites "oui".

P. Stephen Freeman


For the Son of God, Jesus Christ, who was preached among you … was not Yes and No, but in Him was Yes. For all the promises of God in Him are Yes, and in Him Amen, to the glory of God …. (2Co 1:19-20)

+++

It is very hard to say No, despite the fact that we say it all the time. The reason No is so hard is that it has no energy. Not doing something is an emptiness and carries no weight. It creates a vacuum that waits to be filled.

In observing my own life, I have become aware that I spend a lot of time saying No. There are things I don’t want to see, so I have to say No to them…things I don’t want to hear…things I don’t want to say or do or think…all to be met with No. A day spent in such wrestling is exhausting in the extreme. It is also frequently a path to failure. No has no energy and it places the will in a position of weakness. The will was created to will something, not nothing.

St. Paul’s observation that the promises of God are Yes, is a key to the daily struggle. The absence of sin isn’t the same thing as righteousness. Righteousness is a fullness and a presence. Sin itself is an emptiness and has the character of non-being. The spiritual life is fulfilled in righteousness – true rightness of being – living in the image of God.

A simple way of living this reality is to say Yes. If I do not want to do one thing, then to what do I say Yes? If I do not want to hear something, to what do my ears say Yes? And so forth.

And there is another step beyond. It is possible to say Yes repeatedly throughout the day. The simple phrase, “I say Yes to God,” carries a great deal of power. I have learned to make it a frequent confession in my day. I say Yes to God. I say Yes to my life. I say Yes to this problem. I say Yes to the mistakes I have made. It is a means of affirming that God is working all things together for my good – even my mistakes.

Say Yes.

P. Stephen
http://blogs.ancientfaith.com/glory2godforallthings/2016/08/19/say-yes/

1 commentaire:

Paula AZ a dit…

A short but sweet reminder from Father Stephen to remember to say yes! Indeed, it is a needful reminder because I find myself saying no way too much. Very resistant to some not so desirable changes in life. But God is good. He has a way of reminding us through His beloved pastors...Christ's good shepherds!

Good to see you again at Father's blog.