"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 octobre 2019

Vous protéger du mal qui nous entoure (s. Séraphim)

On n'est jamais trop gentil, trop bon. Évitez même d'avoir l'air dur dans la manière dont vous vous traitez les uns les autres. La joie, la joie rayonnante, jaillit du visage de celui qui donne et allume la joie dans le cœur de celui qui reçoit. Toute condamnation vient du diable. Ne vous condamnez jamais les uns les autres, pas même ceux que vous attrapez en train de commettre une mauvaise action. Nous condamnons les autres uniquement parce que nous évitons de nous connaître nous-mêmes. Quand nous regardons nos propres échecs, nous voyons un tel marécage de crasse que rien dans l'autre ne peut l'égaler. C'est pourquoi nous nous détournons, et faisons beaucoup de cas avec les fautes des autres. Évitez de vous perdre en vains bavardages. Au lieu de condamner les autres, efforcez-vous d'atteindre la paix intérieure. Se taire, s'abstenir de juger. Cela vous élèvera au-dessus des flèches mortelles de la calomnie, de l'insulte, de l'indignation, et protégera vos cœurs rayonnants contre le mal qui rampe autour.
Saint Séraphim de Sarov






“You cannot be too gentle, too kind. Shun even to appear harsh in your treatment of each other. Joy, radiant joy, streams from the face of one who gives and kindles joy in the heart of one who receives. All condemnation is from the devil. Never condemn each other, not even those whom you catch committing an evil deed. We condemn others only because we shun knowing ourselves. When we gaze at our own failings, we see such a morass of filth that nothing in another can equal it. That is why we turn away, and make much of the faults of others. Keep away from the spilling of speech. Instead of condemning others, strive to reach inner peace. Keep silent, refrain from judgement. This will raise you above the deadly arrows of slander, insult, outrage, and will shield your glowing hearts against the evil that creeps around.”
St. Seraphim of Sarov

Aucun commentaire: