"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 avril 2020

Pâques "tous ensemble" n'a jamais existé



En cette période où la technologie est utilisée massivement contre nous, avec un peu d'imagination, nous savons en détourner une partie à notre profit. Les paroisses qui se réunissent pour chanter en choeur via caméra & ordinateur ou téléphone portable, ou par d'autres moyens, porteront ce monde jusqu'au Ciel.

Pâques et calendrier, diatribe habitelle à cette époque de l'année - Adapté d'une réponse en ligne :

Pâques ensemble n'a jamais existé nulle part, la terre est ronde, et le jour et l'heure ne sont pas les mêmes partout. Déjà rien que ça. J'ai vécu deux ans sous la hiérarchie d'un hiéromoine d'une juridiction "russe" qui exigeait que nous suivions l'ancien calendrier alors que quasi tous les nouveaux membres de la chapelle en constitution (tous sauf lui!) vivaient autre chose depuis toujours; et il citait souvent saint Tikhon de Moscou mais refusait de faire comme ce dernier en Amérique du Nord.. Toujours les soi-disantes "traditions". Elles ont bon dos.

La manière de calculer a varié plusieurs fois, pour diverses raisons. Les certitudes de certains sont purement de la répétition de normes ethniques, culturelles ou nationales.

Comme explique fort bien le père Andrew, c'est complexe, et choisir une "date commune" ne changerait rien au fond du problème, la somme de divergences théologiques profondes est bien plus importante qu'une date symbolique :https://blogs.ancientfaith.com/asd/2015/03/31/no-pascha-does-not-have-to-be-after-passover-and-other-orthodox-urban-legends/

Quand des Orthodoxes très certains d'eux vous disent "tel Concile a dit que", demandez à voir une copie garantie antique du texte dudit Concile, ou la collection conciliaire la plus ancienne possible. C'est toujours rigolo de les voir ensuite se perdre en "explications", et ça termine toujours en imprécations genre "crypto-protestant à la solde du Phanar" et autres compliments.

Le plus important est d'abord d'aimer avec bienveillance. Ne pas oublier que, comme dit le Psaume, "Amour et Vérité se rencontrent", donc il n'est pas d'amour réel sans un rapport direct au vrai. Donc les opinions, théologiques (theologoumenes) ou politiques, n'ont pas leur place dans cette relation bienveillante, qui considère la personne et son vécu, pas ce qu'elle croit ou  professe croire. Accepter ce que l'autre pense "par amour" c'est pas de l'amour - le Christ veut que chacun soit sauvé, pas les idées de chacun.

Saint Silouane de l'Athos a eu des paroles radieuses à ce sujet, en réponse à un moine très zélote qui venait lui rapporter les tombereaux de paroles "vraiment orthodoxes" qu'il avait assénées à des chrétiens hétérodoxes. Lui il est au Ciel et il accomplit des miracles, notre bon Silouane. Une garantie.

toute la puissance de l'empire romain n'a pas pu empêcher la Résurrection à Jérusalem. L'actuel empire mondial ne saura pas empêcher Pâques. Jamais. Les portes de l'Hadès ne prévaudront pas.

Aucun commentaire: