"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 juin 2020

Combien de fois communier par an? (s. Epictète / p. Daniel)

Un officier avec le rang de divisionnaire apporta sa fille paralysée [au vénérable martyr Epictète] qui, "priant Dieu avec ferveur, fit une onction d'huile à la jeune vierge paralysée. La jeune fille recouvra instantanément la santé et se releva. Le saint dit à l'officier : "bien-aimé, si tu veux que personne d'autre de ta maison ne tombe malade, communie avec toute ta maisonnée chaque dimanche aux Divins Mystères du Corps et du Sang du Christ, après vous être auparavant convenablement purifié le coeur."
Cité dans "Combien de fois faut-il communier?", par le hiéromartyr Daniel Sysoev et le diacre Georges Maximov




An officer in the rank of count brought his paralyzed daughter to [the Venerable Martyr Epictetus], who, "praying fervently to God, anointed the paralyzed maiden. The maiden immediately was restored to health, and stood up. The saint said the officer: 'Beloved, If you wish that no one in your house may be ill, commune together with your whole household every Sunday of the Divine Mysteries of the Body and Blood of Christ, having first fittingly purified your heart.'"
 From: "How Often Should One Commune"
 Priest Daniel Sysoev and Deacon George Maximov

Aucun commentaire: