"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 mai 2006

Agressé il y a peu par les "Loups Gris", le patriarche de Constantinople continue sa mission

Des nationalistes Turcs ont profité samedi d'une occasion pour commettre une nouvelle attaque contre le Patriarche de Constantinople, pendant qu'il était en pèlerinage dans quelques vieilles églises abandonnées en Cappadoce. L'église d'Agios Theodoros Malakopsis devint comme un champ de bataille pour les fanatiques, une cinquantaine de membres des "Loups Gris", qui ont hué le patriarche alors qu'il se rendait à l'église, et ont hurlé "Allah Akbar" durant la Liturgie.


http://news.rnn.gr/fr/
Les nationalistes Turcs à Constantinople ont déposé une plainte contre les membres du gouvernement turc et contre le Patriarche parce que ce dernier a célébré la Divine Liturgie dans l'église Saint Jean à Pergame. Les milieux diplomatiques à Constantinople estiment que du fait que la plainte a un caractère plutôt nationaliste, il est peu probable que cela déclenche un processus judiciaire.

http://news.rnn.gr/fr/

Malgré la réaction de 6 partis d'opposition en Turquie, le Patriarche Bartholomeos a célébré sans incident la Liturgie dans la région de Pergamos. La police a éloigné un groupe qui cherchait à provoquer des troubles et le maire de la ville a déclare que c'était un honneur d'accueillir les représentants du Patriarcat. Cette célébration spéciale à l'église de Saint-Théodore a lieu tous les 3 ans.

1 commentaire:

Soleil d'hiver a dit…

Le chemin de croix du patriarchat oecuménique continue sous nos yeux. Raison pour laquelle les orthodoxes occidentaux, souvent convertis, doivent lui témoigner affection et soutien.
Une fois disparu, que restera t-il de la pentarchie ? Deux Rome, la première tombée dans le papisme, la troisième tentée par la même hérésie.