"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 mai 2006

Après la drache, un coin de soleil. Et dans nos vies?

"Les sources de l'abîme se fermèrent, ainsi que les écluses des cieux, et la pluie du ciel s'arrêta."
Genèse 8,2

Deux semaine
s de pluie parfois diluviennes, d'avis d'aquaplanage quotidiens sur nos routes. Les jardins et prairies sont gorgés, et on en vient à espérer que les nappes phréatiques en sont de même, parce qu'avec tout ce qui nous est tombé dessus, ça serait un comble..



Premiers timides rayons de soleil ce midi, en sortant de la chapelle. Les bleuets se sont développés pour en profiter - ça n'a pas dûré... Et les abeilles sont venues vite s'offrir une "bonne pinte".



Un peu de soleil et toute la Création est à la joie!



Tiens, comment créer ce rayon de soleil autour de soi? Faut-il attendre qu'il vienne "d'En Haut" comme par magie?



Dominique va à sa boîte aux lettres et y découvre une seule enveloppe. Bizarre, pas de timbre, aucun cachet, seulement son nom et son adresse. Elle lit la lettre. "Bonjour Dominique, j'aimerais passer te rendre visite samedi après-midi. Affectueusement, Jésus." Ses mains tremblent, en plaçant la lettre sur la table. "Pourquoi Dieu veut-Il me rendre visite? Je suis une personne ordinaire, je n'ai rien à offrir." Avec cette pensée, Dominique se rappelle que son garde-manger est vide. "Oh mon Dieu, je n'ai vraiment rien à Lui offrir. Je vais devoir aller au magasin acheter quelque chose pour le repas." Elle va chercher son portefeuille et enfile son manteau et se dépêche vers la porte. Revenant du magasin, Dominique est apostrophée. "Hé, pouvez-vous nous aider?" Elle est tellement absorbée par cette visite qu'elle ne remarque pas les deux personnes sur le trottoir. Un homme et une femme, tous deux habillés pauvrement. "Je n'ai pas de travail, vous savez, ma femme et moi vivons dans la rue. En plus, il commence à faire très froid et nous avons très faim. Si vous pouviez nous aider, on apprécierait beaucoup." Dominique les regarde et poursuit son chemin. Quelques secondes plus tard, elle sent un pincement familier au coeur. Elle se retourne et dit à ce couple: "Pourquoi ne prendriez-vous pas cette nourriture? J'essaierai de trouver autre chose pour mon invité." Elle donne son sac de nourriture à l'homme. "Merci madame, merci beaucoup!" dit l'épouse de l'homme, et Dominique peut maintenant voir qu'elle grelotte. "Vous savez, j'ai un autre manteau à la maison. Voici, pourquoi ne prendriez-vous pas celui-ci?" Elle déboutonne son manteau et le glisse sur les épaules de la dame. Alors souriante, elle marche vers la maison sans son manteau et rien à servir à son invité. En rentrant chez elle, Dominique commence à frissonner et à se tracasser. Le Seigneur vient la visiter et elle n'a rien à Lui offrir. Elle fouille dans son sac à main pour y prendre sa clé. Ce faisant, elle remarque une autre enveloppe dans la boîte aux lettres. "C'est bizarre! Normalement, le facteur ne passe pas deux fois dans la même journée". Elle prend l'enveloppe, l'ouvre et lit la lettre: "Chère Dominique, ça m'a fait énormément plaisir de te voir à nouveau. Merci pour le délicieux repas, merci aussi pour le beau manteau.
Affectueusement, Jésus."


"Les pauvres, vous les aurez toujours avec vous"
Evangile selon saint Jean, 12,8


saint Jean Maximovitch, au milieu des réfugiés, aux Philippines









et dans son bureau, à l'orphelinat à San Francisco:

Puiser à la source de l'unique vrai Soleil, le Christ, Soleil de Justice, pour ensuite apporter aux pauvres l'autre soleil, la chaleur humaine, dans leur vie de tous les jours...

Aucun commentaire: