"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 mai 2006

Temple de Jérusalem et magazine Sourozh, février 2006


http://www.sourozh.org/Diocesan%20Journal/sourozh_journal.html

Le journal diocésain, Sourozh, a été fondé en 1980 avec la bénédiction du métropolite Antoine. 26 ans plus tard, c'est un trimestriel qui contient des articles relatifs à la vie de l'Eglise Orthodoxe : sa théologie, son art, sa vie spirituelle, en relation avec les autres Eglises. Il y a des nouvelles et des revues dans chaque numéro, de même qu'un éditorial par l'évêque Basil de Sergievo.

Editorial Sourozh n° 103, Février 2006

http://www.sourozh.org/Diocesan%20Journal/Editorial_103.html
Pendant de nombreuses années, l'éditeur s'est intéressé à ce qu'il pensait être la vérité : qu'il n'y avait pas eu de remplacement Chrétien au Temple Juif à Jérusalem. Que donc lorsqu'en 690, les conquérants musulmans avaient bâti le Dôme sur le Rocher du site du Second Temple, qui avait été connu par Jésus mais détruit par les Romains en 70, il avait été bâtit sur un lieu vide. Ce que Margaret Barker suggère dans son article, c'est qu'un Temple Chrétien a bien été bâtit pour remplacer celui de Salomon, mais que l'emplacement du Temple de Salomon n'était pas celui de l'emplacement du Temple d'Hérode, qu'il se trouvait en fait plus au sud-ouest, sur une colline plus haute que celle du Temple d'Hérode. De plus, ce nouveau Temple fut dédié à la Mère de Dieu.

L'archéologie n'est pas une science exacte, et les résultats de fouilles peuvent souvent être interprétés de diverses manières. Mais la combinaison des sources écrites et des résultats archéologiques, tels que mis en parallèle par l'auteur, suggère en effet que l'empereur Justinien a tenté de relier l'histoire du Temple de Salomon avec la construction de la Nea, la plus grande de ses grandes basiliques, construite de manière appropriée dans la Ville Sainte elle-même. Dans ce cas, nous serions à même d'avoir un regard neuf sur le développement de la liturgie Byzantine à la Mère de Dieu, et donner à la Fête de l'Entrée de la Mère de Dieu dans le Temple une nouvelle place dans notre compréhension de l'histoire de l'Eglise.

Dans ce numéro, nous continuons la publication de matériau qui se concentre sur les besoins de l'Eglise Orthodoxe dans l'Europe contemporaine, en particulier sur le développement des statuts du diocèse de Sourozh tels qu'ils ont été préparés sous la direction du métropolite Antoine. Cette histoire trouve sa pertinence dans le cadre de la mise en application de la proposition de métropole d'Europe Occidentale au sein du Patriarcat de Moscou, de même que l'article de Sergei Chapnin sur le "Concept Social de l'Eglise Orthodoxe Russe". Les problèmes de relation entre Eglise et Etat sont souvent compris différemments en Russie et en Europe Occidentale, et il est important qu'une discussion aie lieu dans ce domaine.

L'Editeur.

Aucun commentaire: