"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 juin 2006

LE MEILLEUR DES MONDES

Une démocratie sans Dieu, est-ce démocratique? Et surtout, est-ce que cela a un avenir?
On se rappellera ce "mot d'esprit" de Napoléon 1er :
"On conquiert le pouvoir soit par la baïonnette, soit par les livres (de loi). Mais on ne sait pas s'asseoir sur une baïonnette. Au contraire des livres..."
Voyez le nombre de lois vraiment démocratiques ouvertement bafouées par nos élus – lois vraiment démocratiques mais détachées de Dieu. Et le nombre de lois anti-Dieu qu'ils promulguent dans le même temps, techniquement parlant, de manière parfaitement démocratique. Mais la plupart du temps, en "pays légal" contre "pays réel", et particulièrement dans le domaine éthique. Nous sommes d'ores et déjà devant un Anschlüss de la démocratie par une Nomenklatura qui ne fonctionne que pour elle-même et contre nous tous.
Suède, Danemark, Pays-Bas, Belgique, demain la France, la vraie peste exhale ses miasmes en nos pays déchristianisés, et fait tout son possible pour accélérer cette déchristianisation, afin de ne plus rencontrer un seul obstacle à son expansion destructrice.
Elle essaie en Russie, en Roumanie, etc, mais la résistance y est très forte, et Dieu merci, va en s'accroissant, ne se souciant pas des "chiens qui aboient contre la caravane", la médiacrassie. Dans ces pays, l'Eglise a relevé la tête après 70 ans "d'humanisme athée concret", et elle est à l'avant-garde de la résistance.
Car comme l'a récemment rappelé mgr Christodoulos, Primat de l'Eglise de Grèce, "l'Eglise est le dernier rempart" contre cette mondialisation du mal. Et le seul rempart. Absolument le seul.

Bien que venant d'un milieu hétérodoxe, la réflexion suivante est d'une pertinence flagrante, et le rappel historique, qui gênera ceux qui hurlent depuis 1968 "du passé faisons table rase", est là pour nous donner toute l'étendue de cette pertinence. Soit on arrête les frais de l'expérience d'une société rejetant ouvertement Dieu, et on aura un avenir commun possible, soit on va vers une néantisation de notre société. Pas d'alternative possible, désolé, mesdames et messieurs les utopistes!



Brave new world
Vendredi 2 Juin 2006, 01.am Eastern
WorldNetDaily http://www.worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=50472



Par Patrick J. Buchanan
© 2006 Creators Syndicate Inc.

Ecrivant en cette année fatale que fut 1939, T.S. Eliot, intellectuel et Chrétien, admonestait ses contemporains qui avaient placé leur foi dans le triomphe de la démocratie. La démocratie n'est pas suffisante, écrivait Eliot.
"Puisque la philosophie politique tient sa sanction de l'éthique, et l'éthique de la vérité de la religion, ce n'est qu'en revenant à la source éternelle de la vérité que l'on peut espérer pour toute organisation sociale qu'elle n'en ira pas, jusqu'à sa destruction finale, à ignorer quelques aspects essentiels de la réalité.

Le mot 'démocratie', comme je l'ai dit et répété, ne possède pas assez de contenu positif pour être opposé seul aux forces que vous n'appréciez pas – il peut être facilement transformé par elles. Si vous ne voulez pas avoir Dieu (et Il est un Dieu jaloux), vous devrez adresser vos respectueux hommages à Hitler et Staline."

Lorsqu'Eliot a écrit cela, le monde avait un parfait exemple de comment la démocratie pouvait être exploitée par ses ennemis : le Troisième Reich.

Après son putsch manqué du Beer Hall en 1923, Hitler décida de prendre la voie la plus longue vers le pouvoir, la voie démocratique.

Nommé chancelier d'Allemagne en 1933, en tant que dirigeant du plus grand parti minoritaire du Reichstag, Hitler utilisa le plébiscite pour permettre au peuple Allemand de participer à son règne et à ratifier ses décisions politiques. Après la réoccupation de la Rhénanie et l'annexion de l'Autriche (Anschlüss), un référendum national sera organisé. Près de 99% des Allemands approuveront ses actions. A Munich, il sera de loin le plus populaire des dirigeants politiques d'Europe.

Car nous y voilà. La démocratie n'est qu'un processus par lequel le peuple participe, en choisissant et confirmant ses dirigeants. Mais si les peuples d'Europe ont perdu leur foi dans les vérités du Christianisme – cette Foi qui a fait l'Europe – et la morale et l'éthique qui découlent de ces vérités, alors ils savent déclencher un enfer sur terre.

Ce qui nous amène aux Pays-Bas, une nation qui peut légitimement prétendre faire partie de l'avant-garde de l'Europe post-Chrétienne.

A Amsterdam, dans le Red Light District, il y a des bordels, des sex shops et des musées du sexe. Des femmes vantent leurs charmes en vitrine. Cette prostitution en vitrine a été légalisée, de même que la possession de marijuana et de haschisch, qui sont vendus au comptoir dans des cafés. On se drogue ouvertement. La pornographie est envahissante.

Une publicité sur internet fait la réclame : Amsterdam a "une attitude libérale et tolérante". "Au lieu de tout criminaliser, cette cité en vogue laisse voir ses sentiments." Pour ne pas être en reste, Utrecht a un "quartier chaud" le long du canal. Rotterdam a des sex clubs et des maisons privées pour la jouissance légalisée des plaisirs de la chair.

Les Pays-Bas montrent aussi la voie à l'Europe dans la position "libérale et tolérante" envers le suicide. En avril 2002, une loi Néerlandaise est rentrée en vigueur, permettant aux médecins d'aider à l'euthanazie et au suicide pour autant que la procédure soit accomplie d'une manière médicalisée appropriée.

Toute personne de plus de 16 ans a droit au suicide. Si vous avez entre 12 et 16 ans, vous devez demander la permission à votre tuteur légal pour pouvoir vous tuer. Durant la 2ème Guerre Mondiale, les médecins Néerlandais qui résistaient au programme d'euthanazie des Nazis étaient des héros. Apparemment, ces médecins étaient simplement arriérés.

Les dernières nouvelles des Pays-Bas sont à propos d'un nouveau parti politique en formation, le Parti de l'Amour, de la Liberté et de la Diversité. Point principal du programme : abaissement de la majorité légale pour les relations sexuelles de 16 à 12 ans.

"Nous allons secouer et réveiller Den Haag!", disent les pédophiles des Pays-Bas, pour qui abaisser l'âge pour les relations sexuelles à 12 ans n'est qu'un début. Ils veulent éradiquer toutes les prohibitions sur les relations sexuelles avec les enfants et avec les animaux.

Tout ceci enchanterait bien entendu le dr. Alfred Kinsey, le sexologue Américain dont les "recherches" ont causé des sévices sur d'innombrables enfants, jeunes voire très jeunes, ou qui utilisait les témoignages de pédophiles pour démontrer que les relations sexuelles d'adultes avec des enfants sont bénéfiques pour les deux.

Cela nous ramène au point de départ, avec Eliot. Si quelqu'un rejette le Christianisme, et la morale et l'éthique qui en découlent, sur quoi va-t'il se baser pour interdire la drogue, prostitution, euthanazie, suicide assisté, et les relations sexuelles avec des enfants ou des chiens?

Aujourd'hui les Pays-Bas, et l'Amérique – avec ses innombrables bébés morts avortés, près de cinquante million depuis le jugement Roe contre Wade – font se poser de sérieuses questions aux conservateurs et aux traditionalistes.

Qu'en est-il si une société libre choisit de devenir décadente et dépravée? Est-ce que nous lui devons toujours allégeance et loyauté? Est-ce qu'une communauté a le droit d'imposer ses valeurs, si ces valeurs sont enracinées dans la religion, à une minorité qui ne croit pas dans ces valeurs? Nous l'avons assurément fait durant l'ère des droits civils dans les années 1960.

A quel moment est-ce qu'un régime, même si démocratiquement élu, devient-il illégitime, comme celui d'Hitler l'était de toute évidence lorsqu'Eliot écrivait?

"Qu'est-ce qui vous fait croire que l'Occident vaut la peine qu'on le sauve?", demandait un prêtre à Whittaker Chambers lorsqu'il lui rendit visite dans sa chambre d'hôpital, dans les années 1950. C'était une excellente question. Elle est plus que jamais d'actualité de nos jours.

Peut-être que les Musulmans, qui pourraient bien dans 10 ans être majoritaires à Amsterdam, Rotterdam et Den Haag, soulèveront le problème à notre place à tous.
***
Pat Buchanan a été à 2 reprises candidat à l'investiture Républicaine aux USA, et candidat du Parti de la Réforme en 2000. Il est aussi fondateur et éditeur du journal "The American Conservative." A présent analyste politique pour MSNBC et journaliste d'agence, il a servit 3 présidents à la Maison Blanche, a fondé 3 émissions télévisuelles nationales, et est l'auteur de 7 livres.

********************************

SOCIETE: Pédophiles traqués sur l'internet
Soixante-sept utilisateurs présumés de pornographie infantile sur l'internet ont été interpellés dans cinq pays européens, dont la Belgique, lors d'une opération coordonnée par Europol.
Lire la suite de cet article du quotidien belge "Le Soir"
en se disant que bientôt, au lieu d'être traqués, ils pourraient bien se retrouver promus...

*************************************


Très sainte Mère de Dieu,
sauve nous!

Aucun commentaire: